M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La police ontarienne arrête Josh Alexander pour s’être présenté en classe


Josh Alexander.

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Ottawa CityNews

Précédemment Josh Alexander a été suspendu pour toute l’année par son école dans le cadre de cette affaire.

6 février 2023, Renfrew, Ontario (LifeSiteNews) — Josh Alexander, élève du secondaire canadien, a été arrêté et inculpé ce matin à son école pour être allé en classe.

« Je viens d’être arrêté et inculpé à mon école secondaire catholique pour avoir assisté à un cours après avoir été exclu pour avoir indiqué mon intention d’adhérer à mes croyances religieuses », écrivait sur Twitter Alexander ce matin.

Je viens d’être arrêté et inculpé dans mon lycée catholique pour avoir assisté à un cours après avoir été exclu pour avoir indiqué mon intention d’adhérer à mes croyances religieuses.
— Josh Alexander (@officialJosh_A) 6 février 2023

L’année dernière, Josh Alexander a protesté contre le fait que son école catholique, St. Joseph, autorisait des garçons souffrant de troubles du genre à utiliser les salles de bains des filles, et a ensuite été suspendu. Son tweet d’aujourd’hui comprenait une photo de lui devant son école et de sa mise en garde à vue par des membres de la police provinciale de l’Ontario.

« J’ai été arrêté et accusé d’intrusion aujourd’hui », a déclaré Alexander à LifeSiteNews. « J’ai choisi d’aller à l’école sans tenir compte d’un ordre d’exclusion illégal. J’ai respectueusement décliné les multiples demandes de quitter la classe. »

« La classe entière a été renvoyée pendant que le personnel gérait ma situation », a poursuivi le garçon. « Peu après, la police provinciale de l’Ontario est arrivée et m’a demandé de partir. Une fois de plus, j’ai respectueusement refusé et ils m’ont arrêté. »

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’avocat de Josh, James Kitchen, l’avocat plaidant en chef de Liberty Coalition Canada (LCC), a déclaré à LifeSiteNews que la décision d’Alexander de retourner à l’école aujourd’hui était « le choix intelligent d’un jeune homme qui sait ce qu’il fait ».

Kitchen a noté que l’arrestation d’Alexander n’était « pas entièrement inattendue ».

« Savions-nous qu’il pourrait être arrêté ? Bien sûr que oui », a déclaré Kitchen.

« Aujourd’hui n’était pas entièrement imprévu. S’ils [l’école] continuent à redoubler d’efforts et à appliquer cette discrimination, oui, ils vont l’arrêter ».

Kitchen a confirmé qu’Alexander a maintenant été libéré, mais n’a pas encore vu exactement ce qui lui a été reproché. L’avocat a noté qu’il s’agit très probablement d’une infraction liée à une intrusion.

Alexander n’a été en garde à vue que quelques heures et s’est vu signifier ses accusations dans une voiture de police.

Kitchen a déclaré qu’Alexander continuera à exprimer ses « croyances religieuses » tout en fréquentant son école secondaire catholique.

« Malheureusement, il faut ce genre de confrontation radicale pour que les gens se rendent compte de la folie [des raisons de la suspension puis de l’arrestation d’Alexander] », a déclaré Kitchen à LifeSiteNews.

Comme le rapporte LifeSiteNews, Alexander s’est vu infliger une suspension de 20 jours le 23 novembre 2022, après avoir organisé une grève [des élèves] de l’école pour soutenir le droit des filles à accéder à leurs installations [sanitaires] sans la présence d’élèves masculins.

L’adolescent avait déclaré à LifeSiteNews que, conformément à l’enseignement catholique et à la Bible, il croit qu’il n’y a que deux sexes.

Avant son arrestation ce matin, Alexander a affiché un verset de la Bible sur Twitter.

« Car je n’ai pas honte de l’Évangile du Christ, car il est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. Romains 1:16 », écrivait-il sur Twitter.

Kitchen a déclaré à LifeSiteNews que le conseil scolaire du district catholique du comté de Renfrew ne voulait pas « l’autoriser à fréquenter l’école pour le reste de l’année parce que, selon eux, les croyances de Josh constituent une “intimidation des étudiants trans”. »

Selon CLC, Alexander espérait retourner à l’école le 6 février 2023. Cependant, après qu’il ait déclaré qu’il « continuerait à adhérer à ses croyances religieuses concernant la sexualité et le genre biblique », le conseil scolaire a répondu en « excluant Josh de la fréquentation de St. Joseph pour le reste de l’année scolaire ».

Kitchen a déclaré à LifeSiteNews la semaine dernière que le « détail technique » invoqué par le conseil scolaire pour ne pas autoriser un appel « a trait à la qualité pour agir ».

« Un jeune de 16 ans n’a qualité pour agir que s’il s’est “soustrait au contrôle parental” », a déclaré Kitchen.

« Dans ce qui semble être une manœuvre pour éviter d’avoir à entendre et à décider des appels, le conseil scolaire adopte de manière déraisonnable la position selon laquelle Josh ne s’est pas retiré du contrôle parental. »

Il a déclaré à LifeSiteNews qu’à l’heure actuelle, ils envisagent les « prochaines étapes » pour Alexander, qui « comprendront, mais ne s’y limiteront pas, une plainte pour atteinte aux droits de l’homme ».

La suspension et maintenant l’arrestation d’Alexander surviennent dans un contexte de forte pression dans les nations occidentales pour promouvoir l’idéologie du genre auprès des jeunes, en particulier aux États-Unis et au Canada.



Laissez un commentaire