M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un Britannique porteur de trisomie 21 fête ses 77 ans

Par Lianne Laurence — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : gillnisha/Pixabay

Nottingham, Royaume-Uni, 29 août, 2019 (LifeSiteNews) — On ne s’attendait pas à que Georgie Wildgust vive au-delà de l’âge de 10 ans, mais l’homme de Nottingham a fêté son 77e anniversaire le 24 août dernier, en bonne santé et accompagné par sa famille et ses amis.

Nottingham, la ville de Robin des Bois. — Photo : Max Pixel

Né avec la trisomie 21, Wildgust est un jardinier à la retraite, décrit comme « très indépendant » par sa nièce, Nikki, Wright, qui lui rend visite chaque semaine à Watcombe Circus, une maison de soins pour personnes handicapées à Carrington où il habite avec 11 autres résidents, selon le Nottingham Post.

« Il est si heureux en tout temps. Il est incroyable. À sa naissance, sa mère s’est fait dire qu’il ne vivrait pas au-delà de l’âge de 10, mais regardez-le maintenant ! » s’exclama Wright.

« Sa mère lui a toujours dit qu’il était capable de faire n’importe quoi et c’est pour ça qu’il a toujours été très indépendant. Il n’aime pas qu’on lui dise quoi faire, mais je pense que c’est pour ça qu’il a atteint 77 ans » confia-t-elle au Nottingham Post.

Wright attribue également la longévité de son oncle à sa « vie sociale active » au centre, où il a déménagé en 1993 après la mort de sa mère.

Wildgust aime danser et chanter le karaoké, et « avait l’habitude de suivre des cours de théâtre chaque semaine, ce qu’il aimait. Il le fait moins maintenant, mais il reste occupé, » dit-elle.

« Je pense que le fait d’être occupé et de socialiser l’a vraiment aidé. Le personnel est fantastique ; c’est comme une famille ici. »

L’assistant en soins infirmiers, Javine Lacey a déclaré au Nottingham Post que Wildgust passe des heures à dessiner et à colorier.

« Il adore ça. Il n’écoute que BBC1 à la télé. Il saurait tout de suite s’il n’est pas sur la bonne chaîne » expliqua-t-elle.

« Il est un miracle. Il a connu des problèmes médicaux cette année et il a été mis en soins de fin de vie, mais il a rebondi », a ajouté Lacey.

« À son retour de l’hôpital, il a juste dit “ça va bien, chère ?” comme si rien ne s’était passé. »

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Wildgust a un frère et une sœur. Son frère aîné, Colin, est décédé il y a trois ans, et sa sœur cadette, Jean reste en contact avec lui par Skype depuis l’Australie, rapporte le Nottingham Post.

La Down Syndrome Association locale a salué l’évènement sur Twitter : « à sa naissance, on ne donnait que dix ans de vie à Georgie Wildgust, mais il a démontré que les docteurs avaient tort en atteignant 77 ans en bonne santé. Bonne fête à toi Georgie ! »

« Tout le monde à la Down Syndrome Association souhaite un très joyeux anniversaire à Georgie, ainsi que nos meilleurs vœux pour l’avenir » déclarèrent-ils au Nottingham Post.

« Grâce aux progrès de la médecine ainsi qu’aux soins et à l’amour de leur entourage, l’espérance de vie moyenne pour les personnes porteuses de trisomie 21 se situe maintenant entre 50 et 60 ans, avec un petit nombre vivant dans la soixantaine et au-delà » ils ont ajouté.

Wildgust est considéré comme l’une des personnes les plus âgées au monde avec la trisomie 21, mais son compatriote Kenney Cridge de Tintinhull, dans le Somerset, a été officiellement nommé comme le plus vieil homme vivant du monde avec trisomie 21 par les fonctionnaires du Guinnes World Records en 2008. Ces records ne sont plus mesurés parce que la trisomie 21 est un handicap.

Cridge, connu par son humour, son amour des bonbons et son jeu d’harmonica, est décédé le 16 avril, 2019 à l’âge de 79 ans.

Selon U.K. Metro, l’homme le plus âgé ayant la trisomie 21 était l’américain Bert Holbrook, qui est mort en 2012 à l’âge de 83.

Mais ces jalons viennent au milieu de ce que Lauren Bell de Pregnancy Help News a décrit en 2017 comme un « holocauste mondial des bébés atteints de la trisomie 21. »

L’Islande se vante d’être un pays sans trisomie 21, mais c’est parce que 100 % des bébés diagnostiqués in utero avec ce handicap sont avortés, a-t-elle noté.

En 2009, seulement trois bébés sont nés en Islande avec le problème génétique. En 2017, aucun bébé porteur trisomie 21 n’y était né depuis cinq ans.

Le Danemark n’est pas loin ; ils prédisent qu’ils seront un pays « libre de trisomie 21 » dans les 10 prochaines années, écrit Bell.

Et 90 % des bébés diagnostiqués de trisomie 21 in utero sont avortés en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

« Il n’est jamais facile pour un parent de recevoir des nouvelles bouleversantes pendant une grossesse. Mais une écrasante majorité de parents ayant un enfant porteur de la trisomie 21 rapportent que leur vision de la vie est beaucoup plus positive grâce à leur enfant, » a observé Bell.

« La valeur d’un enfant né avec un handicap quelconque ne peut être éradiquée par aucune nation. Ces enfants sont créés à l’image de Dieu. »

Publicité



Laissez un commentaire