M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les prochaines étapes de la dictature

Par Jean Tardy (Campagne Québec-Vie) — Photo : dusanpetkovic1/Adobe Stock

Dernières prévisions

La pandémie a bien servi le cartel mondialiste mais elle ne suffira pas pour assurer son emprise sur nos sociétés. Les mesures sanitaires imposées soudainement ont ébranlé notre société et sapé nos libertés mais une résistance s’organise lentement sur cette question et le climat de crise s’essouffle.

Sans opposition, ce que je vais décrire est inévitable. En effet, ces prévisions découlent de la logique d’une prise de contrôle fasciste de la société. Au début, un putsch bénéficie de l’effet de surprise. L’agression, longuement planifiée, survient à l’improviste et contourne les institutions qui protègent la société. Cependant, une fois qu’il est enclenché, le putsch devient conditionné par la nécessité de la prise du pouvoir. Ça devient une mécanique prévisible.

Quand les masques sont tombés, les responsables ne peuvent plus reculer ; les trahisons ne peuvent pas s’estomper ; les mensonges continuent de s’empiler. Par conséquent, les crises se multiplient. En effet, il faut maintenir la pression jusqu’à l’événement déclencheur qui consolide une prise absolue du pouvoir. S’il y a relâchement de la crise, la résistance s’organise et, pour les putschistes, la défaite signifie la révélation de leurs ignominies.

Par conséquent, un seul aboutissement est possible une fois le putsch enclenché : le pouvoir absolu, tant politique que social. C’est, en effet, la seule issue possible car seul un contrôle total de l’information peut empêcher toutes les trahisons, les corruptions, les manipulations et les crimes d’émerger au grand jour. Or, pour obtenir ce contrôle total de l’information, il faut totalement contrôler tous les individus. Dans les événements que nous vivons, des gens puissants ont posé des gestes crapuleux aux conséquences incalculables. La tyrannie est maintenant leur seule issue.

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Prévisions 2021-2023

Ainsi, dans une logique de prise de contrôle totalitaire de la société, des crises additionnelles seront nécessaires. Nous devrions donc connaître, à partir de l’hiver 2021, des événements nouveaux qui s’ajouteront à l’urgence sanitaire, amplifiant le climat de crise et justifiant la continuation des mesures d’urgence.

J’anticipe que nous connaîtrons, dans les prochains mois, un ou plusieurs événements comme une crise financière, des pannes de l’Internet et des problèmes d’approvisionnement (y compris alimentaires).

Les discours de culpabilisation des réfractaires deviendront de plus en plus stridents suscitant une peur hystérique des non-vaccinés. L’urgence climatique sera massivement médiatisée. Dans ce climat d’urgence, on introduira l’activation généralisée des applis de traçage, déjà présents dans nos portables.

Il y aura une forte croissance dans les secteurs associés au contrôle social. Des milliers d’emplois de censeur, de délateur, de dénonciateur et d’agent de contrôle seront créés. Il y aura aussi de nombreux emplois liés à la conception et à l’installation de systèmes de surveillance de tous genres sans compter l’installation d’équipement de contrôle des accès dans tous les lieux de socialisation publics et privés. Bientôt toutes les familles du Québec connaîtront au moins un parent qui fait carrière comme délateur professionnel ou autre chose de ce genre.

Vous pensez peut-être que je fabule ? Détrompez-vous ! Au moment où j’écris ces lignes une équipe d’agents en uniforme contrôle qui peut entrer dans l’aire d’alimentation de mon centre d’achat pour manger un sandwich. C’est toute une industrie de surveillance et de délation qui s’installe, gracieuseté des crapules qui nous gouvernent et de la pourriture médiatique qui les soutient.

On peut s’attendre, aussi, à l’imposition d’amendes radicalement punitives pour les infractions « sanitaires » et les délits d’opinion. Éventuellement, ces amendes seront prélevées automatiquement à même les comptes bancaires.

Je prévois qu’au printemps 2022, les premiers influenceurs se feront installer de pastilles RFID sous-cutanées contenant leur certificat sanitaire. Il y aura des commerciaux dynamiques les mettant en vedette. Ils vanteront la liberté de se faire automatiquement contrôler. Des milliers suivront.

Avant l’élection, le gouvernement avait aménagé, avec le soutien des partis dits « d’opposition », des centres de « quarantaine obligatoire » pour détenir les Canadiens… Et nous les avons réélus, eh oui ! Nous devrions voir, dans les mois qui viennent, une extension de cette initiative : la construction de camps d’internement capables d’héberger des milliers d’individus.

J’anticipe que les certificats sanitaires qui servent de passeports intérieurs seront utilisés de façon plus ciblée pour contrôler, d’abord, les déplacements entre les régions, puis d’un quartier à l’autre, suivi de contrôles plus fins des accès à des événements et des endroits spécifiques. Éventuellement, les certificats sanitaires contrôleront les déplacements et les accès spécifiques de chaque individu. Vous pensez que j’exagère ? Rappelez-vous que la logique du dépistage épidémiologique justifie déjà le traçage ciblé des individus. Or, dans notre nouveau monde, ce qui est sanitaire est aussi politique et la contamination prend toutes sortes de formes.

En 2022, nous devrions voir les faillites généralisées des petits commerces et en particulier de ces lieux éminemment dangereux pour toute dictature fasciste : les restaurants et les bars qui ne sont pas des franchises.

J’entrevois que le régime manipulera sans cesse le degré de pression sociale pour garder la population hors d’équilibre et l’empêcher de s’organiser. On fera miroiter de façon plus ou moins crédible « la fin des mesures » et « le retour à la normale » sans jamais, évidemment, y parvenir. Ne sachant jamais quelle mesure perdurera et laquelle sera levée le lendemain les résistants pourront difficilement s’organiser pour refaire leurs vies en marge des contrôles.

Je prévois que, dans le théâtre planétaire qui camoufle les agendas mondialistes, l’Organisation mondiale de la Santé et les Nations Unies assumeront de plus en plus le rôle du « Bon Cop » en faisant des déclarations édifiantes et des mises en garde suaves sur les droits universels. Ainsi, ces gens qui ont déclenché l’agression se présenteront comme les garants ultimes des droits universels et d’une moralité planétaire. Plusieurs voudront les croire. Ils inciteront les populations du monde à confier ce qui reste de leur pouvoir souverain à une caste de bureaucrates onusiens mielleux au service des fortunes mafieuses.

Enfin, j’anticipe que ce climat d’incertitude générale, de strangulation des petites entreprises et d’étouffement de la liberté se poursuivra jusqu’à l’arrivée d’un Événement Déclencheur. En effet, tôt ou tard, les pressions sociales accumulées par l’engeance fasciste qui nous gouverne déboucheront sur un débordement, un geste criminel ou même un fait divers. Cet événement servira de déclencheur. Il sera systématiquement amplifié par la propagande médiatique et instrumentalisé par le régime pour parachever la mise en place des mesures totalitaires.

Une lueur d’espoir

Ces prévisions résument l’avenir probable qui nous attend.

J’entrevois cependant une lueur d’espoir. La résistance de certains individus à l’injection semble plus coriace que prévu. Il semblerait que 10 % à 15 % des gens refusent mordicus de se faire injecter malgré l’intimidation, les menaces et la propagande du régime. Tenant compte de l’intensité de ces pressions, il s’agit d’une résistance active et décidée qui persiste devant les agressions répétées des gouvernements. Ce n’est pas rien. Les crapules mondialistes qui nous gouvernent, inondent les médias de propagande, bloquent les voyages, coupent les salaires, étouffent toute vie sociale, menacent l’accès à l’éducation et ils ne reculent pas.

Cette résistance d’un noyau substantiel de la population à l’agression sanitaire du régime est une bonne nouvelle et une source d’espoir. Mais, c’est aussi une mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle : ce nombre de résistants sera peut-être suffisant pour stopper ou au moins tempérer l’agression fasciste. Déjà les régimes ont suspendu des menaces de congédiement massif de non-vaccinés. On parle de « délais », « d’approche sectorielle », de « moment propice ». Ils se comportent comme une vipère affamée qui tourne autour de sa proie à la recherche d’un point faible. Mais, on le voit, cette résistance imprévue suscite des hésitations et la campagne de vaccination connaît des ratés.

La mauvaise nouvelle : dans la logique d’un putsch, il n’y a pas de succès partiel. Le cartel mondialiste qui a déclenché cette agression et nos élites qui la soutiennent ne pourront pas tolérer une telle proportion de résistants, il y en a trop pour les exclure de la société. On doit donc s’attendre à une intensification de la pression. Il y aura donc de nouvelles crises, intensification de la propagande et des menaces, et d’autres mesures pour briser ce noyau de résistance trop important.

J’espère qu’ils tiendront le coup et je leur envoie ce message : Je vous salue, amis de la liberté, mais ancrez-vous solidement car votre combat contre la Bête ne fait que commencer.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire