M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une étudiante pro-avortement frappe à répétition un pro-vie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : capture d'écran de la vidéo de Created Equal

Encore un cas de partisan de l’avortement en train de se livrer à une démonstration époustouflante d’arguments rationnels en défense de l’avortement… Extrait de la Catholic News Agency :

Une étudiante de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill a été arrêtée pour agression après avoir attaqué un employé d’un groupe pro-vie appelé « Created Equal » lors d’une manifestation le 2 avril.

Une vidéo mise en ligne montre l’étudiante attaquant le membre du personnel après que celui-ci ait confirmé que les images d’avortement exposées dans le campus appartenaient à son groupe.

La vidéo a été prise par un autre membre de « Created Equal ». Il met en scène la femme demandant à l’homme « Avez-vous installé ceci (les pancartes) ? » et lui donnant plusieurs coups de poing au visage et à l’estomac lorsqu’il confirme qu’il les a mises en place.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Created Equal se définit comme « organisation nationale de lutte contre l’avortement, se concentrant sur la formation des étudiants en vue qu’ils deviennent des défenseurs des enfants à naître, par le biais d’expositions mobiles de photo montrant au plus grand nombre possible d’étudiants ce que l’avortement fait aux enfants à naître ».

Le groupe se concentre sur les campus universitaires afin de « créer un débat sur le campus pour influencer les futurs dirigeants américains ».

Les deux membres de Created Equal qui étaient présents lors de l’incident de l’Université de Caroline du Nord peuvent être entendus sur la vidéo disant « Madame, ne faites pas ça » avant d’appeler la police. Après l’agression physique, la femme crie après le membre du personnel qu’il est une « personne horrible (obscénité) », et que les pancartes étaient « trompeuses » et « provocantes ».

La police [...] a déclaré dans la vidéo qu’elle arrêtait l’étudiante, qui avait donné les coups de poing, par citation pour voies de fait...


Ci-dessus, le sourire radieux d'une partisane de l'avortement.

Publicité



Laissez un commentaire