M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un futur juge de la Cour suprême des États-Unis ?


Cour suprême des États-Unis.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pycril/Pixabay

Le juge de la Cour d’appel du 7e circuit, Amy Coney Barrett, serait sur les premiers rangs dans les choix du président américain Donald Trump pour le prochain remplacement de juge à la Cour suprême, si tant est qu’il en ait l’occasion.

Professeur en droit à l’Université Notre-Dame-du-Lac avant d’être juge, Mme Barret est catholique, mère de sept enfants dont deux adoptés, et semble être tout indiquée pour un futur poste à la plus haute cour des États-Unis.

D’après une vidéo de Fox News (ci-dessous), Mme Barret ne craint pas de répondre par l’affirmative quand on lui demande si elle est une catholique orthodoxe. Elle précise que son affiliation à une église ou sa foi ne pèserait pas sur ses décisions judiciaires. J’imagine qu’il faut entendre par là qu’elle appliquerait la loi, jusqu’au point où celle-ci irait contre sa foi, auquel cas elle démissionnerait. Un catholique ne doit pas mentir, mais il ne peut rendre de mauvais jugements, aussi conformes soient-ils à la loi du pays :

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La sénatrice démocrate représentant la Californie, Dianne Feinstein, lui disait « Le dogme vit fortement en vous, ce qui est préoccupant » lors de son audition devant le Sénat pour sa nomination comme juge à la Cour d’appel du 7e circuit, » selon Fox News.

« Votre carrière juridique n’est qu’un moyen d’arriver à une fin, et cette fin est de bâtir le Royaume de Dieu... Si vous pouvez garder à l’esprit que votre but fondamental dans la vie n’est pas d’être juriste, mais de connaître, d’aimer et de servir Dieu, vous serez vraiment un avocat différent, » disait-elle aux étudiants en droit lors de la remise des diplômes à l’Université Notre-Dame-du-Lac en 2006, d’après Fox News

Trump a des plans. Extrait d’Axios :

Alors qu’il délibérait l’année dernière sur le remplacement du juge Anthony Kennedy de la Cour suprême, le président Trump a confié à quelques-uns de ses confidents qu’il avait de grands projets pour le juge Amy Coney Barrett.

« Je la garde pour Ginsburg », disait Trump au sujet de Mme Barrett, selon trois sources qui connaissent bien les commentaires privés du président. Trump a employé ces mots exacts avec un certain nombre de personnes, y compris dans une conversation privée avec un conseiller deux jours avant d’annoncer la nomination de Brett Kavanaugh.

Le juge Ginsburg de la Cour suprême à 83 ans, eut affaire au cancer à trois reprises, mais se porte actuellement bien. Si elle démissionnait, la remplacer par Amy Coney Barrett affermirait la position conservatrice de la Cour suprême (il faudrait cependant que ces juges montrent enfin de quoi ils sont capables). Axios continue :

Barrett est populaire parmi les militants conservateurs, dont beaucoup voulaient qu’elle prenne la place de Kennedy.

Elle est jeune et adhère fièrement sa foi catholique.

Ses écrits universitaires précédents suggèrent une ouverture à renverser Roe c. Wade.

Sa nomination jetterait de l’huile sur le feu de la guerre de la culture, ce que Trump affectionne particulièrement.

Mais Trump a choisi d’attendre.

Certains conseillers de Trump craignaient que l’opposition farouche de Barrett au droit à l’avortement ne fasse n’obtienne pas les votes de Susan Collins (représentante républicaine du Maine) et Lisa Murkowski (représentante républicaine d’Alaska).

[...] « Et elle a aussi la bonne orientation en ce sens qu’elle a été en quelque sorte testée au combat pour avoir déjà passé une confirmation. »

Publicité



Laissez un commentaire