M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Entendre aujourd’hui la Voix de Dieu Qui nous appelle à la sainteté

Par l’Abbé J.-Réal Bleau (pour la fête de la Toussaint) — Photo (rognée, couleurs modifiées, côtés flous rajoutés) : Wikimedia Commons/Google Cultural Institute

En tout temps, nous devons entendre la voix de Dieu, mais spécialement dans les temps de crise universelle de la vraie foi, où domine la voix ténébreuse de ceux qui disent, dans leur arrogance : « il n’y a pas de Dieu ». Ces athées qui se croient intelligents, l’Esprit Saint les qualifie d’insensés (Ps. 53 1). Car, c’est une véritable folie que de ne pas croire en Dieu. Se convainquant, contre l’évidence même, que Dieu n’existe pas, ils se bouchent bien dur les yeux et les oreilles, pour ne rien voir des merveilles de la création et ne rien entendre de la louange divine qui s’élève de l’univers.

Même si le monde n’en veut rien savoir, dans son admirable et douce Providence Dieu, qui veut le bonheur et le salut de tous les hommes, continue de leur parler. Par Jésus-Christ, son Verbe incarné, Il nous appelle tous à nous tourner vers Lui, à nous convertir, à quitter le chemin très large qui conduit à la perdition pour marcher dans le seul chemin qui mène au véritable bonheur, commencé dans la peine ici-bas, par l’observance des divins commandements, pour s’achever dans le parfait repos et la gloire de l’éternité.

Jésus-Christ, dont on peut faire taire ou brouiller le témoignage extérieur que lui rendent ceux qui annoncent son Évangile, parle intérieurement, surtout en temps de crise, à toutes les âmes de bonne volonté. Néanmoins des plus graves crimes, qui sont innombrables et souillent la face de la terre, Jésus appelle tous les hommes à être purifiés, transformés et enflammés du feu de son amour. Son appel continuel à la sainteté, lorsqu’il ne résonne plus dans la vie publique, se fait plus intime et attend la réponse libre de tous et chacun. Heureux ceux qui, quelles que soient les difficultés extérieures, veulent sincèrement répondre à l’amour infini de Jésus-Christ par tout l’amour de leur cœur.

Pour ceux-là, pour nous tous, saint Paul adresse cette prière à Jésus-Christ : « Je lui demande que votre charité croisse de plus en plus en lumière et en intelligence, pour discerner ce qui est le meilleur, afin que vous soyez purs et sans reproche jusqu’au Jour de Jésus-Christ, et que vous soyez remplis du fruit de justice par Jésus Christ, à la gloire et à la louange de Dieu » (Ph. 1, 9-11).

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ce que saint Paul demande pour nous, dans les temps difficiles que nous vivons, c’est que notre charité ne dégénère pas, mais s’accroisse plutôt en lumière et intelligence… La crise actuelle, qui empêche considérablement un grand nombre de fidèles d’avoir libre accès aux sacrements de pénitence et d’eucharistie, peut constituer un sérieux obstacle à leur croissance dans l’amour de Dieu. La vie d’union avec Dieu est soumise à cette loi que si on n’y progresse pas on y régresse. Il nous faut donc, dans la crise diabolique que nous traversons, ne pas nous laisser entraîner dans un relâchement qui pourrait peu à peu refroidir et même ruiner notre amour de Jésus Christ, mais réagir fortement contre toute espèce de découragement et de manque de générosité dans le service de Notre Seigneur. Pour cela, il nous faut pendre des moyens concrets ordonnés à l’intensification de notre union à Jésus. Par exemple, se faire une règle de vie spirituelle, comportant la prière du matin et du soir, la prière avant et après les repas, la récitation quotidienne du saint Rosaire, la consécration personnelle et familiale aux Cœurs sacrés de Jésus et de Marie, la lecture des textes de la messe du jour, de fréquentes communions spirituelles dont seul Dieu est témoin, le combat spirituel par l’examen quotidien de conscience et la lutte contre nos défauts. D’une façon générale mettre en pratique le précepte de Jésus : « Veillez et priez » (Matt 26 41). Être vigilants pour éviter les occasions prochaines de péché et développer l’esprit de prière en s’efforçant de vivre constamment en présence de Dieu. Par-dessus tout, avoir un ardent amour et le plus profond respect pour la très sainte Eucharistie. Dans toute la mesure du possible, faire l’adoration du Saint Sacrement.

Dans son dernier livre Christus Vincit, en sous-titre Le triomphe du Christ sur les ténèbres de notre temps (éd. Contretemps, septembre 2020), Mgr Athanasius Schneider raconte la vie spirituelle intense qu’il a vécue au sein de sa famille durant la persécution communiste au Kirghizistan. C’est en mettant sa vie en danger qu’un prêtre catholique ne pouvait les visiter et célébrer pour eux la sainte messe qu’une seule fois par année. La grande épreuve de la privation habituelle de la messe dominicale fut surmontée dans cette famille bénie de Dieu par une foi de plus en plus profonde et un ardent amour envers la très sainte Eucharistie.

J.-R.B.



Laissez un commentaire