M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Avent 2021

Bethléem

990.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Par votre don, vous posez un geste qui pourrait sembler négligeable mais qui est porteur d'éternité ! Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, de la famille et de la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le pasteur qui a mis à la porte la police covidienne au Canada, en tournée de conférences


Artur Pawlowski en tournée aux États-Unis.

Par Stella Paul (LifeSiteNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Voici un exemple de courage et de détermination, face à la dictature sanitaire qui sévit en ce moment au Canada, comme ailleurs dans le monde. Disons-le tout de suite, ce que je trouve bon dans les actes de ce pasteur protestant n’est pas qu’il défende le protestantisme contre la dictature en place, mais le courage dont il fait preuve devant les restrictions imposées par la tyrannie covidienne, et l’exemple qu’il représente pour nous… Ah, si seulement les évêques s’étaient élevés contre le despotisme de l’État ! — A. H.

24 juin 2021 (American Thinker) — Artur Pawlowski est un pasteur d’origine polonaise qui a récemment acquis une renommée internationale lorsque les autorités canadiennes sont venues l’arrêter pour le crime d’avoir tenu un service religieux à Pâques. « Sortez ! Dehors ! Sortez immédiatement ! » a crié Pawlowski à la police, ainsi qu’on peut le voir dans une vidéo qui est instantanément devenue virale.

Le pasteur Pawlowski parcourt l’Amérique dans le cadre de sa tournée Courageous Faith [Foi courageuse], et le 15 juin, il s’est adressé à une foule débordante à Manhattan. « Les bonnes personnes n’obéissent pas aux ordres des tyrans », a-t-il hurlé, debout devant un drapeau américain. « Si vous ne repoussez pas le mal, vous faites partie du problème ».

Alors que le public l’écoutait, médusé, Pawlowski a décrit la persécution dont il a été victime pendant un an de la part des autorités de Calgary, où se trouve son église Cave of Adullam [Église de la grotte d’Abdullam]. Au nom des restrictions covid, la police faisait régulièrement irruption lors de ses services religieux, photographiant chaque femme et chaque enfant. « C’est ce que faisaient les communistes en Pologne. Ils vous envoyaient des photos de votre femme et de vos enfants pour vous intimider », a-t-il déclaré. « La police m’a également donné des amendes pour des millions de dollars. Je leur ai dit : “Donnez-m’en pour un milliard de dollars ! Visez grand.” »

Les absurdités évidentes des restrictions covid exaspèrent Pawlowski, qui voit un programme maléfique derrière les contradictions. « Actuellement, au Canada, prier est illégale. Mais vous pouvez aller chez IKEA, dans les cliniques d’avortement et dans les magasins de marijuana. Je pourrais amener toute mon église chez IKEA et y tenir des services. Mais si une seule personne vient dans mon église, je peux être arrêté. Il ne s’agit pas d’un virus ! Il s’agit de contrôle. »

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Avent 2021

990.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 3 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le fin de semaine de Pâques, les autorités ont envoyé 100 agents de police et 52 voitures de police pour arrêter le service dans son église. Après que Pawlowski les ait mis dehors, ils l’ont suivi pendant qu’il retournait chez lui et l’ont arrêté sur l’autoroute. Ils l’ont menotté, torturé [ils ne l’ont pas bien traité*] et jeté en cellule d’isolement où il a dormi sur le béton. Rappel : c’est du Canada que nous parlons.

Pawlowski s’exprime sur un ton peu familier pour la plupart des Occidentaux, avec la passion d’une force masculine débridée. « Les hommes ont oublié leur rôle de protecteurs. La famille est déséquilibrée. En Occident, les hommes veulent être des femmes, et les femmes veulent être des hommes. »

S’inspirant de Jeanne d’Arc et de figures bibliques comme Daniel et Esther, Pawlowski a raconté comment sa foi l’a renforcé pour se battre pour l’avenir. « Pourquoi les jeunes se tournent-ils vers la drogue et le suicide ? Parce que trop peu de gens leur donnent de l’espoir. Il y a beaucoup de gens mauvais au gouvernement. Ils détruisent la prochaine génération, en muselant vos enfants comme des chiens. Ils leur disent : “Vous n’avez pas d’identité, pas de voix. Vous êtes des esclaves.” »

Plus Pawlowski mugissait de rage, plus le public l’acclamait. Il y avait un important contingent de la communauté polonaise qui avait appris l’événement par les médias sociaux polonais. « Il risque sa vie et la sécurité de sa famille », m’a dit une Polonaise. « Il parle au nom de millions de personnes. Les gens sont assis chez eux à regarder la télévision, mais c’est un homme d’action. » David, un jeune homme originaire de Chine, a vu une possible influence chinoise derrière l’assaut contre Pawlowski. « Je suis allé à l’école au Canada », a-t-il dit. « Il y a beaucoup de similitudes avec la Chine ».

Pawlowski, qui est en liberté sous caution, risque quatre ans de prison. Son ami, le pasteur Tim Stephens, qui a récemment été arrêté devant ses sept enfants en pleurs, fait également face à un avenir incertain. « C’est ton destin, Amérique, si tu ne te défends pas », a prévenu Pawlowski. « Si vous ne vous levez pas comme je l’ai fait et que vous ne dites pas “Non ! Sortez !”, vous n’aurez pas de liberté. »

La tournée impromptue de Pawlowski a été organisée par FEC United, une organisation de base qui cherche à restaurer les libertés de l’Amérique dans la foi, l’éducation et le commerce. (Pour ses prochaines interventions, voir ici.) Cindy Chafian, l’organisatrice de la tournée, a imploré la foule de ne pas se laisser aller au découragement. « Dieu fait des miracles dans ce pays. Ceux d’entre nous qui sont sur le terrain peuvent le sentir », a-t-elle déclaré.

Pawlowski n’avait certainement pas l’air découragé. « J’ai pour des millions en amendes et je pourrais aller en prison, mais vous ne me voyez pas déprimé ou terrifié. Jeanne d’Arc a dit : “Agissez et Dieu agira”. Je prie pour que nous nous levions comme une troupe de lions. Quand un lion rugit, d’autres lions sont attirés ses rugissements. »


*Commentaire d’A. H.

Campagne de financement - Avent 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire