M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,127 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 3 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Importantes victoires au congrès du Parti conservateur


Les délégués au congrès du Parti conservateur votent dans l’Atelier C en faveur de la politique C-14 qui s’oppose à l’extension de l’euthanasie aux handicapés et aux personnes souffrant de maladie mentale. (Si vous voyez « NON » de ce côté-ci des cartons brandis, c’est parce que les délégués présentent le côté « OUI ».)

Par Jack Fonseca (Coalition nationale pour la Vie) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Notre équipe vient de rentrer d’une fin de semaine épuisante — mais extraordinaire — à Québec, au Congrès national du Parti conservateur du Canada (PCC).

Pourquoi était-ce si extraordinaire ?

Nous avons contribué à l’adoption de 13 résolutions politiques qui font avancer la cause de la vie, de la famille, de la foi et de la liberté ! Elles constituent désormais la politique officielle du Parti conservateur du Canada !

Opposition à l’idéologie transgenre = politique officielle du PCC

La victoire la plus frappante a été l’adoption de deux politiques qui placent fermement le parti en opposition à l’idéologie du genre.

L’une de ces politiques engage le parti à interdire les changements de sexe chimiques et chirurgicaux pour les enfants de moins de 18 ans souffrant d’un trouble du genre. Cela signifie que le parti est désormais officiellement opposé aux bloqueurs de puberté, aux hormones transsexuelles et à la mutilation génitale pour les enfants !

Ci-dessus, tract de CNV demandant aux délégués de voter pour une résolution
politique visant à bannir les nuisibles changements de sexe d'enfants.

Cette merveilleuse politique visant à mettre un terme à une forme flagrante de maltraitance des enfants a été adoptée à une majorité écrasante de 69 %, y compris par la majorité des provinces qui ont soutenu la mesure. Même les délégués du Québec ont voté à 58 % en faveur de la mesure.

Les fidèles du parti ont adopté une deuxième mesure contre l’idéologie du genre, sous la forme d’une politique visant à interdire l’accès des hommes biologiques aux espaces intimes féminins (tels que les toilettes, les douches et les prisons) et aux sports féminins. Cette politique a été adoptée avec une majorité de 87 % !

Tract de CNV demandant aux délégués de voter pour une proposition politique visant à
interdire aux hommes biologiques l'accès des sports et lieux intimes réservés aux femmes.

Lors des prochaines élections fédérales, les électeurs se réjouiront certainement de ce contraste flagrant avec la position radicalement pro-LGBT des libéraux de M. Trudeau.

Au moins sur le papier, il n’y a plus de doute quant à savoir lequel des deux grands partis se range du côté des parents, des enfants et des vraies femmes.

Poilievre et son groupe parlementaire seraient bien avisés de suivre l’exemple des fidèles du parti et de s’élever fièrement contre l’idéologie du genre qui maltraite les enfants, et contre la violation des droits des femmes par des hommes souffrant de troubles mentaux.

Comme on pouvait s’y attendre, les médias corporatifs ont déjà attaqué le PCC pour ces politiques de bon sens. Mais M. Poilievre doit ignorer les médias. Lui et son caucus doivent réaliser que les parents et les électeurs canadiens sont prêts pour un gouvernement moralement responsable et fondé sur des principes.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 4,127 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 3 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Un triumvirat de politiques pro-famille gagnantes

Une autre politique gagnante (n° 1279) promettait une législation pénale sévère contre les trafiquants d’êtres humains, les pédophiles et les séducteurs.

Avant le vote, l’ACÉ de Medicine Hat -Cardston-Warner, auteur de cette politique, a exhorté les délégués à soutenir cette proposition sensée en leur rappelant que les élites perverses coordonnent leurs efforts pour rebaptiser les pédophiles : « personnes attirées par les mineurs », normalisant ainsi la pédophilie dans toute la société.

Cette politique, qui a été adoptée avec 84 % de soutien, est un bon complément aux politiques contre l’idéologie du genre mentionnées ci-dessus et, ensemble, elles forment une plateforme pro-famille puissante qui peut mener à des succès électoraux dans le climat actuel.

