M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Beto O’Rourke critiquant un prêtre catholique défendant le mariage


Beto O’Rourke.

Par Stephen Kokx — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Erik Drost/Wikimedia Commons

El Paso, Texas, 22 mars 2019 (LifeSiteNews) — Une vidéo mettant en scène le député pro-avortement Beto O’Rourke, qui se présente actuellement aux élections présidentielles, a refait surface et le montre réprimandant un prêtre catholique pour avoir défendu le mariage entre homme et femme lors d’une réunion du conseil municipal à El Paso en 2011.

L’incident a eu lieu en juin 2011 lorsque le prêtre d’El Paso, le P. Michael Rodriguez, s’est prononcé contre l’extension des avantages du mariage aux couples de même sexe lors de la partie de la réunion consacrée aux commentaires publics. O’Rourke, qui était conseiller municipal depuis 2005, a rappelé le P. Rodriguez au podium après ses remarques, apparemment pour ne rien faire de plus que de lui faire la morale afin de marquer des points politiques bon marché. (La diatribe d’O’Rourke commence à la 6e minute.)

Admettant qu’il avait lui-même été baptisé et élevé catholique, O’Rourke prétendait qu’il avait « l’obligation » de signaler les « fautes morales » de l’Église catholique, surtout en ce qui concerne la maltraitance des enfants, et qu’il n’avait « heureusement » pas besoin de l’approbation du Père Rodriguez pour voter comme il le jugeait bon. « Je veux savoir pourquoi cela, pour vous, est devenu la question brûlante de ce jour, demanda O’Rourke, et comment vous pouvez rester ici imperturbable et dire que c’est une priorité pour l’Église ».

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le P. Rodriguez, qui a fréquenté le grand séminaire du Collège pontifical nord-américain de Rome et qui a terminé ses études théologiques à l’Université pontificale grégorienne, a calmement répondu aux questions hostiles en expliquant que la crise de l’Église est due aux fautes humaines et parce que le clergé dissident ne vit pas selon ses vœux. Mais partout où l’on obéit aux enseignements de l’Église, il y a un « florissement ».

Pour s’être exprimé lors de la rencontre et pour avoir écrit des articles d’opinion dans le El Paso Times expliquant l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité, le P. Rodriguez a été transféré dans une petite paroisse reculée par l’évêque Armando Ochoa, alors évêque d’El Paso. Le traitement injuste du P. Rodriguez a été largement couvert par The Remnant Newspaper dans plusieurs reportages et entrevues.

Dans des commentaires exclusifs fournis à LifeSiteNews cette semaine, le P. Rodriguez dit que les remarques d’O’Rourke lors de la réunion étaient « odieuses » et que les évêques ont le devoir d’excommunier les politiciens catholiques obstinés dans leur soutien public à l’avortement ou au « mariage » homosexuel.

Voici l’intégralité de ses commentaires :

En juin 2011, je me suis présenté devant le Conseil municipal d’El Paso pour présenter et défendre l’enseignement de l’Église catholique en ce qui concerne le mal intrinsèque des actes homosexuels (CEC 2357), le désordre objectif d’une « orientation » homosexuelle (CEC 2358) et l’obligation morale de tous les catholiques, particulièrement les politiciens catholiques, de s’opposer à toute reconnaissance légale des unions de même sexe. À l’époque, M. Beto O’Rourke était représentant de la ville et membre du conseil municipal d’El Paso. Je ne sais pas si O’Rourke se considérait à l’époque comme un catholique pratiquant, mais son odieuse réponse est incompatible non seulement avec le catholicisme, mais aussi avec le respect fondamental de Dieu, sa loi, la morale chrétienne et la vérité.

J’espère qu’un plus grand nombre de catholiques commenceront à se rendre compte qu’à l’heure actuelle, nous vivons l’une des crises les plus terribles de l’histoire de l’Église catholique. C’est une crise morale, une crise doctrinale et une crise liturgique. La grande majorité des catholiques, y compris la hiérarchie, ont perdu la foi ! Nous devons implorer Dieu de nous accorder la grâce de retrouver notre précieuse foi catholique, qui inclut la Messe latine traditionnelle. Le relativisme, le modernisme, le protestantisme, la franc-maçonnerie et le néo-paganisme séculier ont corrompu et presque détruit la seule, vraie, foi catholique. Un signe évident de cette corruption massive de la Foi est le nombre choquant de politiciens dits « catholiques » qui soutiennent les péchés odieux de l’avortement et de l’activité homosexuelle, et le silence de nos évêques qui les accompagne.

Tout catholique a la grave obligation morale de s’opposer aux péchés odieux de l’avortement et des activités homosexuelles, tant dans la sphère privée que publique. Il est impossible d’être un vrai catholique tout en soutenant ces maux intrinsèques. Tout évêque catholique a la sérieuse obligation morale d’enseigner, de promouvoir et de défendre ces vérités morales infaillibles, quel qu’en soit le prix ; ne pas le faire est une trahison envers le Christ. Si un politicien catholique demeure obstiné dans son péché public (p. ex. en faveur de l’avortement ou du « mariage » homosexuel), il est sans contredit du devoir de l’évêque catholique de publier un décret d’excommunication — pour le bien de l’âme individuelle, le bien de l’Église dans son ensemble, et en fidélité à la vérité. Où est l’évêque catholique qui défend vraiment le Christ et la vérité ? Où est l’évêque catholique qui protège vraiment son troupeau des loups hérétiques ? Mes chers enfants, pour ceux qui connaissent et aiment vraiment la foi catholique, il est assez évident que Judas Iscariote est bien vivant dans l’épiscopat actuel.

Le P. Rodriguez est prêtre en règle du diocèse d’El Paso, mais Mgr Mark Seitz refuse de l’affecter à une paroisse parce qu’il offre exclusivement la Messe latine traditionnelle. Seitz a nommé le P. Rodriguez dans une paroisse missionnaire en juillet 2014 pour trois ans, mais à condition qu’il offre le Novus Ordo Missae. À l’époque, le P. Rodriguez offrait déjà la Messe latine traditionnelle exclusivement depuis presque trois ans. Mgr Seitz a révoqué l’affectation en novembre 2014.

Le P. Rodriguez a été ordonné prêtre en 1996 et au début de son sacerdoce, il a été directeur des vocations du diocèse d’El Paso. Il a servi dans de nombreuses paroisses, tant urbaines que rurales, dans tout le diocèse. En 2005, le P. Rodriguez a commencé à offrir la Messe latine traditionnelle, et depuis 2011, il offre exclusivement la Messe latine traditionnelle. Il est actuellement conseiller auprès du Fatima Center au Canada et donne fréquemment des conférences publiques dans le cadre de conférences catholiques traditionnelles. Le P. Rodriguez parle couramment l’anglais et l’espagnol, et maîtrise l’allemand et l’italien.

Publicité



Laissez un commentaire