M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une femme ne se rend pas à l’avortoir après avoir appris que le cœur de son bébé battait

Par Kelli (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : PxHere (photo rognée)

Une nouvelle vidéo de Created Equal montre une femme enceinte se rendant à un centre d’avortement considéré par beaucoup de pro-vie comme étant le « plus dangereux » du pays — et reconsidérant sa décision d’avorter son bébé.

L’équipe d’Equal’s Road Trip for Life était sur le site de Planned Parenthood de la région de Saint-Louis, qui est actuellement le seul fournisseur d’avortement du Missouri. Cet établissement a envoyé un grand nombre de patientes à l’hôpital — plus de 67 depuis 2009. (Un commentateur de la vidéo YouTube de Created Equal affirme que le 2 novembre 2018, l’établissement a envoyé sa 70e patiente à l’hôpital en ambulance.) Ils y ont rencontré une mère enceinte qui avait quatre autres enfants à la maison et craignait qu’elle n’ait pas les ressources nécessaires pour s’occuper d’un autre bébé. Mais lorsque Sam, le bénévole de Created Equal, s’est calmement et respectueusement adressé à la femme et lui a exposé des faits sur le développement de son bébé, elle s’est arrêtée, choquée par ce qu’on lui disait.

Sam lui a dit : « Beaucoup de gens ne savent pas... que ceux-ci [les enfants à naître] ont un cœur qui bat à 16 jours. Ils ont des mains, des membres, des pieds, des yeux comme les vôtres, et un nez comme le vôtre... »

« Vous dites à 16 jours. Redites-le-moi encore une fois, » répondit-elle.

« À 16 jours, ils ont un cœur qui bat », répéta-t-il.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Il lui a donné de l’information sur un centre de ressources pour femmes enceintes local qui pourrait aider cette femme jusqu’à deux ans après la naissance de son bébé et, bien sûr, l’aider à obtenir une échographie de son bébé et même lui montrer les battements de son cœur. Les échographies du Planned Parenthood sont réservées à celles qui choisissent l’avortement, et non à celles qui choisissent la vie.

« Je ne veux pas vraiment [l’avorter] », lui a-t-elle dit. « Ce n’est pas quelque chose que je veux faire. » Mais la pression financière — et sans aucun doute la peur — l’ont amenée à envisager l’avortement. Alors que l’industrie de l’avortement parle de l’autonomie et du pouvoir des femmes, la situation désespérée de cette femme, dans laquelle elle pense qu’elle n’a peut-être pas d’autre choix que celui d’avorter, ne peut certainement pas être considérée comme étant donneur de pouvoir et d’autonomisation.

Sam a montré à la femme la photo d’un enfant avorté, comme l’indique la vidéo, et s’est entretenu avec elle gentiment et calmement, et a écouté ce qu’elle avait à dire, sans crier ni harceler. Et à la fin, la femme lui a dit qu’elle allait chercher plus d’informations sur les ressources aidant la vie qui sont disponibles dans un centre de grossesse.

« Mon bébé a un battement de cœur ? » a-t-elle confirmé avec lui de nouveau.

« Oui, » a répondu Sam.

« Eh bien, je vais aller au bas de la rue et parler à ces gens », a dit la mère après avoir davantage conversé, en regardant une brochure d’information que lui avait donnée Sam.

La vie de ce bébé a pu être sauvée parce que quelqu’un se trouvait sur le trottoir à l’extérieur de cet avortoir de Planned Parenthood, pour offrir de l’aide et des ressources à une femme qui, par elle-même, ne voulait pas avorter, mais ne savait pas quoi faire d’autre.

Pour trouver des centres de ressources sur la grossesse aux États-Unis, visitez OptionLine. Pour de plus amples renseignements sur la façon de tendre la main avec gentillesse et respect aux femmes qui visitent les établissements d’avortement, visitez Sidewalk Advocates for Life. Pour plus d’informations sur le renversement de la pilule abortive, visitez Abortion Pill Rescue.

Publicité



Laissez un commentaire