M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Visite papale en Slovaquie : des secteurs réservés aux non-vaccinés…

Par le Visegrád Post — Photo (rognée) : Republic of Korea/Flickr

Slovaquie — Après une courte visite d’une demi-journée en Hongrie pour la clôture du Congrès eucharistique international ce dimanche 12 septembre, au cours de laquelle le pape François rencontrera notamment le président hongrois János Áder et le premier ministre Viktor Orbán au Musée des beaux-arts de Budapest, le Saint-Père se rendra en Slovaquie pour une visite de trois jours, où il passera par Bratislava, Košice, Prešov et par le sanctuaire national slovaque de Šaštin (région de Trnava).

Seulement 57 000 personnes se sont inscrites pour voir le Pape

En raison de la situation sanitaire, le nombre de personnes pouvant assister aux rencontres prévues avec le souverain pontife est limité et un système d’inscriptions préalables a été mis en place. Toujours pour raisons dites sanitaires, ces inscriptions étaient initialement réservées aux personnes vaccinées contre le covid. Or, en date du 2 septembre, alors que l’épiscopat slovaque attendait environ un demi-million de fidèles, seulement 57 000 personnes s’étaient inscrites pour assister à la visite du Pape.

Un pape moins populaire parmi les fidèles d’Europe centrale

Il est vrai qu’à la différence de certains de ses prédécesseurs, le pape François est nettement moins populaire auprès du plus grand nombre des fidèles catholiques en Europe centrale. Beaucoup ne le trouvent pas assez conservateur et ne partagent nullement ses positions sur l’immigration, sa tolérance vis-à-vis du lobby LGBT, voire ses déclarations en faveur de la vaccination contre le covid.

Ségrégation entre vaccinés et non-vaccinés

Ainsi, pour essayer d’éviter que le Saint-Père se retrouve à prêcher devant des audiences clairsemées, il a été décidé, un peu à la hâte, d’autoriser également les personnes non vaccinées — pouvant faire état d’un test négatif — à s’inscrire à ces rencontres, tandis qu’on annonçait que des secteurs distincts leur seraient réservés dans les assistances, instituant pour la première fois depuis bien longtemps une distinction entre les fidèles.

Cette discrimination étant mise en place pour raisons dites sanitaires, on ne fait certes pas (encore) la différence entre bons et « mauvais » croyants, mais l’esprit chrétien du baiser au lépreux ne semble plus être à l’ordre du jour.

Le Québec prie le chapelet en public pour la fin de la crise sociétale liée au covid. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire