M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Une province canadienne autorise les épiceries à interdire les personnes non vaccinées

Par Jack Bingham — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Bits and Splits/Adobe Stock

6 décembre 2021, Fredericton, Nouveau-Brunswick (LifeSiteNews) — La province canadienne du Nouveau-Brunswick permet maintenant aux épiceries d’interdire les personnes non vaccinées dans le cadre de son soi-disant « plan d’hiver » COVID.

Le samedi 4 décembre, la province canadienne du Nouveau-Brunswick a imposé les mesures les plus restrictives du pays envers les personnes non vaccinées contre le COVID-19. Le « plan hivernal » prévoit notamment que les épiceries, les centres commerciaux et les salons de beauté interdisent l’accès à leurs locaux aux personnes non vaccinées ou appliquent une « distanciation sociale ». Parallèlement, le gouvernement soumettra les citoyens non vaccinés à un isolement obligatoire de 10 jours lorsqu’ils entreront ou retourneront dans la province.

Citant des taux d’infection « très préoccupants », la ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, a déclaré à ses concitoyens : « Avec l’hiver vient un temps plus froid, des journées plus courtes, plus de temps passé à l’intérieur et plus d’occasions pour le COVID-19 de se propager ».

« Il est important que nous ayons un plan en place qui garantisse que notre système de soins de santé ne soit pas débordé, mais qui tienne également compte de la santé mentale, physique et financière des Néo-Brunswickois. »

L'article continue ci-dessous...
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le plan, qui, selon Mme Shephard, est constitué de « petites actions » qui « ne sont pas difficiles », est entré en vigueur samedi et comprend les directives suivantes :

  • Un maximum de 20 personnes pour les rassemblements domestiques informels à l’intérieur.
  • Maximum de 50 personnes pour les rassemblements informels en plein air.
  • Les résidents non vaccinés doivent éviter les rassemblements informels à l’intérieur.
  • Les masques sont obligatoires dans les espaces publics extérieurs lorsqu’il est impossible de maintenir une distance physique.
  • Les centres commerciaux, les épiceries et les salons de coiffure doivent imposer une distance physique ou peuvent exiger une preuve de vaccination de tous leurs clients.
  • Les écoles suivront les plans existants pour le moment.
  • Tous les voyageurs, y compris les Néo-Brunswickois qui reviennent dans la province, doivent s’inscrire ou avoir un laissez-passer à usages multiples.
  • Les personnes non vaccinées qui entrent dans la province doivent s’isoler et passer un test le jour 10.
  • Tous les voyageurs arrivant par avion recevront une trousse de dépistage rapide.

Le Nouveau-Brunswick a une population de 755 500 habitants ; le nombre d’infections dites « très préoccupantes » est de 711, dont seulement 49 cas ont nécessité une hospitalisation et seulement 16 des soins intensifs.

Ainsi, le Nouveau-Brunswick permettra que l’on interdise à ses citoyens d’acheter des produits d’épicerie ou de se réunir avec leur famille pendant la période de Noël parce que 0,006 % de sa population est actuellement hospitalisée à cause d’un virus dont le taux de survie est de 99,95 % pour les personnes de moins de 50 ans.

Malgré les déclarations du gouvernement et des médias grand public, les essais de vaccins contre le coronavirus n’ont jamais apporté la preuve que les vaccins arrêtent l’infection ou la transmission. Ils ne prétendent même pas réduire le nombre d’hospitalisations, mais la mesure du succès est la prévention des symptômes graves de la maladie du COVID-19. En outre, il existe des preuves solides que les « vaccinés » sont tout aussi susceptibles de porter et de transmettre le virus que les personnes non vaccinées.

Entre-temps, la liste des effets indésirables des vaccins COVID reconnus par la FDA s’est allongée, passant de réactions anaphylactiques graves à des événements thrombotiques mortels, à la myocardite, une maladie cardiaque inflammatoire, à des maladies neurologiques invalidantes comme le syndrome de Guillain Barré, ainsi qu’à des milliers de décès et d’invalidités permanentes.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.



Laissez un commentaire