M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un catholique pro-vie et opposé aux confinements devient Premier ministre d'un État australien


Dominic Perrottet, premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Australie

Personnel de LifeSiteNews Australie - Traduit par Campagne Québec-Vie 

5 octobre 2021 (LifeSiteNews)

SYDNEY, Australie – Mardi matin, Dominic Perrottet, 39 ans, catholique conservateur, a été élu 46e premier ministre de la Nouvelle-Galles-du-Sud par 39 voix contre 5.

Cette élection a suivi la démission surprise de Gladys Berejiklian dans le cadre d’une enquête sur la corruption, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère dans la politique australienne.

Lors de son premier discours en tant que 46e premier ministre de Nouvelle-Galles-du-Sud, Perrottet a déclaré : « Aujourd’hui commence un nouveau chapitre pour la Nouvelle-Galles du Sud, un chapitre que nous allons écrire tous ensemble. Je suis honoré que mes collègues m’aient demandé d’écrire ce chapitre en tant que premier ministre, et je les remercie de la confiance qu’ils m’ont accordée. »

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Après avoir reconnu les contributions de l’ancienne Première ministre, Gladys Berejiklian, qui a récemment démissionné, Perrottet a ajouté : « Être premier ministre est un grand honneur, mais je veux être clair sur le fait que le travail auquel je me suis engagé aujourd’hui n’est pas seulement de diriger la Nouvelle-Galles-du-Sud, mais de servir tous les habitants de notre État. »

« Au cours des 18 derniers mois, nous avons lutté ensemble contre la tempête du COVID-19 », a-t-il poursuivi.

« Certains ont perdu la vie. Beaucoup ont perdu leurs moyens de subsistance. Tant de sacrifices, petits et grands, ont été faits par tant de personnes pendant si longtemps : ne pas pouvoir quitter nos maisons, ne pas pouvoir aller au travail, ne pas pouvoir rendre visite à nos proches, les parents ont dû travailler et équilibrer la scolarité à la maison en même temps, beaucoup n’ont pu assister à des mariages, ou à des funérailles et n’ont pas eu l’occasion de dire au revoir à leurs proches bien-aimés. »

M. Perrottet a ensuite abordé la question de l’économie.

« En tant qu’ancien trésorier (ministre des Finances), je sais qu’une société forte a besoin d’une économie forte, et c’est pourquoi notre première priorité sera de poursuivre le plan que nous avons commencé : assurer la sécurité des gens, ouvrir de nouveau l’économie et assurer notre reprise », a-t-il déclaré.

« Jusqu’à présent, tous nos premiers ministres libéraux ont été des premiers ministres d’infrastructure, construisant des routes, des chemins de fer, des écoles et des hôpitaux pour les communautés de tout l’État, et cela ne changera pas avec moi; mais je serai aussi un premier ministre de la famille, qui se concentrera sur la façon dont nous pouvons améliorer la vie des familles qui travaillent, en vivant les valeurs libérales d’opportunité, de rêve et de dur travail », a poursuivi le nouveau leader.

M. Perrottet a conclu son discours en déclarant : « Nous vivons dans le meilleur État du meilleur pays du monde, et ensemble, nous allons le rendre [encore] meilleur. »

Le nouveau Premier ministre a ensuite répondu à une série de questions posées par les journalistes. Interrogé sur sa foi catholique et sur l’impact qu’elle aura sur son leadership, M. Perrottet a répondu : « Mes opinions religieuses et ma foi chrétienne sont quelque chose dont je suis incroyablement fier, comme beaucoup de gens dans notre État. »

« Nous vivons dans une société très diversifiée », a-t-il poursuivi. « Je pense que certaines critiques par rapport à cette diversité sont infondées et je suis fier de vivre [ici], j’aime notre État et j’aime la diversité religieuse* et culturelle. »

« Je suis très fier du fait que j’ai une forte foi chrétienne », a-t-il ajouté. « Mais je pense que, dans l’ensemble, les habitants de notre État croient en la liberté de religion et en la liberté de servir la société, quelle que soit l’origine ethnique ou les valeurs religieuses. »

En tant qu’ancien chef adjoint du Parti libéral de Nouvelle-Galles-du-Sud, et chef de la faction conservatrice du Parti libéral, Perrottet est reconnu comme conservateur à tendance populiste en raison de son soutien public au président américain Donald Trump.

Perrottet a également dénoncé la « dévotion presque religieuse de la gauche politique au changement climatique », s’est opposé au mariage homosexuel, a critiqué la « police des pronoms » qui impose un langage neutre en termes de genre, et a contesté avec véhémence la législation australienne proavortement en 2019. En tant que fervent catholique, Perrottet a déclaré qu’il ne pouvait pas soutenir les lois qui arrêtent « le cœur battant d’un enfant à naître ».

Perrottet a également critiqué l’expansion du système d’aide sociale de style socialiste en Australie, qui encourage l’effondrement de la structure familiale traditionnelle. Au contraire, il a encouragé la réintroduction des valeurs familiales traditionnelles comme fondement de la société. En outre, M. Perrottet a souligné l’importance de la main-d’œuvre comme fondement d’une économie de libre marché classique afin d’améliorer les conditions de vie des familles australiennes et d’accroître la force de l’Australie en tant que nation.

La position de M. Perrottet sur ces questions importantes a suscité l’ire de ses opposants qui considèrent son adhésion à l’enseignement social catholique comme une menace pour leur programme social et politique progressiste.

Avant sa nomination au poste de premier ministre de la Nouvelle-Galles-du-Sud, M. Perrottet a laissé entendre qu’il mettrait en place une réforme économique immédiate et qu’il mettrait fin aux ordonnances draconiennes en matière de santé publique. Il s’agit notamment des confinements illimités, des restrictions imposées aux entreprises ou aux lieux de culte, et des vaccinations obligatoires.

Lorsque le Dr Kerry Chant, directeur de la santé de la Nouvelle-Galles-du-Sud, a suggéré l’extension initiale des confinements à Sydney, Perrottet aurait répondu que Chant et d’autres fonctionnaires devraient sacrifier leurs propres salaires par solidarité avec les Australiens qu’ils contraignaient à la faillite.

Tout en travaillant sous la contrainte des fermetures COVID du gouvernement libéral, Perrottet a été félicité par le peuple australien pour son travail en coulisse. Il est à l’origine de la réduction des limitations COVID-19 sur les lieux de travail, notamment dans le secteur de la construction, de la promotion des fonds gouvernementaux pour aider les propriétaires d’entreprises, de l’ouverture des frontières nationales et des voyages internationaux, et de l’investissement de 5 milliards de dollars dans les gouvernements locaux après les verrouillages dévastateurs.


*Pourtant, la diversité religieuse n'est pas bonne en soi — toutes les religions divergeant, une seule peut être vraie et bonne — et ne devrait pas être l'objet de contentement chez un catholique. — A.H.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire