M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Avent 2020

tournant

650 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 22 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de foi et de persévérance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le gouverneur du Texas se penche sur le cas d’une mère qui veut faire « transiter » son enfant de 7 ans


Le gouverneur du Texas, Gregory Wayne Abbott.

Par Madeleine Jacob — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Gage Skidmore/Flickr

Dallas, Texas, 23 octobre 2019 (LifeSiteNews) — Le gouverneur du Texas a twitté le 23 octobre que l’État enquêtera sur le cas d’une mère qui tente de réaliser la « transition » de genre de son fils de sept ans contre la volonté du père.

Le 23 octobre au soir, le gouverneur républicain Greg Abbott a twitté que l’Office du procureur général du Texas et que le Département des Services de la famille et de la protection du Texas examineront l’affaire James Younger. [Le gouverneur a annoncé aujourd’hui que les deux offices ont commencé a examiné l’affaire.]

Anne Georgulas et Jeffrey Younger ont eu un différend complexe au sujet de la garde de leurs jumeaux, James et Jude. Le Dr Georgulas dit à James qu’il est une fille depuis l’âge de trois ans et sa pédiatre, le Dr Jennifer Pape, le classe comme une femme dans son dossier médical. Elle l’a inscrit au jardin d’enfants comme fille nommée « Luna ». Il utilise les toilettes des filles, et tous ces camarades de classe pensent qu’il est une fille.

Le Dr Georgulas, également pédiatre, veut soumettre James à des bloqueurs de puberté et à des hormones de l’autre sexe, tout en forçant légalement son père à le traiter comme une fille.

Il y eut un consensus de 11 des 12 jurés, le jury a décidé lundi de ne pas accorder à M. Younger le statut de seul tuteur de ses jumeaux. Ils ont voté en faveur du remplacement de la tutelle partagée par une tutelle unique, et que M. Younger ne devrait pas être le tuteur. Le jury s’est prononcé sur les requêtes de M. Younger qui demandait un procès devant jury. Le juge Kim Cooks se prononce [... aujourd’hui] sur les requêtes de Georgulas et sur les détails de la décision du jury, comme la garde et la pension alimentaire des enfants.

Le sénateur républicain Ted Cruz, du Texas, a qualifié l’affaire d’« horrible » et de « tragique ». Il a appelé son État à protéger James contre son utilisation « comme pion dans un programme politique de gauche ».

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Avent 2020

650 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 22 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Depuis la décision de lundi, il y a eu une explosion d’indignation dans tout le pays. Bien que seuls deux organes d’information, LifeSiteNews et The Texan, aient été présents durant toute la durée du procès, de nombreux autres organes de presse conservateurs ont depuis repris l’histoire, dont Breitbart, TheBlaze et The Daily Wire. Channel One, un journal russe, était présent pendant une partie du procès. Le Dallas Morning News a embarqué aujourd’hui, alors que la décision du juge Cooks était attendue.

Le commentateur conservateur Matt Walsh a lancé le hashtag #protectjamesyounger, qui a s’est retrouvé dans plus de 44 000 tweets en 24 heures environ. De nombreuses personnes ont demandé au gouverneur Abbott et à d’autres dirigeants du Texas d’intervenir dans cette affaire et d’envisager l’adoption d’une loi pour protéger les enfants contre l’administration de bloqueurs de puberté et d’hormones de l’autre sexe.

Les experts qui ont témoigné pour le compte de M. Younger ont souligné les nombreux effets secondaires possibles de l’administration à un enfant de produits aussi puissants, comme l’infertilité, l’incapacité de ressentir du plaisir sexuel et la réduction de l’espérance de vie. De nombreux observateurs se sont demandé comment un enfant à peine en âge d’aller à l’école primaire peut-il bien consentir* à ce qui constitue essentiellement une castration chimique.

Le gouverneur Abbott vient de nommer un nouveau chef du Texas Department of Family and Protective Services. Selon The Texan, le gouverneur Abbott a nommé Jaime Masters le 9 octobre pour diriger ce département. Le poste était vacant depuis mai. La direction effective ne commence pas avant décembre.

Dans un communiqué de presse, le gouverneur Abbott a déclaré : « Le [DFPS] a besoin d’un chef qui a l’expérience nécessaire pour tirer parti de ses récents succès et améliorer les soins pour toutes les familles du Texas ».

Le Texas Department of Family and Protective Services a récemment fait l’objet d’un examen minutieux pour avoir retiré Drake Prado, élève de quatre ans, de sa famille après que ses parents aient réclamé un deuxième avis médical pour leur enfant.


*Le problème n’est pas tellement la question de consentement, il est tout simplement mauvais de castrer un enfant et de transformer son apparence pour qu’il paraisse comme appartenant à l’autre sexe, et avec cela des problèmes de santé graves. — A. H.

Campagne de financement - Avent 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 7 500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire