M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Unplanned, le film autobiographique de la conversion d’Abby Johnson, ancienne directrice d’une clinique d’avortement


Abby Johnson.

Extrait d’article et article d’Amanda Read Sheik (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie — Extrait de LiveActionNews :

Il y a huit ans, l’ancienne directrice d’une clinique de Planned Parenthood, Abby Johnson, a publié un livre racontant l’histoire de sa transformation de militante de l’avortement en défenseur de la vie. Maintenant, pour la première fois, la conversion de Johnson est racontée dans un film narratif, Unplanned, qui sortira en salles en mars 2019.

Ce film au budget de 6 millions de dollars a été écrit et réalisé par les scénaristes-réalisateurs Chuck Konzelman et Cary Solomon de God’s Not Dead, et tourné sous le titre provisoire Redeemed. Les producteurs Daryl Lefever et Joe Knopp, dont la dernière production, I Can Only Imagine, a rapporté plus de 83 millions de dollars sur un budget de 7 millions de dollars, renforcent le potentiel de créativité de l’entreprise.

Article de LiveActionNews :

Dans un article publié par Fox News le 15 décembre, l’actrice Ashley Bratcher, qui joue Abby Johnson dans le film biographique Unplanned, a révélé qu’elle a appris quelque chose de surprenant sur son propre passé après avoir signé le contrat de production.

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Peu de temps après son arrivée en Oklahoma pour le tournage, Bratcher a reçu un appel téléphonique de sa mère.

« Quand j’ai commencé à lui raconter l’histoire d’Abby, je l’ai entendue s’effondrer », se rappelle Bratcher. « Sa voix s’est brisée quand elle a dit : “Je dois te dire quelque chose que je ne t’ai jamais dit avant. Elle a avoué en pleurant : ‘J’ai failli t’avorter.’

La mère de Bratcher, à l’âge de 19 ans s’était sentie obligée de considérer la possibilité d’avorter à cause de certaines circonstances, elle avait déjà vécu l’angoisse de l’avortement à l’âge de 16 ans.

‘Plus tard dans la soirée, j’ai appelé mon père,’ ajoute Bratcher. ‘Ce n’était pas une conversation facile à avoir. J’ai supplié :’ Est-ce vrai ? Pourquoi personne ne m’a rien dit ?” ll a confirmé les détails de la situation d’alors. Ils avaient conclu qu’ils étaient trop jeunes pour avoir un bébé. “On n’avait pas assez d’argent, alors j’ai mis en gage un fusil pour pouvoir payer l’avortement.” »

Mais alors qu’elle était assise dans la salle d’examen du centre d’avortement, la mère de Bratcher a changé d’avis. « J’étais à la clinique assise sur la table quand l’infirmière qui était à un point avancé dans sa grossesse est venue me parler », elle dit à Bratcher. « Je me suis sentie mal. Je ne pourrais le faire. Je m’en vais. »

« Je ne sais pas comment exprimer avec des mots ce que l’on ressent quand on apprend qu’on a été à deux doigts de ne jamais exister », écrit Bratcher.

« Le fait que tu sois là à faire ce film me prouve que Dieu est si réel », lui a confié son père en sanglotant. « Qu’il a un plan pour ta vie. »

Bratcher espère que son histoire et celle d’Abby Johnson donneront aux femmes la force d’écouter leur conscience.

« Je suis tellement reconnaissante que ma mère ait cru que ma vie valait plus que le prix d’un fusil de chasse, que l’argent destiné à mettre fin à ma vie a servi à me donner la vie », écrit Bratcher.

« Je suis reconnaissant que Dieu, par sa providence, m’ait placée ici pour raconter mon histoire et que j’aie le privilège de faire connaître ce film au monde. »

Unplanned sera dans les cinémas le 22 mars 2019.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire