M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les résultats des pro-vie au congrès 2018 du Parti conservateur


Délégués votant pour une résolution lors du congrès de 2018 du Parti conservateur du Canada à Halifax.

Par Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Sources complémentaires : Campaign Life Coalition, Parti conservateur du Canada

Un rassemblement de pro-vie A mari usque ad mare

Dans la belle ville d'Halifax, mains conservateurs de toutes les régions du Canada, dont de nombreux pro-vie, se sont rendus au congrès de 2018 du Parti conservateur du Canada, débutant le 23 août et finissant le 25 du même mois, jour décisif. Au cours du congrès, les résolutions modifiant les politiques du parti allaient être votés.

Ces résolutions, préalablement voté en atelier avant d'arriver à la plénière, définissent théoriquement la position du parti sur diverses questions. Les résolutions sont principalement votés par les délégués des circonscriptions.

Plusieurs groupes pro-vie, dont Campagne Québec-Vie et particulièrement Campaign Life Coalition (CLC), ont participer au congrès, tentant d'appuyer les résolutions positives et de rejeter les négatives.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Les résultats positifs

Voici les résolutions positives votées lors de la plénière, selon CLC :

  • Loi sur la protection de l'enfant né vivant
    favoriser des mesures législatives exigeant que le personnel médical fournisse des traitements salvateurs et des soins intensifs néonataux à tout enfant né vivant, y compris ceux qui survivent à des avortements ratés. Passé par 63% contre 37%.
  • Financement du programme d'aide à la santé maternelle à l'étranger
    L'avortement devrait être explicitement exclu du programme de santé maternelle et infantile du Canada pour les pays où l'aide canadienne est fournie, car il est extrêmement diviseur — et souvent illégal. Cela a passé si facilement qu'un vote électronique n'a pas été nécessaire. [à cause du cafouillage du vote électronique dans la matinée, il avait été décidé que l'on allait utiliser les cartons pour voter dans l'après-midi. Quand c'était évident que ça passait, on s'occupait de la résolution suivante, quand ce n'était pas sûr, on recourait alors au vote électronique.]
  • S'opposer à l'élargissement de l'euthanasie.
    S'opposer à l'extension de l'euthanasie et du suicide assisté aux mineurs, aux personnes non compétentes et aux personnes souffrant psychologiquement. Passée par 62 % contre 38 %.
  • Stratégie nationale de soins palliatifs qui soutient la vie et exclut l'euthanasie.
    Élaborer une stratégie nationale de soins palliatifs afin de fournir un accès rapide et équitable aux soins palliatifs partout au Canada qui soutient la vie, considère la mort comme un processus normal et exclut l'euthanasie et le suicide assisté. Assez facilement adopté pour qu'un vote électronique ne soit pas nécessaire.
  • Langage imposé
    Le PCC reconnaît que la liberté d'expression est la marque d'une société libre. Tout langage imposé, sous quelque forme que ce soit, constitue une violation de la Charte des droits et libertés. Les libertés individuelles de pensée, de croyance, d'opinion et d'expression ont préséance sur tout langage imposé. Cette résolution été adopté à la quasi-unanimité. [malgré ce qu'on pourrait penser de cette résolution, elle nous permettrait éventuellement au moins de continuer à parler normalement.]
  • Liberté d'expression
    La PCC reconnaît qu'un dialogue ouvert est essentiel à la résolution des conflits. C'est pourquoi le Parti conservateur appuie la liberté d'expression de tous les Canadiens. Le Parti conservateur fera la promotion de politiques et de lois visant à protéger la liberté d'expression au Canada. Cela a facilement passé. [malgré ce qu'on pourrait penser de cette résolution, elle nous permettrait éventuellement au moins de continuer à nous exprimer.]
  • Attestation de valeurs gouvernementales
    Le PCC estime qu'il est contraire à l'éthique et erroné d'exiger des candidats aux programmes financés par le gouvernement qu'ils signent une attestation de valeurs approuvant l'idéologie gouvernementale afin d'y être admissibles. Ç'a été adopté à l'unanimité. [malgré ce qu'on pourrait penser de cette résolution, elle permettrait éventuellement au moins aux pro-vie de recevoir encore des subventions fédérales.]
  • Rétablir l'Office de liberté de religion
    Rétablir le Bureau de liberté de religion afin de promouvoir le droit universel de liberté de religion à l'échelle internationale et de défendre les minorités religieuses persécutées dans le monde entier. Ce projet de loi a été adopté avec un majorité écrasante. [Les chrétiens étant souvent persécutés, ç'a peut être une résolution utile.]
Les candidats au Conseil national du Parti conservateur du Canada

Nous avons eu le plaisir de voir que les candidats recommandés par CLC pour le Conseil national ont tous été élu. Le Conseil national à un grand pouvoir dans le parti, dont celui d'accepter les candidats... ou de les rejeter, pouvoir qui a trop souvent été utilisé pour éliminer les candidats étant pour la vie ou pour le mariage traditionnel.

Échec et espoir

La résolution qui nous tenait le plus à cœur n'a malheureusement pu passer la plénière; le rejet de l'article n°65 qui stipule : «Un gouvernement conservateur ne soutiendra aucune mesure législative visant à régulariser l'avortement.» Ceci est plutôt dommage si l'on songe que cette résolution a été rejeté par 53% contre 47%, 107 délégués pro-vie de plus auraient suffit pour faire pencher la balance. Être passé si prêt du but ne devrait pas nous décourager, songez qu'il ne faudrait pas tellement beaucoup plus de gens pour rendre le Parti conservateur à nouveau un peu plus pro-vie, au congrès de 2020.

Publicité



Laissez un commentaire