M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Victoires de parents contre les idéologues LGBT qui veulent endoctriner leurs enfants

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : hedgehog94/Adobe Stock

14 octobre 2022 (LifeSiteNews) — Face à un déluge apparemment constant de mauvaises nouvelles, il est véritablement important de marquer nos victoires culturelles. Il est vrai que le mouvement LGBT a infiltré et pris le contrôle du système scolaire public, du contenu du programme scolaire à la célébration du « mois des fiertés ». Mais il est également vrai que le mouvement croissant de défense des droits parentaux a créé un contrecoup efficace et accumule régulièrement les victoires.

Au début du mois, par exemple, le conseil scolaire de Rice Lake a adopté une politique exigeant que les parents soient informés de tout élève qui change de nom dans le cadre d’une « transition » de genre. Au cours des dernières années, nous avons vu de nombreux exemples d’écoles aidant des enfants à effectuer une « transition sociale » (ou pire) sans en informer les parents. La raison en est l’insistance des militants LGBT sur le fait que les parents représentent un danger pour leurs enfants et que ces changements doivent leur être cachés.

En fait, plusieurs militants transgenres ont protesté lors de la réunion du conseil, affirmant que la politique était « discriminatoire » et qu’elle mettait les élèves en danger. Les parents qui soutiennent cette politique ont déclaré qu’il était essentiel pour eux de savoir ce qui se passe avec leurs enfants. « Les parents doivent être informés ou donner leur autorisation pour littéralement toutes les autres choses », a noté l’un d’entre eux lors de la réunion.

Les parents ont également remporté une victoire à Conway, en Arkansas, où le conseil scolaire a approuvé des politiques auxquelles les militants transgenres s’opposent, comme on pouvait s’y attendre. L’une de ces politiques stipule que les hommes et les femmes biologiques ne peuvent utiliser que les toilettes qui leur sont réservées, et que cette norme s’applique également aux voyages scolaires. Une deuxième politique impose le retrait de deux livres sur les « enfants transgenres » de la bibliothèque de l’école. La réunion du conseil scolaire était bondée et les deux politiques ont été adoptées à l’unanimité.

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Au Royaume-Uni, la réaction des parents a également porté ses fruits : le ministère britannique de l’Éducation a retiré ses directives officielles les références à une organisation caritative qui prétend défendre les « enfants transgenres ». Il s’agit de « Mermaids » qui a toujours été mêlée à des scandales : son forum en ligne présentait des conversations avec des enfants sur des traitements hormonaux expérimentaux et des opérations de changement de sexe. Et puis il y a ceci :

Mermaids s’est retrouvé à plusieurs reprises dans l’eau chaude, tout récemment après la démission d’un membre du conseil d’administration ce mois-ci, suite à la découverte d’un discours prononcé en 2011 devant B4U-Act, une organisation basée dans le Maryland qui promeut des services aux personnes sexuellement attirées par les mineurs.

Mermaids avait auparavant reçu des dizaines de milliers de livres sterling du contribuable et attiré le soutien de personnalités comme le prince Harry. Leur financement public a été interrompu, et les relations officielles sont en train de se durcir — tout cela parce que les parents ont protesté.

En Virginie, le gouverneur Glenn Youngkin ne recule pas sur les politiques [d’affirmation] des droits parentaux malgré les protestations et les débrayages d’élèves et l’opposition de certains conseils scolaires. Les nouvelles directives imposent aux écoles d’informer les parents si leurs enfants veulent changer de nom ou de pronom. Lorsqu’on lui a demandé sa réponse à certains éducateurs qui souhaitaient maintenir une politique de secret sur ces questions, M. Youngkin n’a pas mâché ses mots : « C’est la loi, et je n’ai donc pas beaucoup de patience pour les gens qui voient une loi et ne la respectent pas. La protection des droits fondamentaux des parents à prendre des décisions pour leurs enfants est inscrite dans le code de la Virginie, et j’attends de chacune des divisions scolaires qu’elle s’y conforme. »

Lorsque les parents se défendent, les conseils scolaires sont contraints de céder. La leçon à en tirer est simple : pour changer la culture, nous devons nous engager. Cela signifie voter aux élections locales. Cela signifie aller aux réunions du conseil scolaire. Cela signifie ne pas rester silencieux lorsque ces choses se produisent dans nos communautés. Car lorsque les parents s’expriment — lorsqu’ils insistent sur le changement — nous voyons des changements se produire, de l’Arkansas au Royaume-Uni. Soyez encouragés et devenez actifs.



Laissez un commentaire