M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Twitter suspend le blogueur conservateur Matt Walsh pour avoir dit que les hommes sont des hommes


Matt Walsh.

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Facebook

10 janvier 2022, Washington (LifeSiteNews) — Le commentateur du Daily Wire, Matt Walsh, a été temporairement suspendu de Twitter au cours de la fin de semaine à cause de deux messages qui identifiaient avec précision le sexe biologique* de plusieurs personnalités publiques « transgenres », et exprimaient un manque de respect pour le dogme dominant de « l’identité de genre ».

« La plus grande championne du jeu télévisé Jeopardy ! de tous les temps est un homme », peut-on lire sur l’un des tweets annulés depuis. « La meilleure nageuse universitaire est un homme. La première femme amiral quatre étoiles dans le service de santé publique est un homme. Les hommes ont dominé l’athlétisme féminin dans les lycées et le parcours féminin d’arts martiaux. Le patriarcat gagne en fin de compte. »

La personnalité conservatrice faisait référence à Amy Schneider, candidate à Jeopardy !, à Lia Thomas, nageuse de l’université de Pennsylvanie, et à Rachel Levine, secrétaire adjointe à la santé et aux services sociaux (HHS), trois hommes atteints de dysphorie de genre qui ont récemment bénéficié d’accolades publiques pour leurs réalisations en tant que femmes alors qu’ils ne sont pas réellement des femmes.

« