M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

tournant

1135 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 9 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de vigilance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une centaine de personnes manifestent devant le siège social de PornHub à Montréal


Manifestation contre MindGeek, au 7777 boulevard Décarie à Montréal, 8 mars 2020.

Billet de blogue d’augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photos : CQV

PÉTITION: Les autorités doivent fermer Pornhub après qu'il ait montré des vidéos d'une victime de traite de 15 ans

Une centaine de manifestants se sont rassemblés dimanche dernier devant le siège social de MindGeek, compagnie détentrice du site pornographique PornHub, situé au 7777 boulevard Décarie à Montréal. Cette manifestation, en partie organisée par Laila Mickelwait, dénonciatrice de l’incurie (si ce n’est pire) de PornHub en matière de vérification de l’âge et du consentement des personnes représentées dans les images pornographiques. C’est aussi Laila Mickelwait qui a lancé une pétition approchant des 400 000 signatures et demandant la fermeture de cette industrie de la pornographie.

Le groupe de manifestants était composé de féministes, de chrétiens et d’une sénatrice québécoise (drôle de mélange s’il en est !), Julie Miville-Dechêne, qui, elle, dénonçait l’incurie de PornHub et exigeait de MindGeek que celui-ci trouve des solutions pour éliminer efficacement la pornographie infantile et autres. Selon Le Journal de Montréal :

« Des vérifications sont faites, mais seulement pour la personne qui publie la vidéo, qui n’y apparaît pas nécessairement. Dès qu’il y a une plainte, Mindgeek dit agir vite pour retirer la vidéo, mais on peut en douter. Il faut savoir que des milliers de personnes vont avoir eu le temps de voir la vidéo », a dénoncé la sénatrice Julie Miville-Dechêne, qui participait à la manifestation, organisée à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

De la partie était aussi présente Megan Walker, directrice générale du London Abused Women’s Shelter, selon Le Devoir :

Pour Megan Walker, directrice générale du London Abused Women’s Shelter en Ontario et organisatrice du rassemblement à Montréal, Pornhub encourage la pornographie infantile et vient même banaliser les violences faites aux femmes, dans le but de générer des profits.

« [Cette situation] mène à de nombreux cas d’exploitation sexuelle, de trafic, de torture et de décès chaque année. Doit-on rappeler que l’exploitation et le trafic sexuels sont illégaux ? » a-t-elle dénoncé devant des manifestants gonflés à bloc.

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

1135 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 9 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Parenthèse : elles m’écœurent à ne dénoncer que l’exploitation liée à la pornographie, sans critiquer la pornographie en elle-même. Autre chose, ce que ces féministes oublient, c’est que la pornographie favorise sûrement aussi l’abus des jeunes garçons, créant ainsi un danger pour eux.

Des chrétiens, ai-je dit étaient aussi présents à cette manifestation, certain priant même le chapelet, et le président de Campagne Québec-Vie Georges Buscemi y était présent.

D’après Le Journal de Montréal, une certaine Maylissa Luby, qui a participé à la manifestation, se dresse contre l’industrie des plaisirs charnels :

Celle qui se décrit comme une survivante de l’industrie du sexe voit la porno et la prostitution comme les deux faces de la même médaille.

« Je suis contre l’industrie du sexe ; 90 % des filles veulent sortir de là », a insisté celle qui travaille aujourd’hui comme intervenante à l’organisme « La sortie », qui vient en aide aux victimes d’exploitation sexuelle.

Dans le cadre de son travail, Maylissa Luby dit avoir régulièrement côtoyé des femmes qui ne sont pas capables de faire retirer certains contenus pornographiques de sites, comme Pornhub.

« Même quand la personne consent, tu ne sais pas l’ampleur que ça peut avoir dans ta vie. Faire retirer les vidéos est très compliqué et prend énormément de temps. Les sites pornos ont énormément d’argent », a-t-elle fait remarquer.

Campagne de financement - Alerte orange 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire