M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Il pesait moins de deux livres à la naissance. Maintenant, il est un jeune enfant en bonne santé


Thomas FioRito.

Par Lisa Bourne — traduit par Campagne Québec-Vie

Glenview, Illinois, 8 octobre 2018 (LifeSiteNews) — En réponse à un effort continu de normalisation de l’avortement, les producteurs du The 40 Film diffusent à nouveau le message pro-vie à travers le cinéma et les médias.

La nature précieuse de la vie est magnifiquement véhiculée par Pro-Life Champions dans le dernier volet de leur campagne Shout My Story. Le nouveau court métrage raconte l’histoire d’une famille qui a choisi la vie malgré les pressions exercées pour la pousser vers l’avortement après avoir reçu un diagnostic prénatal négatif.

Dan et Deborah FioRito n’étaient pas préparés à ce que les eaux de Deborah se rompent quand elle était enceinte de 21 semaines et cinq jours, mais le couple a tenu bon dans la foi et s’est battu pour leur fils, même lorsque les professionnels de la santé leur ont dit que leur bébé avait peu ou aucune chance de vivre.

The Miraculous Baby Thomas Story: One of the yougest premature babies ever to survive in the U.S. (L’histoire de Thomas le Bébé Miraculeux : l’un des plus jeunes bébés prématurés à avoir survécu aux États-Unis) fait voyager les gens à travers le périple que les FioRito ont eu pour donner à leur fils sa chance de vivre, malgré le peu de chance qui était en sa faveur.

Thomas, maintenant âgé de deux ans, en bonne santé et le plus jeune de neuf enfants, est né à seulement 22 semaines. Ses parents sont convaincus que Thomas est un miracle et que sa naissance prématurée faisait partie du plan de Dieu.

« Il est merveilleux », a dit Deborah FioRito à propos de son fils.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Thomas quand il était bébé.

« Thomas est un témoignage à la vie, » dit Dan FioRito. « Il y a une raison pour laquelle Thomas est né de cette façon, et je crois fermement que c’est la volonté de Dieu pour toucher d’autres gens. »

L’histoire de Thomas est la dernière à avoir été racontée par John et Cindy Morales, le couple derrière le nom Pro-Life Champions.

Leur campagne Shout My Story est la réponse pro-vie à Shout Your Abortion, un effort soutenu par Oprah Winfrey pour célébrer l’avortement comme étant normal et bon.

« Alors que notre première histoire, l’histoire de Mary Grace, était en cours de production, nous sommes tombés sur le site Web “ShoutYourAbortion.com” et nous étions horrifiés », a déclaré Cindy Morales à LifeSiteNews. « Les partisans de l’avortement sont passés de “l’avortement est une nécessité tragique qui devrait être sûr, légal et rare” à “Oui, l’avortement ! L’avortement est un bien positif !” »

« Nous n’arrivions pas à croire que personne n’avait monté de contre-offensive, alors nous avons décidé que nous devions le faire », a-t-elle dit. « Et c’est ainsi que “Shout My Story” est né. »

« Shout My Story cherche à présenter des histoires positives et pleines d’espoir de personnes qui ont choisi la vie », a déclaré John Morales à LifeSiteNews, en contraste avec le message pro-avortement.

Shout My Story est une campagne médiatique complète de courts métrages, de vidéos, d’enregistrements audio et d’histoires imprimées que Pro-Life Champions rend disponibles sur tous les médias sociaux.

Lorsqu’il s’agit de faire des films, Cindy et John unissent leurs expériences respectives dans les médias, le mouvement pro-vie et la formation de la foi. Avec leur équipe de production pro-vie, ils écrivent, tournent, produisent et éditent des films de cinq à huit minutes d’histoires qui proclament la vie.

« Les gens que nous avons filmés sont joyeux et en paix avec leur décision de choisir la vie, et ils veulent partager cette joie et cette paix avec les autres », dit Cindy Morales. « Il y a des histoires de femmes qui ont été enceintes à la suite d’un viol, dont les enfants sont morts peu après la naissance — et c’était prévisible — et de femmes qui se sont senties poussées à avorter en raison de leur situation financière ou de leur jeunesse. »

« Toutes veulent encourager et donner de l’espoir aux femmes qui se trouvent dans des situations similaires et les inciter à choisir la vie », a-t-elle dit.

L’histoire de Thomas est accessible sur le site internet Shout My Story et sur les médias sociaux YouTube, Facebook, Twitter et Instagram.

Cindy et John espèrent que leur site Web leur servira de bibliothèque d’histoires proclamant la vie sous diverses formes […]

« Nous voulons éventuellement des centaines d’articles sur notre site Web pour contrer la rhétorique haineuse de Shout Your Abortion, » a déclaré Cindy Morales.

Pro-Life Champions a collaboré avec d’autres groupes pro-vie pour raconter des histoires qui proclament la vie, et le plan est de le faire à nouveau à l’avenir.

« Tous ceux qui veulent aider sont les bienvenus », ajoute Cindy.

« C’est la volonté de Dieu »

Même lorsque les histoires n’ont pas l’archétype d’une fin heureuse, Pro-Life Champions convient que toute vie est précieuse.

La première histoire qu’ils ont filmée, celle de Mary Grace, concernait un bébé chez qui on avait diagnostiqué une anencéphalie à 20 semaines de grossesse. Ses parents, John et Molly Kurt, savaient que sa vie serait courte, explique Cindy.

« Le message qu’ils voulaient transmettre était le suivant : “Sa vie a été courte, mais elle était aimée, et elle aimait” », a dit Cindy.

Comme les FioRito qui ont subi des pressions constantes pour avorter après avoir amené Deborah à l’hôpital, et qui ont dû envisager la possibilité de ne pas avoir leur fils pour longtemps.

« Ils ont vraiment peint une image désastreuse pour notre petit bonhomme », a dit Dan FioRito.

Cela n’a pas changé leur conviction de donner à Thomas, quelle qu’en soit la durée, la vie que Dieu avait prévue pour lui. Ils ont demandé un autre professionnel de la santé qui respecte leurs souhaits.

« Je leur ai dit que, quelle que soit la façon dont ce gamin arrivera, c’est la volonté de Dieu », dit Dan FioRito. « Et nous allons l’aimer. Ne vous avisez pas de compter sans cela. »

Thomas respirait tout seul à sa naissance et a été intubé avec certaines difficultés. Il pesait une livre et deux onces.

Deborah FioRito se souvient : « C’était la plus petite chose. »

Lorsqu’il a été libéré après 18 semaines de l’unité de soins néonataux, Thomas pesait presque huit livres. Il est rentré chez lui à peu près au temps prévu de sa naissance, sans support d’oxygène ni sonde d’alimentation.

Après que la plupart des médecins ne lui aient donné aucune chance de vivre, sa famille le considère comme un miracle.

La famille FioRito

« Thomas est rentré à la maison dans la folie d’une grande famille », a dit Dan FioRito, « il y avait une telle joie, la vraie célébration de la vie. »

Thomas joue, parle, nage et est très curieux, comme les autres enfants FioRito.

« Sauf que c’est l’homme miraculé, et les autres enfants le savent » dit Dan FioRito. « Thomas est au centre de tant de choses dans la famille. Ses frères et sœurs aînés le chérissent et c’est incroyable de voir simplement l’amour qu’ils lui portent. Et ils n’oublieront jamais les petits commencements de Thomas. »

La famille FioRito espère pouvoir encourager d’autres familles à se battre pour leurs enfants qui, selon les médecins, ne sont peut-être pas viables.

Ne laissez personne vous convaincre que votre bébé n’est pas fait pour être ici, disent-ils.

Les convictions pro-vie de la famille ne sont que plus fortes après avoir vécu ce qu’ils ont vécu avec Thomas, a déclaré Dan FioRito à LifeSiteNews, et leur fils est un symbole vivant du mouvement pro-vie.

« C’est la volonté de Dieu », dit-il. « C’est pour cela que Thomas est venu au monde de cette façon. »

Les histoires pro-vie peuvent être partagées avec info@shoutmystory.org. Plus d’informations sont disponibles sur ShoutMyStory.com.

Publicité



Laissez un commentaire