M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Sinn Féin interdit à ses membres de voter en conscience sur la question de l’avortement

Sinn-Fein-interdit-membres-voter-conscience-question-avortement.jpg

Par Reinformation.tv

Allant à l’encontre de la volonté du chef du parti, Peadar Toibin, personnellement et ouvertement opposé à la modification de la constitution irlandaise pour en faire disparaître la protection des enfants conçus, l’assemblée du Sinn Féin a voté pour le soutien à l’abolition du Huitième amendement et à l’autorisation de l’avortement en cas de danger pour la santé physique ou mentale de la mère.

De très nombreux avortements parmi les quelque 200.000 interventions par an réalisées dans la Grande-Bretagne voisine, sont « justifiés » précisément par des questions de santé mentale.

Cette politique s’imposera au Sinn Féin aussi bien en Irlande du Nord qu’en Irlande, une motion proposant de laisser à chaque élu la liberté de vote en la matière ayant été rejetée dimanche soir.

Laissez un commentaire

Cette femme choisit la vie après avoir parlé avec des pro-vie à l’extérieur d’un avortoir

Good_Counsel_Network__Anna.jpgAnna.

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie

Londre, Angleterre, 8 novembre 2017 (LifeSiteNews) — Le bébé d’Anna est vivant aujourd’hui grâce à la présence du Good Counsel Network (Réseau du bon conseil) dans le quartier d’Ealing.

Le Good Counsel Network fait l’objet d’attaques, depuis 19 mois, de la part du groupe pro-avortement Sister Supporter et du député Rupa Huq. Sister Supporter et Huq accusent les témoins pro-vie d’harceler des femmes à l’extérieur de la clinique Marie Stopes (Ealing). Cependant, les femmes qui voulaient une alternative à l'avortement et pensaient qu'elles n'avaient pas d'autre choix que d'avorter racontent une autre histoire.

Dans la vidéo, « Anna », une étudiante étrangère, explique comment elle était effrayée quand elle a découvert qu'elle était enceinte. Elle se sentait sous pression. Toutes les personnes à qui elle a parlé de la grossesse lui ont dit que l’avortement du bébé serait la meilleure décision pour elle. Elle a dit à son médecin généraliste qu'elle garderait le bébé, mais elle ne savait pas comment elle pouvait se le permettre. Désespérée, elle a trouvé la clinique Marie Stopes sur Google. Mais quelqu'un l'attendait quand elle est arrivée.

« La dame est allée vers moi et m'a dit : “Vas-tu te faire avorter ? Je peux t'aider si tu ne veux pas le faire.” Et j'ai dit “Quoi ? Tu peux m'aider ?” Et puis il m'a fallu une seconde pour dire : “OK! J'irai avec toi.” »

Laissez un commentaire Lire la suite

Le garçon, à qui il n’était donné que 5% de chance de survie, fête son premier anniversaire

liam-stephenson.jpgLe petit Liam Stephenson.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Le petit Liam Stephenson vient juste de fêter son premier anniversaire [le mois dernier], un évènement que ses parents pensaient ne jamais vivre à cause de la méningite purulente diagnostiquée à la naissance ; il ne lui fut accordé que 5% de chance de survie.

La méningite purulente peut provoquer l’empoisonnement sanguin, des lésions cérébrales, la perte d’audition et quelque fois la nécessité d’amputer les membres.

L’information au sujet du pronostic défavorable de Liam a été découverte après que sa famille ait demandé des prières sur les réseaux sociaux. Liam avait été admis dans l’unité des soins intensifs néonataux pendant six semaines, et, une IRM que l’on a performée sur lui, a montré une hémorragie et une lésion cérébrale probable. Sa famille avait peur de le perdre.

« Ils ne lui donnèrent que 5% de chance de survie ; et s’il survivait, il ne pourrait pas bien entendre, ni bien parler, ni bien ramper, ou marcher, » a déclaré à Fox 5 sa tante Jana Blankenship d’Atlanta.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un bébé né à 23 semaines de grossesse, une semaine avant la limite de l’avortement légal, a maintenant un an

Abi_Peters-bebe_premature-1.jpgAbi Peters.

Par Micaiah Bilger (LifeNews.com) — traduit par Campagne Québec-Vie

Il y a juste un an, un bébé Britannique, Abi Peters, était né si prématurément que les médecins ne pensaient pas qu’il survivrait la première semaine hors du ventre de sa mère.

Mais Abi Peters a survécu, après une naissance à seulement 23 semaines de grossesse et est maintenant une enfant de un an, en bonne santé, selon le quotidien Daily Mail.

La naissance d’Abi est particulièrement intéressante, car elle survient une semaine avant la limite légale de l’avortement au Royaume-Uni. Le nombre d’enfants qui naissent prématurément (avant 24 semaines) et survivent est en croissance rapide. Il en résulte que beaucoup de personnes demandent au gouvernement du Royaume Uni de changer ses lois sur l’avortement pour prendre en compte le nouveau point de viabilité*.

Selon l’article, Abi était née en 2016, au St. Peter’s Hospital de Chertsey en Angleterre, pesant 1lb et 3oz (539g) à sa naissance.

Six jours après qu’elle soit venue au monde, les médecins ont pratiqué une intervention chirurgicale complexe sur l’estomac d’Abi, ce qui lui a sauvé la vie. Le chirurgien Zahid Mukhtar a dit qu’Abi était leur plus petite patiente et l’équipe médicale avait estimé sa probabilité de survie à 10%...

Laissez un commentaire Lire la suite

Live Action envoie un lettre de mise en demeure à Twitter, concernant le blocage des publicités pro-vie

Twitter-App-Install-Video-Ads.jpg

Par Susan Michelle-Hanson (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie 

[22 septembre 2017] Live Action a déclaré que Twitter avait supprimé ses publicités. Le Washington Post a publié un article sur la bataille entre les deux organismes (l’intitulé original était le suivant : « Twitter ne diffusera pas les publicités payantes d’un groupe anti-avortement si celui-ci ne gomme pas de son site internet les contenus sensibles »).

« Un groupe anti-avortement important a accusé Twitter de bloquer sa publicité et d’oser même lui demander de supprimer des « contenus sensibles » de son propre site internet, ce à quoi les militants ont répondu que le réseau social géant se distanciait largement de sa revendication autoproclamée d’accueil de débats sans filtre. »

La lettre de Live Action à Twitter demande à l’entreprise du média social, de lui accorder un accès pour faire de la publicité plus grand que celui à ses propres partisans sur Twitter, affirmant que Twitter isole délibérément Live Action et sa fondatrice et présidente, Lila Rose. Le Post rapporte :

Laissez un commentaire Lire la suite

Bonne nouvelle : Le Sénat d’Ohio adopte un projet de loi interdisant l’avortement des bébés atteints de trisomie 21

down-syndrome-bebe-trisomique-trisomie-21.jpgUn bébé trisomique.

Par Becky Yeh (LiveActionNews) — traduit par campagne Québec-Vie

Le Sénat d'Ohio a approuvé mercredi un projet de loi interdisant les avortements motivés par un diagnostic prénatal de trisomie 21. Le projet de loi 164 du Sénat, également connu sous le nom de Down Syndrome Non-Discrimination Act (loi sur la non-discrimination de la trisomie 21), a été voté par 20 à 12. Ce projet de loi protégerait les bébés à naître atteints de trisomie 21 alors qu'ils sont dans leur phase la plus vulnérable.

Les groupes favorables à la vie dans l'État de Buckeye ont applaudi cette décision, notant que la législation est un pas dans la bonne direction vers la protection de toute vie humaine.

« Nous sommes continuellement encouragés par la manière dont l'Ohio est à l'avant-garde de la protection de l'enfant à naître », a déclaré le président de l'Ohio Right to Life (Droit à la vie d’Ohio), Mike Gonidakis, dans un communiqué. « Tous les habitants d'Ohio, quel que soit leur sexe, leur couleur de peau ou leur handicap, méritent le droit de vivre leur potentiel et leur but donnés par Dieu. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Une femme s’écrie, alors qu’elle réalise que l’avorteur lui avait menti — « Attendez ! C’est un battement de cœur !? »

femme-inquiete-Abby.JPG

Par SaveTheStorks — Traduit par Campagne Québec-Vie

Abby se rendait à l’avortoir pour la seconde fois en quatre mois. Combien de fois encore cela arrivera-t-il ?

Elle devait se rappeler sans cesse que c'était seulement « Un amas de cellules ». Que c’était tout simplement comme un autre rendez-vous. « Entrer, sortir. Amas de cellules. Tout le monde le fait. »

Elle conduisait en se répétant ce slogan comme elle l’avait fait pendant la semaine passée, à chaque fois qu’un doute entrait dans esprit. Comme elle marchait vers la clinique, quelqu’un tapota sur son épaule. Elle se retourna pour voir le sourire amical d’une femme. Elle semblait être d’un âge proche du sien, et, remarqua Abby, se tenait devant un grand autobus, sur le côté duquel elle pouvait lire : « Échographies et test de grossesses gratuits ! »

femme_conduisant-Abby-1.JPG

Laissez un commentaire Lire la suite

Réminiscence et civilisation : comment restaurer la chrétienté au Canada français

St-Joseph-8.jpgOratoire St-Joseph

Par Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Aujourd'hui je voulais vous faire part d'une présentation plus qu'intéressante de Monsieur Dominique Boily, fonctionnaire au sein du gouvernement fédéral et président de l'école Notre-Dame du Mont Carmel, à Ottawa.

Présentateur à notre colloque du 4 novembre, Monsieur Boily n'a pas gardé la langue dans sa poche: il attaqua de front plusieurs vaches sacrées de l'homme occidental contemporain, qu'elles soient son attachement exagéré à la démocratie, une certaine compréhension de "l'égalité", une manie d'évoquer les droits de l'homme sans connaître le fondement de tels droits, et l'habitude qu'ont certains chrétiens de tout miser sur le surnaturel (prière, etc.) aux dépens du naturel. Et il conclu: pour qu'une culture qui protège la vie et la famille prenne racine au Québec, nous devons "travailler en marge" du régime abortif et euthanasique d'aujourd'hui et ainsi éviter de gaspiller ses précieuses ressources à s'engager dans des attrapes nigauds électoralistes.

Vous ne serez pas nécessairement d'accord avec tout ce que contient la fascinante présentation de Monsieur Boily, mais elle ne vous laissera certainement pas indifférent !

Vôtre pour la Vie !

Laissez un commentaire

Le cardinal Burke aborde le sujet des « Dubia » un an après leur publication

Burke-march.jpgLe cardinal Léo Burke.

Par dieuetmoilenulsanslui

Sommaire

En souhaitant honorer deux Cardinaux récemment décédés, le Cardinal Américain présente un dernier plaidoyer au Saint-Père pour obtenir de la clarté, affirmant que la « grave » situation s'aggrave continuellement et qu'il est « urgent » que le Pape « confirme ses frères dans la Foi ».

Mise en contexte

Un an jour pour jour depuis que les dubia ont été rendus publics, le Cardinal Raymond Burke a fait un dernier plaidoyer au Saint-Père pour clarifier les principaux aspects de son enseignement moral en parlant de la gravité de la situation qui « s’aggrave sans cesse ».

Dans une interview le 14 novembre avec le National Catholic Register, le Cardinal Burke dit qu'il se tournait à nouveau vers « le Saint-Père et toute l'Église » pour souligner « combien il est urgent que, dans l'exercice du ministère, qu'il a reçu du Seigneur, le Pape devrait confirmer ses frères dans la Foi avec une expression claire de l'enseignement concernant à la fois la morale Chrétienne et le sens de la pratique sacramentelle de l'Église ».

Le 19 septembre l'année dernière, le Cardinal Burke ainsi que le Cardinal Walter Brandmüller, et les Cardinaux Joachim Meisner et Carlo Caffarra, ces deux derniers étant récemment décédés, ont signé les dubia au Pape. Ils ont rendu cette initiative publique le 14 novembre 2016, quand il est devenu clair que le Saint-Père ne répondrait pas.

Laissez un commentaire Lire la suite

Comment la photo d’un enfant à naître a aidé les générations futures à devenir pro-vie

Dr.-Sacco-holds-aborted-baby-feet.jpg

Par Carole Novielli (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Plusieurs d’entre nous l’ont portée, d’autres l’ont sûrement déjà vue : l’épinglette emblématique pro-vie, les « Pieds précieux » (Precious Feet). Mais quelle est l’histoire derrière ce symbole ?

Au début des années 1970, le Dr. Russell Sacco, un urologue d’Oregon à cette époque, était au courant de la pratique de l’avortement avant l’arrêt Roe v. Wade, à cause de ceux qui parlaient ouvertement de ce sujet. « En tant que médecin, je savais que l’avortement tue des enfants, qu’il tue des êtres humains », a-t-il déclaré dans une entrevue publiée sur Vimeo.

Dr. Sacco a dit qu’il avait commencé à lire des « livres d’anatomie », et quand la Cour Suprême a statué que tuer les enfants à naître était « légal », il est devenu « furieux », selon ses propres mots.

Peu après, Sacco a rencontré un pathologiste qui était lui aussi anti-avortement. Ce pathologiste « … était supposé prendre les enfants qui avaient été tués et détruire leur corps. Mais il m’a dit qu’il ne faisait pas cela ; il n’aimait simplement pas faire cela. »

Laissez un commentaire Lire la suite