M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Grande-Bretagne : un autre médecin pro-vie suspendu pendant 18 mois pour avoir sauvé des bébés de l’avortement


Dr Dermot Kearney.

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

En Angleterre, un deuxième médecin est puni pour avoir aidé des mères à sauver leurs bébés à naître de l’avortement, grâce à des traitements d’inversion de la pilule abortive.

Christianity Daily rapporte que le Medical Practitioners Tribunal Service du Royaume-Uni a récemment interdit au Dr Dermot Kearney de fournir le traitement salvateur pour les 18 prochains mois, alors qu’une enquête sur sa pratique se poursuit.

Kearney, défenseur de la vie et ancien président de l’Association médicale catholique, est l’un des rares médecins au Royaume-Uni à fournir le traitement d’inversion de la pilule abortive.

Ce traitement a permis de sauver la vie de plus de 2 000 bébés dans le monde, et les recherches indiquent qu’il est sûr et efficace. Il s’agit d’une application actualisée d’un traitement utilisé depuis des décennies pour prévenir les fausses-couches, qui inverse les effets de la mifépristone, un produit abortif, grâce à des doses de progestérone.

Cependant, les militants de l’avortement tentent de discréditer ce traitement, le qualifiant de non éprouvé et de dangereux. Au Royaume-Uni, au moins deux médecins ont été sanctionnés pour avoir fourni ce traitement à des mères qui le demandaient car elles regrettaient d’avoir [commencé] leur avortement.

« Il y a quelque chose qui ne va pas du tout lorsqu’on interdit à un médecin de sauver la vie de bébés à un moment où l’on nous dit que nous devons tout faire pour sauver des vies en réponse au coronavirus », a déclaré Andrea Williams, directrice générale du Christian Legal Centre, dont l’organisation représente Kearney. « Ces femmes cherchaient de toute urgence de l’aide après que des prestataires de services d’avortement leur aient fermé la porte et dit qu’il n’y avait aucun espoir et aucun moyen de revenir en arrière après avoir pris la première pilule. »

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Williams a critiqué le conseil médical pour avoir interdit à un médecin de faire son travail : sauver des vies.

L’organisation pro-vie Christian Concern a également sensibilisé l’opinion publique au cas de Kearney. Ses dirigeants ont souligné l’importance du traitement d’inversion de la pilule abortive après que le gouvernement britannique a commencé à autoriser l’utilisation à domicile des produits abortifs l’année dernière.

Voici un extrait de l'article :

Christian Concern a présenté un cas où Kearney a aidé une femme du nom de Laura qui, après avoir regretté d’avoir pris la mifépristone et s’être rendu compte de son effet fatal sur son enfant à naître, a immédiatement cherché une assistance médicale mais n’a pas pu en trouver au Royaume-Uni. Elle a fini par trouver une organisation aux États-Unis qui l’a dirigée vers Kearney, qui s’est rapidement occupé d’elle et l’a aidée tout au long du processus.

« Je ne pourrais pas être plus heureuse. Je ne pense pas que le Dr Dermot Kearney doive être puni pour m’avoir fourni un service dont j’avais désespérément besoin et dont je lui serai éternellement reconnaissante », a déclaré Laura à Christian Concern. « C’est grâce à son aide que je peux repenser au moment où j’ai pris cette pilule, sans avoir à vivre dans la douleur et le regret de la décision que j’avais prise, puisque j’ai maintenant mon magnifique petit garçon. »

Au moins un autre médecin pro-vie, le Dr Eileen Reilly, a également été sanctionné pour avoir fourni le traitement salvateur au Royaume-Uni.

En mai, le UK General Medical Council a interdit à Reilly de pratiquer la médecine sans supervision pendant qu’a lieu une enquête pour déterminer si d’autres mesures disciplinaires sont justifiées.

Le groupe pro-avortement Open Democracy est à l’origine de l’action visant à punir ces médecins pour leur travail qui sauve des vies. Il a récemment mené une opération d’infiltration pour découvrir quels médecins au Royaume-Uni fournissent ce traitement et les a ensuite signalés aux autorités médicales.

Fait notable, le groupe n’a recensé aucune plainte ou complication de la part des femmes qui ont subi le traitement d’inversion de la pilule abortive et sauvé la vie de leur bébé à naître.

De nombreuses femmes qui ont eu recours à ce traitement expriment leur reconnaissance envers les médecins qui les ont aidées à inverser le processus d’avortement et à sauver la vie de leur bébé.

Une étude de 2018 évaluée par des pairs a montré que jusqu’à 68 % des femmes qui ont changé d’avis au sujet d’un avortement et ont commencé le traitement d’inversion de la pilule abortive ont pu donner naissance à des bébés en bonne santé. L’étude n’a pas non plus révélé de risque accru de malformations congénitales ou de naissances prématurées.

La procédure d’inversion de la pilule abortive agit en neutralisant la mifépristone, l’un des deux produits abortifs généralement pris ensemble pour avorter un bébé à naître. La mifépristone rend l’utérus inhospitalier pour une nouvelle vie en bloquant l’hormone progestérone. La procédure d’inversion consiste à donner à la mère des doses de progestérone pour neutraliser le produit abortif. La procédure d’inversion de la pilule abortive ne fonctionne pas lorsque la mère prend le second produit, le misoprostol, un ou deux jours plus tard.

Toute personne ayant pris la première pilule abortive et souhaitant arrêter l’avortement est priée de se rendre immédiatement sur le site www.abortionpillreversal.com ou d’appeler la ligne d’assistance téléphonique pour l’inversion de la pilule abortive au 877-558-0333.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire