M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Lettre de la fondatrice de Canada Silent No More à l'honorable Eric (Rick) N. Libman, juge : Justice pour les enfants à naître et pour ceux qui tentent de les protéger

Denise_mountenay-1.JPGDenise Mountenay

Par Denise Mountenay traduit par Campagne Québec-Vie

24 août 2017

L'honorable Eric (Rick) N. Libman : [Objet] RE : Mary Wagner

En tant qu'ancienne patiente ayant subi un avortement, fondatrice et présidente du mouvement Canada Silent No More, je voudrais amener certaines informations urgentes et cruciales à votre attention, en ce qui concerne ce qui se déroule derrière les portes des cliniques d'avortement.

Comme c'est le cas pour la plupart des patientes des cliniques d'avortement, les fournisseurs de services d'avortement m'ont menti et m'ont trompée. On m'a dit que mon bébé n'était qu'un "amas de cellules" à 9 semaines de grossesse, et on m'a aussi dit que c'était une procédure "sécuritaire". Tragiquement, l'avortement est rarement une nécessité médicale, mais il s'agit plutôt d'une forme violente et sanglante de contraception. La plupart des femmes enceintes subissent de la pression pour se faire avorter, comme celle que j'ai subie de la part de mes parents et de mon copain, et simplement de par la peur de l'inconnu.

Malheureusement, les fournisseurs d'avortements ont un énorme conflit d'intérêt, puisque c'est ainsi qu'ils gagnent des millions de dollars sur le dos de naïves femmes enceintes.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un célèbre site de rencontre s’associe à Planned Parenthood pour filtrer les utilisateurs pro-vie

celebre-site-rencontre-americain-associe-Planned-Parenthood-utilisateurs-pro-vie.jpeg

(Reinformation.tv)

« OkCupid », l’un des sites de rencontre les plus importants aux État-Unis, a eu l’idée très engagée et affolement discriminatoire de s’associer au Planning Familial américain pour permettre à ses utilisateurs de sortir avec des gens qui soutiennent l’usine à avortements.

Le réseau a annoncé son partenariat avec une image publiée sur Twitter où on pouvait lire : « Je ne sortirai jamais avec quelqu’un qui ne soutient pas Planned Parenthood. (OkCupid permet de les trouver facilement). »

De fait, le site est fondé sur des quiz créés par les utilisateurs, et sur des questionnaires à choix multiples (QCM) qui permettent au site de rapprocher les internautes de profils proches du leur. Et bien, dorénavant, chaque membre « OkCupid » qui aura répondu publiquement « non » à la question, « Le gouvernement devrait-il cesser de financer Planned Parenthood ? », verra se coller sur son profil un badge « #IstandWithPP »…

Laissez un commentaire Lire la suite

Des médecins lui refusent le traitement et laissent l’homme mourir d’une infection urinaire

Herman_Morin.jpg

 Par Lianne Laurence (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

SHAWVILLE, Québec, 13 septembre 2017 (LifeSiteNews) — Une québécoise a déposé une plainte auprès des autorités provinciales, affirmant que les médecins du seul hôpital de la région avaient refusé de traiter l'infection urinaire de son mari parce qu'il avait un cancer.

Herman Morin avait un diagnostic qui lui donnait plus d'un an à vivre, et aurait commencé la chimiothérapie ce mois-ci, a déclaré Mary Lucille Durocher à LifeSiteNews.

Mais Morin, âgé de 65 ans, est décédé cinq jours après son admission à l'hôpital de Shawville, selon la plainte déposée par Durocher le 31 juillet au Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.

Le Dr Stanislav Drachek a déclaré à Durocher qu'ils [lui et d’autres] ne traiteraient pas l'infection urinaire de Morin car « ils savaient qu’Herman avait un cancer dans l'os et qu'il s’était étendu au foie », dit-elle dans le document.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une infirmière raconte : Les bébés qui survivent sont abandonnés dans une cuvette où ils meurent en luttant pour respirer

Pieds-bebe-premature.jpg

Note de Campagne Québec-Vie : L’intérêt du présent article, est qu’il montre l’horreur de l’avortement et l’abandon dans lequel on laisse les bébés ayant survécus à l’avortement, sans aucun soins, et de montrer que les sages-femmes peuvent perdre leur travail si elles refusent de participer à un avortement.

Par Becky Yeh (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Dans un rapport établi par l’American Center for Law (Centre américain pour la loi), une infirmière décrit les horribles épisodes, quand les bébés survivent aux avortements. Dans le document intitulé « Avortement tardif et infanticide néonatal en Europe », Mme Siv Bertilsson décrit comment ces bébés luttent pour respirer pendant 5 à 10 minutes.

Depuis qu’il n’y a plus de réglementation sur ce que devrait faire l’équipe médicale quand un bébé survit à l’avortement, ces enfant sont abandonnés dans une cuvette ou une bassine. Bertilsson décrit le traitement de ces enfants comme étant « inhumain ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Aaliyah Hart ne pesait que 12 onces (340g) à la naissance, maintenant elle a 14 ans

Aaliyah-Hart.jpgAaliyah Hart.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Aaliyah Hart, le plus petit bébé à être né en Grande-Bretagne, à qui on ne donnait que 1% de chance de survie, ne pesait que 12 onces (340g) à sa naissance en 2003. Maintenant, ce bébé est une jeune femme célébrant son 14e anniversaire.

Lorraine Hart et son mari Ricardo ont lutté pendant 10 ans pour avoir des enfants avant d’avoir Aaliyah. Mais avec la joie tant attendue vint une grossesse difficile – si difficile que les médecins lui ont dit d’avorter.

« J’ai eu beaucoup de problèmes à travers ma grossesse, le liquide amniotique diminuait lentement et les médecins m’ont conseillé d’avoir un avortement », explique-t-elle. « J’étais déterminée à continuer la grossesse parce que j’avais lutté pour concevoir […] (Il existe actuellement des traitements novateurs pour contrer les effets de la diminution du liquide amniotique ou sa non existence, qui ont aidé à mener à de saines naissances).

Laissez un commentaire Lire la suite

Une mère montre les photos de sa fille née à 21 semaines : mon bébé n’était pas un « amas de cellules »

Madalyn.jpgLe bébé prématuré Madalyn

Par Becky Yeh (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Une mère montre une image de son bébé, une fille, née prématurément à vingt et une semaines, pour montrer l’humanité et la dignité inhérente d’un enfant dans le ventre de sa mère. L’image, mise sur Facebook par Save The Storks, atteste que l’enfant à naître n’est pas « un tas de cellules » ou « de tissus », mais un être humain unique. Bien que le bébé Madalyn n’ait vécu que deux heures après la naissance, sa vie a eu un sens et le temps que ses parents ont passé avec elle a été inestimable.

Tragiquement, l’industrie de l’avortement a déshumanisé l’enfant à naître dans le ventre de sa mère. La mère de Madalyn, Jennifer, écrit que la rhétorique poussée par Planned Parenthood et les centres d’avortement est « décourageante » parce que cela dévalorise la vie humaine :

« Selon Planned Parenthood, un bébé n’est pas véritablement une personne jusqu’à ce qu’il soit née et commence à respirer. D’après eux, l’avortement devrait être légal jusqu’à trente-six semaines après la conception ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Projet de loi 144 : des craintes pour les parents qui font l’école à la maison

Assemblee_nationale_du_Quebec-1.JPGAssemblée nationale du Québec

(pouruneécolelibre) — Radio-Canada communique :

« Les parents qui font l’école à la maison ont suivi attentivement cette semaine la commission parlementaire sur le projet de loi 144. Ce projet de loi, qui vise à garantir à tous les enfants de 6 à 16 ans l’accès à l’éducation, encadrera mieux les familles qui ont fait ce choix. »

Admirez l’euphémisme : on pourrait presque croire que l’État va aider les parents. Il s’agit en réalité de contrôler de plus près les parents et de les empêcher, si le gouvernement le décide, de faire les choix éducatifs qu’ils préfèrent. Bref, de serrer encore la vis.

« Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, souhaite mettre de l’ordre dans les règles encadrant ce choix éducatif. »

Qui peut être contre l’ordre ? Mais y avait-il désordre ? De quelle manière ? À nouveau, il s’agit d’une présentation méliorative et non objective. Rappelons qu’il n’y a aucune preuve que plus de contrôles tatillons améliorent les résultats des enfants instruits à domicile.

« Plus tôt cette semaine, il a laissé entendre qu’il voulait respecter les droits des parents tout en évitant les abus et les laisser-aller. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Comment les médias font la promotion de [certains] suicides

suicide-euthanasie.jpg

Par Wesley J. Smith — traduit par (Dieuetmoilenulsanslui)

Smith-Wesley.jpeg

Wesley J. Smith est membre principal du Center in Human Exceptionalism du Discovery Institute et conseiller du Conseil des Droits des Patients.

(First Things) — J'ai commencé mon travail contre le suicide assisté en 1993. Le zeitgeist émotionnel à l'époque s'était concentré intensément et exclusivement sur la prévention de tous les suicides. Depuis lors, j'ai assisté à une transition très inquiétante. La société d'aujourd'hui nous demande de soutenir le suicide dans des circonstances impliquant une maladie grave, un handicap et même un âge avancé. Pendant ce temps, malgré une augmentation du taux des suicides, l'intensité des campagnes de prévention sur le suicide a diminué. Comme je l'ai écrit il y a quelques années, ces campagnes sont presque invisibles.

Pourtant, il y a des efforts pour renverser cette marée noire. Le psychiatre de l’Université de Californie Irvine, Aaron Kheriaty, dans le numéro d'août / septembre du journal et site First Things, a diagnostiqué notre problème de suicide (avec d'autres dysfonctionnements sociaux) comme une perte d'attachement mutuel. De son article « Mourir de désespoir » :

« La hausse du taux des suicides, d'abus de drogue et de dépression peut être attribuée à une fragmentation sociale accrue. Depuis les années 1980, la solitude déclarée par les adultes aux États-Unis est passée de 20% à 40%. Le Chirurgien Général récemment retraité a annoncé l'année dernière que l'isolement social est une crise majeure de santé publique, à égalité avec les maladies cardiaques ou le cancer ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Une mère enceinte de son sixième enfant refuse le traitement du cancer jusqu’à ce que son enfant naisse

Carrie_DeKlyen.jpgCarrie DeKlyen est rejointe par quelques-uns de ses cinq enfants.

Par Lisa Bourne (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Ann Arbor, Michigan, 11 août 2017 — Une mère en phase terminale du cancer continue à se cramponner à la vie, espérant donner naissance à son sixième enfant. Carrie DeKlyen et son mari Nick, de l’état du Michigan aux Etats-Unis, se sont fait offrir l’option d’avorter leur enfant, pour permettre à Carrie de rester dans une étude clinique qui pourrait lui sauver la vie. Le couple a dit non.

« Carrie et Nick ont décidé de continuer la grossesse pour donner au bébé une chance de survie », a dit Sonya Nelson, la belle-sœur de Carrie.

DeKlyen, âgée de 37 ans, de Wyoming, Michigan, est atteinte d’un glioblastome multiforme diagnostiqué au mois d’avril, rapporte MLive.com. Les chirurgiens ont essayé à deux reprises d’enlever la tumeur au cerveau. Ensuite elle a été admise à une expérimentation clinique. Mais deux semaines plus tard, la famille apprend que Carrie était enceinte d’une petite fille. Des médecins de l’Université du Michigan à Ann Arbor lui ont dit qu’elle pouvait continuer l’essai clinique si elle mettait fin à sa grossesse.

Laissez un commentaire Lire la suite

Défense du mariage : Voici à quoi ressemblera la correction formelle du Pape François, selon le Cardinal Burke

Burke-march.jpgLe Cardinal Burke à la Marche pour la vie de Rome de 2017.

Par Pete Baklinski (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

16 août 2017 – Étant donné que le Pape François a choisi de ne pas répondre aux cinq questions à savoir si son Exhortation Amoris laetitia est conforme à la doctrine catholique, une « correction » des déviations de son enseignement par rapport à la foi catholique s’avère « nécessaire, » a déclaré le Cardinal Burke lors d’une nouvelle interview.

Le Cardinal, qui fait partie des quatre qui avaient signé les Dubia il y a environ 1 an, demandant au pape de clarifier son enseignement, a expliqué dans une interview pour The Wanderer comment pourrait se dérouler la procédure en vue d’une « correction formelle. »

« La nature de la correction me semble assez simple, » déclare Burke.

Il dit : « D’un côté, on présente l’enseignement authentique de l’Église ; de l’autre côté, on présente ce que le Souverain Pontife enseigne réellement. S’il y a une contradiction, le Souverain Pontife est appelé à conformer son enseignement dans l’obéissance au Christ et au Magistère de l’Église. »

Laissez un commentaire Lire la suite