M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Derek Sloan : interdire la « thérapie de conversion » est « une forme d’abus d’enfant »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Freepik

Dans une lettre adressée aux membres du Parti conservateur du Canada, le candidat à la direction du parti Derek Sloan dénonce les dires de Peter MacKay sur ses déclarations au sujet du projet de loi C-8.

Peter MacKay, autre candidat à la direction du parti, trouve en effet « répréhensibles » les paroles de Sloan sur le projet d’interdiction de la « thérapie de conversion », le premier dévoilant ainsi un trait dissimulé de sa politique et se rangeant ouvertement du côté des libéraux sur cette question.

Derek Sloan, par ailleurs avocat et député conservateur à la Chambre des communes, n’avait cessé blâmé le projet de loi C-8 depuis qu’il avait été lancé dans le système parlementaire. Il y a de quoi ! Le projet de loi en question vise à interdire, sous le terme de « thérapie de conversion », tout support apporté à un mineur, soit pour l’aider à se débarrasser d’attirances pour les personnes de même sexe, soit pour le conforter dans sa vraie identité corporelle.

Peter MacKay se range su côté des libéraux, selon la lettre de Derek Sloan :

« Répréhensible » est le mot que Peter MacKay a utilisé cette semaine pour décrire mon opposition au projet de loi C-8, qui est la tentative de Trudeau de criminaliser la soi-disant « thérapie de conversation ». Et c’est exactement ce mot que le directeur des communications de Trudeau a utilisé.

Et encore une fois, Peter MacKay attaque la position naturelle conservatrice pour plutôt embrasser la vision du monde du Parti libéral.

Sloan avait récemment pointé du doigt la politique de Justin Trudeau, la désignant d’abus d’enfants en ce qu’elle promeut l’interdiction de la thérapie :

Oui, j’accuse le gouvernement de Justin Trudeau de légitimiser une forme d’abus d’enfant à l’intérieur de la loi canadienne.

Car, souligne Sloan, le projet de loi C-8 est un projet de loi fédéral qui définit le soutien offert à un enfant pour l’aider « à s’identifier au corps avec lequel il est né comme une “thérapie de conversion” », tout en en faisant un « crime ». Dans le même temps, administrer des hormones artificielles à un enfant et lui faire subir une opération plastique pour le mutiler et le stériliser appelé du nom d’« affirmation du genre »… et sera « parfaitement légal sous le projet de loi C-8 ».

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Et pourtant :

Ceci, malgré le fait que les études montrent que plus de 80 % des enfants qui remettent en question leur genre finissent par s’identifier avec bonheur au corps qu’ils avaient à leur naissance avant qu’ils atteignent l’âge de 18 ans.

En outre, indique Sloan, ce projet de loi interdira les conseils affermissant les enfants dans leur identité corporelle face à la confusion. Et si un parent essaie d’obtenir cette sorte d’aide pour son « enfant qui cherche à modifier son genre, les libéraux vont emprisonner ce parent jusqu’à une période de 5 ans. Ne vous laissez pas tromper par leur déni : c’est exactement ce qui va se passer ».

Pour le projet de loi C-8, il est mauvais de vouloir changer le désir de votre enfant de changer de corps, plutôt que de changer son corps :

Par exemple, selon le projet de loi C-8, si votre fille de 10 ans vous dit qu’elle est en fait un garçon, vous, en tant que parent devez accepter cela, et que cela doit être la manière d’être des choses, la manière dont les choses ont toujours été et la manière dont les choses devront toujours être.

Selon cette idéologie, il est mauvais de faire quelque effort que ce soit pour que votre fille « change » et redevienne, hum, une fille. Non seulement c’est mauvais, mais pour le Canada de Justin Trudeau, de tels efforts seront illégaux. Maintenant, il semble que Peter MacKay supporte Trudeau sur ce point.

L’extrémisme libéral :

Ce que je trouve « répréhensible » est que Peter MacKay laisse son extrémisme libéral le conduire à supporter l’idéologie catastrophique et radicale de Trudeau sur le genre.

Trudeau est en train d’attaquer les droits des enfants et des parents, et il le fait, il me semble, avec le plein appui de Peter Mackay.

Si Derek Sloan devient Premier ministre (donc chef du parti), il rejettera le projet de loi C-8 et interdira les « transitions » de mineurs :

Je vais me débarrasser du projet de loi C-8. De plus, je vais introduire une législation qui interdira les opérations de changement de sexe pour les enfants âgés de moins de 18 ans, comme ce que les législateurs du Royaume Uni ont récemment proposé.



Laissez un commentaire