Stop aux vaccins obligatoires

Pendant près de trois ans, les Canadiens pro-vie ont été soumis à la tyrannie médicale, par exemple en étant forcés de choisir entre leur emploi et la réception d’un vaccin COVID entaché d’avortement.

Tract de CNV expliquant aux délégués pourquoi ils devraient voter pour
cette résolution politique. Ces tracts ont été distribués pendant le congrès.

CNV s’est réjoui de l’adoption de deux politiques condamnant les vaccins obligatoires et promettant que le PCC protégerait les objecteurs de conscience qui ne souhaitent pas recevoir d’injections moralement problématiques, telles que celles produites à partir de lignées cellulaires prélevées sur des enfants assassinés par avortement.

Politiques pro-vie

Bien qu’aucune politique traitant directement de l’avortement n’ait été présentée à la convention, plusieurs politiques visant à renforcer le respect du caractère sacré de la vie ont été adoptées, notamment en ce qui concerne l’euthanasie.

Une politique anti-euthanasie très forte a été adoptée, avec 71 % de votes positifs. Elle s’oppose explicitement à l’extension du régime de mort sur demande de Trudeau aux personnes déprimées, aux malades mentaux, aux pauvres et aux handicapés, ainsi qu’aux personnes qui ne sont pas en phase terminale.

Tract de CNV destiné à persuader les délégués de
protéger les personnes vulnérables contre l'euthanasie.

La politique n° 908 est complétée par une politique de soins palliatifs et une politique nationale de soins aux personnes âgées qui, si elles étaient mises en œuvre par un gouvernement conservateur, réduiraient la demande d’euthanasie.

Une autre politique notable qui promeut le respect des enfants à naître et de la maternité, bien qu’indirectement, provient de l’ACÉ de Louis-Saint-Laurent. Elle engage le PCC à éliminer la TPS sur les « produits essentiels pour la maternité et le nouveau-né ».

Enfin, une politique environnementale de l’ACÉ de Burnaby North-Seymour a permis de supprimer une politique existante qui reprenait les termes de l’ONU sur le « changement climatique » et de la remplacer par un engagement à promouvoir des initiatives fédérales visant à assainir l’air, l’eau, les sols et à protéger la biodiversité.

Pour une explication approfondie du lien entre l’alarmisme climatique et la poussée mondiale en faveur de l’avortement, que nous avons écrite en 2021, cliquez ici.

Faire la guerre aux mandats du woke DIE

La plupart des conservateurs petit « c » en ont assez d’être submerger par les mesures de diversité, d’inclusion et d’équité (DIE) mises en œuvre dans les départements des ressources humaines, les entreprises, les écoles et pratiquement toutes les autres institutions.

Ce sentiment s’est également fait sentir lors du congrès du PCC, au cours duquel les délégués ont adopté deux politiques visant à interdire les politiques identitaires dans les pratiques d’embauche et de financement du gouvernement, ainsi que les attestations idéologiques obligatoires pour les travailleurs syndiqués.

Les mesures DIE ont tendance à servir de couverture à la célébration de l’homosexualité et du transgenrisme, ainsi qu’à d’autres causes favorites de la gauche. Un exemple tristement célèbre est le « test de valeurs » d’Emplois d’été Canada 2023, dans lequel les employeurs candidats à un financement fédéral pour l’embauche d’étudiants pendant l’été devaient signer une attestation engageant leur loyauté envers l’avortement et le « mariage » homosexuel comme condition préalable à l’obtention d’un financement.

Même la Coalition nationale pour la Vie devait signer ce serment de loyauté, et nous avons perdu notre financement pour avoir refusé de le faire. CNV est heureuse que ces deux propositions aient rejoint l’Énoncé politique officiel du Parti conservateur.

Maintenant, les moins bonnes nouvelles...

La partie la plus décevante du congrès pour notre équipe CNV, qui a travaillé dur, a été de constater les nombreuses occasions manquées faute de délégués pro-vie et pro-famille à Québec.

Par exemple, si seulement 37 pro-vie de plus de l’Ontario étaient devenus délégués, nous aurions élu un conseiller national pro-vie de plus à l’organe directeur du parti.

Si seulement cinq pro-vie de plus de la Colombie-Britannique étaient devenus délégués, un autre candidat pro-vie au Conseil national aurait été élu dans cette province.

S’il y avait eu 100 délégués pro-vie de plus au congrès, nous aurions adopté des amendements constitutionnels empêchant le bureau du chef de disqualifier des candidats socialement conservateurs, en raison de leurs croyances religieuses sur des sujets tels que l’avortement et l’idéologie LGBT. Permettez-moi d’expliquer comment cela a été défait...

Une salle pleine à craquer

L’atelier du vendredi matin sur la constitution a présenté un amendement visant à donner aux ACÉ un droit de veto sur la décision du Chef ou de l’Exécutif national de disqualifier des candidats à l’investiture locale, sous réserve d’un vote majoritaire des ACÉ.

Cet amendement a été conçu pour empêcher les abus commis pour des raisons fallacieuses et non démocratiques, comme ce qui est arrivé au pro-vie Gerrit Van Dorland lors de la nomination d’Oxford. Gerrit était un résident local ayant de bonnes relations et qui était tout désigné pour gagner. Van Dorland a été disqualifié et, à la place, le candidat préféré du chef, étranger à la circonscription, a été parachuté.

L’amendement a échoué de justesse, car la principale conseillère de Pierre Poilievre, Mme Jenni Byrne, la personne qui dirige essentiellement le bureau du chef, fait remplir la pièce.

Selon des sources crédibles dans le parti, Mme Byrne aurait envoyé un message demandant aux députés conservateurs et aux membres du personnel du parti d’assister à l’atelier de vote sur la constitution dans le but de faire échouer cet amendement (et plusieurs autres similaires qui donneraient plus de pouvoir aux simples membres). Vous pouvez consulter une capture d’écran de ces instructions en cliquant ici.

La tactique de suppression de Mme Byrne a été très efficace.

Elle a rejeté chacun des amendements ciblés. À notre grand regret, son objectif de continuer à concentrer des pouvoirs antidémocratiques entre les mains du bureau du chef et de l’Exécutif national a été atteint.

Tracer la voie pour les victoires futures

Mais voici ce que j’essaie de dire... si seulement 100 membres pro-vie supplémentaires du PCC étaient devenus délégués, tous les amendements que Jenni Byrne voulait faire rejeter auraient facilement été adoptés, malgré la pression abusive exercée par son bureau.

Je pense que c’est tout à fait réalisable. Cela représente moins d’un pro-vie pour trois ACÉ dans le pays. Nous pouvons y arriver, n’est-ce pas ?

Ne vous méprenez pas.

Ce Congrès a été un grand succès pour les conservateurs sociaux en raison des politiques étonnantes qui ont été inscrites dans le guide politique du parti. Je n’essaie pas de jeter de l’eau froide sur cette réussite étonnante.

Cependant, je demande à tous les partisans de CNV qui sont membres du Parti conservateur de s’engager, dès maintenant, à participer à la prochaine convention en 2025. Et vous, allez-vous vous engager à faire partie des 100 personnes nécessaires pour remporter la victoire sur le plan constitutionnel en 2025 ?

La rumeur veut que le prochain congrès national se tienne à Edmonton ou à Toronto. Nous avons besoin de vous à nos côtés pour remporter d’autres victoires. Les sympathisants intéressés peuvent nous contacter à l’adresse suivante : [[email protected]]. Veuillez indiquer votre nom complet, votre adresse résidentielle et, si vous le savez, le nom de votre circonscription fédérale.

Une dernière réflexion...

Il est temps de faire pression sur les députés conservateurs pour qu’ils soutiennent ces politiques. Il est clair que la base du parti penche vers le conservatisme social, et nous devons encourager les députés du PCC et leur chef à défendre ces politiques ! Si vous avez un député ou un candidat conservateur dans votre circonscription, faites-lui savoir que vous appuyez ces politiques et que vous voulez qu’il fasse de même !

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire