M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un couple rejette l’avortement pour leur jumeau anencéphale : «C’est notre bébé»


Gary, Lauren et Albi

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Le couple britannique Lauren et Gary étaient excités d’apprendre qu’ils attendaient des jumeaux, qu’ils ont nommés Bobby et Albi. Lauren savait que la vie allait être occupée, mais elle avait hâte. Puis le couple apprit que l’un des garçons souffrait d’anencéphalie, une malformation qui fait en sorte que le sommet du crâne ne se forme pas correctement, et n’allait pas survivre. Le couple, qui a une fille de 18 mois, a raconté leur histoire dans une émission de la BBC intitulée Hospital.

« Quand il naîtra, il vivra peut-être une heure, quelques jours. Ils ne peuvent pas me le dire », a déclaré Lauren, âgé de 27 ans, dans l’émission.

Les médecins dirent au couple au cœur brisé qu’ils pouvaient faire avorter Albi. Lauren avait 15 semaines et trois jours. Les médecins précisèrent qu’ils pouvaient injecter de la digoxine dans le cœur d’Albi pour le tuer, puis elle l’aurait accouché avec Bobby, mais mort. Ou elle pouvait les garder jusqu’à la naissance avec un risque d’accouchement prématuré, ainsi que la possibilité qu’Albi meure in utero.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Sans aucun doute, j’ai choisi de les porter tous les deux », a-t-elle écrit dans un essai. « [...] Je les aimais tous les deux, aussi égaux l’un que l’autre, et nous aimerions les rencontrer tous les deux ensemble et avoir beaucoup de souvenirs de sa petite vie. »

Lauren, qui a traité Albi de « petit cordon vivant » alors qu’il se déplaçait sur l’écran à ultrasons, ne pouvait imaginer le tuer. « Je l’avais vu bouger », explique-t-elle. « J’avais vu son cœur battre. J’avais un petit rapprochement avec lui. »

Ils aimaient Albi et ne voyaient aucun intérêt à mettre fin prématurément à sa vie [...]

« Ça a été dur, dit Debbie, la mère de Lauren, parce que c’est comme regarder ma petite fille passer par là, c’est comme si un accident attendait. »

Puis à 33 semaines, une semaine avant la césarienne, Lauren a perdu les eaux.

« Nous avons fait de notre mieux, » a dit Lauren. « Nous allons encore rencontrer la petite Albi, n’est-ce pas ? »

Bobby est né le premier, par césarienne d’urgence. Albi est arrivé quatre minutes plus tard et a vécu plus de deux heures. Chacune de ces minutes passées avec lui a été un moment précieux que ses parents craignaient de ne jamais vivre. « Nous étions heureux de les voir tous les deux ensemble, n’est-ce pas ? » a dit Gary. « C’était vraiment un moment heureux, mais en même temps, c’était triste. »

Ils ont gardé Albi avec eux pendant quatre jours avant de devoir lui dire au revoir et lui exprimer une dernière fois qu’ils l’aimaient. « C’est notre bébé, » a dit Lauren, « ... Il sera toujours dans mon cœur. »

Publicité



Laissez un commentaire