M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Mario Sigaut : qui promeut la « sexualité » à l’école ?

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : shangarey/Freepik

Qui enseigne la « sexualité » ou en fait la promotion à l’école en France et plus généralement dans le monde ? Qu’est-ce que cette « sexualité », qui n’en est pas, a pour conséquence pour les particuliers et la société ? Qu’est-ce que les enfants se font enseigner et de quelle façon ?

Autant de questions auxquelles répond Marion Sigaut, historienne, sinon en tout du moins en partie, dans une nouvelle vidéo.

(Avertissement : les sujets abordés sont pour des oreilles adultes, bien que hélas beaucoup de jeunes soient visés dans les faits par les aberrations dont il est question.)

Soulignons quelques points :

  • L’« éducation “sexuelle” » comme on l’entend dans les pays occidentaux et la « science » portant sur la « sexualité » ont pour origines l’étude d’Alfred Kinsey, entomologiste de formation et pervers (comme c’est pertinent…), financée par la Fondation Rockfeller (dans un projet de réduction et de soumission des populations), et protégée par la CIA (que Donald Trump à démantelée en 2020).
  • Le rapport Kinsey, sur lequel repose la promotion de toutes les aberrations « sexuelles » possibles, a été bâti sur des expériences et des tortures exercées sur des enfants, des bébés, d’où le sinistre Kinsey a tiré sa « conclusion » comme quoi les enfants avaient une « sexualité ». Ses sondages sur la fidélité conjugale des femmes ont été menés auprès de prostituées, et ceux sur la sodomie et la masturbation auprès des détenus et de personnages évoluant dans les bars « gay ».
  • Aucune enquête officielle ou vérification n’a été menée sur ces abominables expériences et ses conclusions aux conséquences désastreuses pour la civilisation occidentale.
  • De là découlent la promotion et la légalisation des « sexualités » (il n’y en a qu’une seule, celle qui a trait aux relations entre homme et femme, naturellement procréatives), comprenez par-là a minima l’homosexualité, la séparation de la « sexualité » de la procréation, les « droits “sexuels” », etc.
L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Un exemple de ce programme débile, le projet de loi sénatorial de Mme Billon qui fixe le consentement d’un mineur aux relations sexuelles à 13 ans, ce qui ferait qu’en dessous de cet âge-là un enfant ne peut jamais être considéré comme consentement. Certes, il n’y a actuellement pas de limite de la sorte actuellement, mais l’âge proposé est bien trop jeune, d’autant plus que, contrairement à l’exemple de Mme Billon qui ne voudrait pas empêcher les relations entre une adolescente de 13 ans et un jeune adulte de 17 ans, la loi ne définit pas l’âge de l’autre.

En fait, dois-je souligner, un mineur ne devrait jamais être considéré comme consentant en dehors de l’âge du mariage et en dehors du mariage.

Mme Billon se réfère au rapport du Haut conseil de l’égalité entre les femmes et les hommes (sic), écrit en charabia dit « inclusif », qui fixe l’âge du consentement à 13 ans.

Le rapport, outre les horreurs qu’il recommande, cite l’OMS, se plaint du rôle de la morale religieuse dans la sexualité, a mené un sondage aux questions indiscrètes et indécentes auprès de jeunes élèves, dénonce la résistance rencontrée dans la société et le système éducatif à la mise en œuvre du cour d’« éducation “sexuelle” », etc.

Notez également que dans les écoles en France, pour ne parler que de ce pays, de plus en plus de jeunes demandent à être dispensés des cours d’« éducation “sexuelle” », qu’ils n’ont d’ailleurs jamais demandés. Dans ces écoles, on enseigne entre autres la théorie du genre dans le dos des parents.

Marion Sigaut relève quelques points intéressants :

  • L’affirmation selon laquelle le taux de suicide des homosexuels est élevé ne repose sur aucune source fiable.
  • Les Africains résistent efficacement à la propagande homosexualiste Kinsey

L’imposition de la « sexualité » selon Kinsey et ses disciples fait partie d’un vaste plan mis en œuvre depuis des décennies.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire