M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un document affirmant que Dieu veut les «différences de religion», discrètement modifié quelques heures après avoir été signé par le pape


Le pape François.

Par Michael Haynes — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Vatican News

15 septembre 2022, Nour-Soultan, Kazakhstan (LifeSiteNews) — Par un curieux retournement, la déclaration œcuménique lue et signée par le pape François lors du 7e congrès des chefs des religions mondiales et traditionnelles qui s’est tenu au Kazakhstan a depuis été modifiée. La version originale semblait aller à l’encontre de l’enseignement catholique, et l’on ignore si le pape François a accepté la version mise à jour.

La version originale de la déclaration a été lue à haute voix par le prélat anglican Jo Bailey Wells devant l’assemblée des dirigeants du congrès, y compris le pape. Elle a également été diffusée en direct par les médias, dont Vatican News et EWTN.

Le paragraphe 10 du document était initialement libellé comme suit « Nous notons que le pluralisme et les différences de religion, de couleur de peau, de sexe, de race et de langue sont des expressions de la sagesse de la volonté de Dieu dans la création. Ainsi, toute coercition envers une religion ou une doctrine religieuse particulière est inacceptable. » (Souligné dans l’original)

Comme LifeSiteNews l’a noté plus tôt aujourd’hui, ce passage fait écho mot pour mot [les termes ne sont pas exactement les mêmes, mais disent la même chose]* au document du pape François à Abu Dhabi — un document au sujet duquel les catholiques fidèles ont exprimé de fortes inquiétudes. Il a même été décrit au moment de la publication comme semblant « renverser la doctrine de l’Évangile ».

Un enregistrement de la déclaration peut être trouvé ci-dessous.

Cependant, après la diffusion en direct de la déclaration du document et sa publication ultérieure sur le site web du Congrès, le document a été mis à jour quelques heures plus tard.

Le nouveau passage se lit désormais comme suit : « Nous notons que le pluralisme en termes de différences de couleur de peau, de sexe, de race, de langue et de culture sont des expressions [sic] de la sagesse de Dieu dans la création. La diversité religieuse est permise par Dieu et, par conséquent, toute coercition envers une religion ou une doctrine religieuse particulière est inacceptable. » (Souligné dans l’original)

Le nouveau texte représente un changement significatif dans la théologie du document. [À mon avis, cela veux dire la même chose.]*

Pape pouvez-vous expliquer pourquoi des changements ont été apportés au point 10 de la Déclaration finale ?
Il y a une différence significative entre le texte du point 10 lu au Congrès par le Dr Jo Bailey Wells et celui publié sur le site Internet du Congrès pic.twitter.com/LL63n4Ej6p
— Nick Donnelly (@ProtecttheFaith) 15 septembre 2022

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’évêque auxiliaire local d’Astana, Mgr Athanasius Schneider, avait déjà fait part au pape François de ses préoccupations concernant la formulation du document d’Abu Dhabi, formulation qui a été reprise presque exactement dans la déclaration du Kazakhstan. Mgr Schneider s’est ensuite entendu dire, lors d’une rencontre privée avec le pape François en 2019, que le texte ne faisait référence qu’à « la volonté permissive de Dieu », et non à la volonté positive.

Pourtant, l’évêque auxiliaire a noté qu’en mettant en œuvre le document d’Abou Dhabi sans corriger son affirmation erronée sur la diversité des religions, « les hommes, dans l’Église, non seulement trahissent Jésus-Christ comme l’unique Sauveur de l’humanité et la nécessité de son Église pour le salut éternel, mais commettent également une grande injustice et un péché contre l’amour du prochain ».

Il a ensuite ajouté que : « Il est contraire à la Révélation divine de dire que, de même que Dieu veut positivement la diversité des sexes masculins et féminins et la diversité des nations, de même il veut aussi la diversité des religions. »

Avec la modification du texte du Kazakhstan, il semble que la version publiée soit désormais plus conforme à celle que le pape François a confiée en privé à Mgr Schneider en 2019.

Cependant, on ne sait toujours pas si le pape François a donné son accord à la version mise à jour ou seulement à l’original. La Déclaration mise à jour n’a été publiée par le Congrès qu’une fois le vol papal bien engagé sur le chemin du retour à Rome.

S’il est possible que François ait donné son accord à la version mise à jour en privé, la seule trace publique de la lecture à haute voix de la Déclaration est la version originale.

Les rapports des médias notent que le pape a signé la version originale du document, mais ne font aucune mention de son assentiment au texte mis à jour.


*Commentaires d'A.H.



Laissez un commentaire