M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

40 jours pour la vie -- un dimanche mouvementé !

Hier, le dimanche 3 avril, fut une journée très mouvementée à la vigile , priante et à certains moments carnavalesque et absurde. Comme vous allez le voir dans certaines photos, la passion peut parfois prendre le dessus sur l'orthographe !

Il y avait à peu près une centaine de contre-manifestants, mais, heureusement, il y avait une bonne quarantaine de "vigilants" de notre bord, y compris deux prêtres de Montréal et le groupe de prière "Eucharist for Life" (L'eucharistie pour la vie). Bref, une journée aussi inoubliable qu'épuisante, le tout sous un soleil éclatant. 

IMG_1919.JPGIMG_1920.JPGIMG_1921.JPGIMG_1925.JPGIMG_1926.JPGIMG_1928.JPGIMG_1929.JPGIMG_1930.JPGIMG_1931.JPGIMG_1933.JPGIMG_1936.JPGIMG_1943.JPGIMG_1948.JPGIMG_1949.JPGIMG_1950.JPGIMG_1956.JPGIMG_1957.JPGIMG_1958.JPGIMG_1964.JPGIMG_1965.JPGIMG_1968.JPGIMG_1969.JPGIMG_1977.JPGIMG_1982.JPGIMG_1984.JPGIMG_1986.JPGIMG_1987.JPGIMG_1989.JPGIMG_1991.JPGIMG_1994.JPGIMG_1995.JPGIMG_1997.JPGIMG_1998.JPGIMG_1999.JPGIMG_2003.JPGIMG_2004.JPGIMG_2008.JPGIMG_2009.JPGIMG_2015.JPGIMG_2016.JPGIMG_2019.JPGIMG_2021.JPGIMG_2026.JPGIMG_2036.JPGIMG_2043.JPGIMG_2046.JPGIMG_2047.JPGIMG_2050.JPG

Laissez un commentaire

Students for Life : une formidable vidéo !

Du blog d'Américatho :  

Avant-hier, Sudents for Life, la grande association des étudiants pro-vie qui rassemble des milliers de jeunes dans quelque 560 groupes d’étudiants pro-vie sur les campus américains, tenait son banquet annuel. Au cours de ce grand événement a été projeté une nouvelle vidéo époustouflante : « The Tide is Turning ! » (le courant s’inverse). Voyez et goûter comme le Seigneur est bon de susciter une telle génération de jeunes, une génération morale, une génération pro-vie !

Laissez un commentaire

40 jours pour la vie -- Des contre-manifestants !

Voilà une autre raison pour la tenue la semaine prochaine de notre Jéricho sur les lieux de la vigile...

Nos amis ont décidé de venir à tous les jours de 12h00 à 15h00, et, apparemment, ils organisent un rassemblement pour le 17 avril. Normalement ils sont de 5-10. Aujourd'hui ils étaient plus nombreux. 

Alors nous avons besoin encore plus de vos prières et de votre présence silencieuse et pacifique. Joignez-vous à la vigile dès aujourd'hui !

IMG_1840.JPGIMG_1841.JPGIMG_1850.JPGIMG_1852.JPGIMG_1853.JPGIMG_1854.JPGIMG_1855.JPGIMG_1856.JPGIMG_1858.JPGIMG_1859.JPGIMG_1860.JPGIMG_1861.JPGIMG_1862.JPGIMG_1863.JPGIMG_1864.JPGIMG_1865.JPGIMG_1867.JPGIMG_1868.JPG

Laissez un commentaire

Bulletin Carême 2011

Le 8 mars était la Journée internationale de la femme. La Providence a aussi voulu que ce soit la date du lancement des 40 jours pour la vie (voir le bulletin), ainsi que le jour où Jeanne Mance fut officiellement reconnue par le maire de Montréal, Gérald Tremblay, comme cofondatrice de la ville de Montréal.

Il y a entre ces trois événements une très belle correspondance propre à illuminer notre vocation d’apôtres de la vie dans un Québec post-moderne. Pour la manifester le mieux possible, je vais revenir sur ces événements un à un, pour ensuite dégager ce qu’ils ont en commun.

La Journée internationale de la femme

Cette journée a été proposée en 1910 lors d’une conférence à Copenhague de l’Internationale socialiste des femmes; à l’époque, le but était de promouvoir le droit de vote des femmes comme moyen d’instaurer une révolution communiste permanente. Je laisse au lecteur la tâche d’évaluer si, oui ou non, l’objectif originel de cette journée a été atteint...

Cette année, les médias profitèrent de la Journée internationale de la femme, reconnue par l’ONU depuis 1977, pour promouvoir la laïcité absolue de l’État comme gage de progrès pour la femme. Par exemple, un article du Devoir (paru le samedi 5 mars dans un cahier spécial consacré à la Journée de la femme) affirmait que l’État devait nécessairement être « laïque » car les « trois grandes religions monothéistes » ne feraient que subjuguer la femme. Un entretien avec la porte-parole de la Fédération des femmes du Québec, Alexa Conradi, complétait cette thèse, affirmant que la percée des groupes religieux conservateurs sur la place publique (évangéliques, musulmans et catholiques) « représentent toujours un recul pour le droit des femmes » à cause de leurs politiques conservatrices et de leur désir de remettre en question le statut quo sur la question de l’avortement.

Jeanne Mance : cofondatrice de Montréal

 

Plusieurs médias avaient rapporté, cette même journée du 8 mars, ladéclaration du maire de Montréal, Gérald Tremblay, selon laquelle Jeanne Mance sera officiellement reconnue, avec Paul Chomedey de Maisonneuve, cofondatrice de la ville de Montréal. Fait significatif : l’on mettait l’accent sur son statut de femme laïque pour en faire une sorte de « femme émancipée » avant son temps, c’est-à-dire une femme « épanouie » qui a pu « faire carrière » sans prendre l’habit religieux.

Lancement de la 5e édition de la vigile 40 jours pour la vie 

Le fait que le lancement des 40 jours pour la vie à Montréal – cette vigile de 40 jours devant une clinique d’avortement où l’on prie pour que soit laissée aux enfants la chance de naître – tombe le 8 mars, journée de la femme et jour où Jeanne Mance fut nommée cofondatrice de Montréal, m’a amené à réfléchir sur le sens des 40 jours pour la vie. J’en ai profité pour approfondir l’histoire de Jeanne Mance et celle de la Journée internationale de la femme.

J’ai pu apprendre que Jeanne Mance, bien que laïque, fut loin d’être laïciste : elle était en fait sacristine lors de la première messe célébrée à Montréal, le 18 mai 1642, et agit, au cours de sa carrière au Canada, quarante et une fois comme marraine des filles de la colonie.  Fondatrice du premier hôpital à Montréal (qui ne fut au début qu’une simple cabane), elle accueillait les travailleurs éclopés lors de la construction du fort de Montréal, ainsi que les soldats blessés par les attaques fréquentes des Iroquois. En outre, elle s’efforçait continuellement de recruter de nouveaux colons pour la communauté naissante.

En réfléchissant sur cette femme héroïque, je compris que notre mission aux 40 jours pour la vie était d' ériger un « hôpital spirituel » au cœur de la ville, où les « bâtisseurs du fort » (les protecteurs de l’Église contre ses agresseurs) et les « soldats blessés par les Iroquois » (les gens discrédités et marginalisés par les sauvages des temps modernes) peuvent trouver secours et paix. Il nous faut aussi constamment recruter de nouveaux colons – des disciples qui sauront nous aider – et, enfin, espérer devenir parrains et marraines de multiples enfants adoptifs de cette Ville Céleste.

Et il a fallu une journée fondée par des féministes communistes pour nous le rappeler : tel est le génie de la Providence de Dieu !

Bon Carême à vous !

Laissez un commentaire

Pourquoi une Marche Chrétienne ?

Par Réal Gaudreault, porte parole de la Marche chrétienne

Les 400 ans de l’histoire du Québec sont imprégnés d’un héritage chrétien, lequel a fondé une grande partie des institutions sociales telles que les systèmes scolaire et hospitalier. Bien que ces structures sociales aient comporté leur lot de lacunes et d’imperfections, elles ont tout de même contribué à insuffler à la société québécoise des valeurs d’entraide, de compassion, d’amour et de respect pour le genre humain. Les Québécois peuvent être fiers de leur héritage historique.

Depuis les années 60, un nouvel ordre idéologique s’est imposé à tous les Québécois. Prétextant les faiblesses du passé, de nouvelles pratiques sociales furent mises en place, pratiques que l’on supposait progressistes, voire même capables de conduire le Québec à la pointe du progrès. Bien que plusieurs de ces nouvelles politiques aient effectivement aidé le Québec à prendre le rythme du monde, notamment dans le domaine de l’éducation, il s’avère que les promesses de la Révolution tranquille sont loin d’avoir comblé les attentes. Même si le Québec est aujourd’hui bien ancré dans la modernité, il n’est pas certain qu’il soit pour autant en bonne santé sur le plan de l’éthique sociale.

Aujourd’hui, en 2011, on voudrait nous laisser croire que le christianisme n’a plus sa place dans l’espace public québécois. On veut aussi nous persuader que les valeurs humanistes et athées issues de la Révolution tranquille doivent occuper tout le terrain. On nous impose même une rectitude politique et un agenda social et philosophique de gauche comme les seuls moyens d’assurer le progrès et l’avenir de notre peuple.

Or nous, chrétiens et chrétiennes du Québec, souhaitons réaffirmer que nous sommes toujours là, que l’espace public québécois est aussi le nôtre à part entière. Nous croyons qu’un vrai débat d’idées ne peut se faire qu’à la seule condition de consentir à respecter le droit de l’autre à exprimer son opinion sans craindre d’être ostracisé sur le plan médiatique et politique.

Une marche chrétienne

Joignez-vous à nous et venez marcher le 4 juin prochain à Québec. Il ne s’agit pas d’une marche pour défendre nos confessions religieuses respectives, mais d’une marche de citoyens chrétiens fiers de leur foi. Notre marche ne veut pas non plus s’opposer de façon arrogante aux autorités politiques, mais simplement rappeler que nous, chrétiens et chrétiennes du Québec, avons notre place dans le débat des idées sur la place publique.

Trouvez nous sur Facebook >>

Laissez un commentaire

40 jours pour la vie : Bonne nouvelle

Très bonne nouvelle reçue ce soir de Colette, qui nous aide à remplir l'horaire des 40 jours pour la vie à Montréal

Aujourd'hui au monastère de Ste-Thérèse, une jeune moniale de 33 ans a prononcé ses voeux solennels. Superbe célébration de 2 heures , chapelle remplie comme rarement, Mgr Pierre Morissette de St-Jérôme entouré de nombreux prêtres, et tout ce beau monde a récité «la prière pour la vie, en communion spirituelle avec tous ceux qui participent aux 40 jours pour la vie». Wow !! La prieure a dit que c'était de mise puisque la moniale s'appelle Sr Annie de l'Emmanuel !

Laissez un commentaire

Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie parle des 40 jours pour la vie sur Dutrizac (98,5 FM)


La Marche chrétienne

Voici le communiqué officiel pour la Marche Chrétienne le 4 juin à Québec. J'aurai beaucoup plus à dire à ce sujet, mais pour l'instant, je vous présente tout simplement le communiqué dans son intégralité: 

MARCHE CHRÉTIENNE

Samedi le 4 juin 2011

Ville de Québec

Rassemblement : à partir de 12h00 aux Plaines d'Abraham dans le parc des Champs-de-bataille face au Musée du Québec

Départ : du parc à 14h00 vers le Parlement du Québec

VENEZ MARCHER AVEC NOUS

  • Pour participer à la vie sociale en tant que chrétiens et montrer que le christianisme a sa place dans l’espace public.
  • Pour que les valeurs chrétiennes, fondatrices de l’identité québécoise, continuent d’inspirer les choix sociaux.
  • Pour renforcer l’unité des chrétiens des différentes confessions et faire entendre leurs voix.
  • Parce que nous tenons à notre héritage chrétien.

Nous vous invitons à vous joindre à notre réseau d’agents multiplicateurs — présents dans les différentes régions du Québec — pour agrandir notre réseau d’information et de mobilisation de personnes prêtes à s’impliquer.

Par amour pour Jésus, pour la foi et les valeurs chrétiennes, pour les enfants et pour les générations futures, unissons-nous ! Jésus ne nous a-t-il pas demandé de ne faire qu'UN? (Jean 17 :21).

« AVEC JÉSUS ÇA MARCHE »

Pour information : Jeannelle Cantin Tél : 450-293-2682 cantinallard@sympatico.ca (Veuillez écrire « MARCHE » dans l’objet)

La page officielle de la Marche chrétienne >>

Laissez un commentaire

Avis : Retrait de certains articles sur l'abbé Gravel

Nous avons décidé de retirer du site de Campagne Québec-Vie certains articles portant sur l'abbé Raymond Gravel publiés avant septembre 2009 et ce, pour la durée du procès intenté par l'abbé Raymond Gravel contre Campagne Québec-Vie et LifeSiteNews.

Laissez un commentaire

Communiqué de presse pour annoncer la venue de la 5e édition des 40 jours pour la vie à Montréal

Voici le communiqué de presse diffusé par nous ce matin pour annoncer les 40 jours pour la vie qui débutent demain soir à 19h00 dans le Parc Lahaie :

Commémoration de la journée de la femme avec un rassemblement et une prière devant une clinique d'avortement de Montréal

Montréal – Ce 8 mars, journée internationale de la femme, Campagne Québec-Vie lance sa 5e édition des 40 jours pour la vie, vigile biannuelle de prière chrétienne d'une durée de 40 jours qui a pour but de mettre fin à la pratique de l'avortement.

« L'avortement est souvent perçu comme un gage de progrès pour la femme, un acquis ou un droit inaliénable. Rien n'est plus faux. L'avortement tue un être humain innocent et souvent il blesse la femme psychologiquement, physiquement et spirituellement. Les pères aussi souffrent parfois. Un vrai progrès serait de trouver les moyens de faire baisser à zéro au Québec un taux d'avortement qui à chaque année frôle le 30,000, soit la population de la ville de Val d'Or qui disparaît à chaque année. » affirme Brian Jenkins, organisateur des 40 jours à Campagne Québec-Vie, l'organisme qui organise la vigile à Montréal.

Les 40 jours pour la vie (« 40 Days for Life ») ont vu le jour au Texas en 2007. Devant une clinique d'avortement de la ville de College Station, on avait organisé une vigile de 24 heures par jour pour 40 jours en file. Depuis ce temps, des centaines de villes se sont joint au mouvement. Ce printemps, du 9 mars au 19 avril, 247 villes partout au monde, y inclus 10 villes d'Espagne, participeront simultanément à ce 40 jours de prière devant une clinique pour la fin de l'avortement. Comme dans ses quatre éditions précédentes, Montréal compte faire une vigile de 12 heures par jour. Le lancement se tiendra au Parc Lahaie à 19h00, en face de la clinique Morgentaler sur la rue St-Joseph, coin Saint-Laurent.

Une vigile pacifique

M. Jenkins tient absolument à ce que la vigile soit pacifique: « Nous ne seront pas là ces 40 jours pour condamner mais pour prier, sensibiliser le grand public et donner une dernière chance aux femmes et aux enfants non-nés entrant dans la clinique. Il ne s'agit pas d'intimidation, mais de présence pacifique: Pour le public notre présence dans le parc Lahaie sera une invitation à une réflexion sur la question fondamentale du droit à la vie; aux femmes pensant avorter, ce sera une invitation à choisir la vie pour leur enfant ainsi qu'une offre d'écoute et d'aide si elles en ont besoin. »

Site officiel des 40 jours pour la vie à Montréal

Laissez un commentaire