M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Coronavirus : dans les temples de la consommation on prêche l’avortement

Par Jeanne Smits (Le blog de Jeanne Smits) ― Photo : Rawpixel

Faisant mes courses ce matin quelque part dans l’Ouest [en France], dûment munie de mon Ausweis, je tombe en arrêt devant les portes vitrées du supermarché local – vous savez, ce type de bâtisse où l’on peut entrer et manipuler des tas d’objets sans crainte de choper le coronavirus, alors que les églises sont fermées parce qu’on pourrait contaminer un banc en s’y agenouillant un peu trop dévotement.

Une grande affiche accueille le chaland, sous le titre « COVID-19 — lutte contre les violences conjugales ».

Elle est frappée au sigle de la République et donne tous les numéros de téléphone d’urgence utiles pour traverser cette pénible période du confinement. Viols, enfance en danger, plateforme d’écoute… Mais aussi « IVG-Contraception » avec un numéro national gratuit. Et pour le département, celui du Planning familial qui offre « santé sexuelle, IVG, contraception ». Et encore les coordonnées des quatre « centres de planification — centres d’IVG » du département, histoire d’enfoncer le clou.

Pourtant notre magasin U donne l’accès prioritaire aux femmes enceintes…

Tout cela voisine avec les consignes de confinement car si le coronavirus doit être combattu même quand il n’est pas là (pas le moindre cas dans notre « secteur » depuis des semaines, paraît-il), il y a des assassinats légaux et planifiés qu’il ne faut surtout pas rater. Devoir quasi religieux rappelé par les annonces paroissiales des temples de la consommation ?

Notez que l’« office », voire le rite des courses comprend ses ablutions (vite, un coup de gel hydroalcoolique avant d’entrer pour se purifier du mal) et ses mantilles pour les deux sexes (pardon, pour tous les genres) : ces masques qui nous transportent vers le monde de l’anonymat, où chacun efface son visage parce que l’homme est un ennemi pour l’homme et encore plus pour la femme, et réciproquement.

Et tous se soumettent, brebis obéissantes de faux pasteurs tellement cyniques qu’ils ne craignent pas d’afficher leur vraie nature : IVG d’abord !

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire