M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le processus de légalisation de l’euthanasie en marche au Portugal

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : drobotdean/freepik

Le Parlement portugais a approuvé la semaine dernière cinq projets de loi sur l’euthanasie. Ceux-ci passeront par une commission qui y apportera ou non des amendements, avant de retourner au parlement pour un dernier vote. Dans ce régime semi-présidentiel unicaméral, le président ne peut opposer un veto (si seulement il le faisait) définitif aux lois votées. Selon LifeSiteNews :

Selon l’Associated Press, le Parlement a approuvé la semaine dernière cinq projets de loi « droit de mourir », chacun avec une confortable avance de 28 à 41 voix.

Le mouvement pro-vie au Portugal s’est battu contre la tentative gouvernementale visant à légaliser rapidement l’euthanasie dans le pays, et en a appelé à un référendum qui permettrait aux citoyens de décider eux-mêmes si les médecins doivent tuer les malades.

Des centaines de pro-vie ont manifesté contre ces projets de loi infâmes devant le parlement. Les mouvements pro-vie portugais ont lancé une pétition pour obtenir un référendum :

Les pro-vie au Portugal ont déclaré à LifeSiteNews qu’ils espéraient toujours obtenir les 60 000 signatures nécessaires pour demander la tenue d’un référendum sur cette question.

Jusqu’à maintenant, une pétition demandant un référendum sur l’euthanasie a été signée en ligne par environ 22 000 personnes. Les militants portugais ont déclaré à LifeSite qu’ils avaient maintenant plus de 40 000 pétitionnaires au total grâce aux efforts simultanés, déployés dans les rues du Portugal pour recueillir des signatures. Seuls les citoyens peuvent signer la pétition. Toutefois, si le nombre de signatures nécessaires est recueilli, le parlement devra encore approuver le référendum.

Un président sans pouvoir :

Le président Marcelo Rebelo de Sousa, qui serait « réticent » sur la question de l’euthanasie, pourrait « opposer son veto » aux nouvelles lois, mais le parlement pourrait passer outre en votant à nouveau en leur faveur [...]

Le projet de loi va maintenant être discuté par la commission des affaires constitutionnelles du parlement, qui a le pouvoir de l’amender. Il sera ensuite présenté comme un unique projet de loi au Parlement pour le vote final.

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Des projets de loi similaires à celui qui pourrait modifier les modalités de l’euthanasie au Canada :

Dans sa forme actuelle, cette législation instituerait l’euthanasie et le suicide assisté pour les patients souffrant de douleurs « insupportables » et « sans espoir de guérison ». La personne doit être âgée de plus de 18 ans et ne doit pas souffrir de maladie mentale. Deux médecins seraient nécessaires pour approuver le décès — un spécialiste de la maladie en cause et un psychiatre.

Il faut noter ici que le système de santé au Portugal offre peu de soins palliatifs à sa population.

L’euthanasie dans le monde :

Le suicide assisté ou l’euthanasie sont désormais légaux au Canada, dans 10 États Américaines, dans 2 États australiens, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, au Luxembourg et en Colombie.

Quand l’euthanasie rejoint l’infanticide :

En Belgique, les enfants peuvent désormais être euthanasiés. Aux Pays-Bas, un médecin qui a euthanasié de force une femme âgée en droguant d’abord son café puis en la faisant tenir par ses proches a été jugé par une commission gouvernementale comme ayant « agi de bonne foi ». Un tribunal a par la suite jugé que le médecin avait agi dans l’intérêt du patient.

Publicité



Laissez un commentaire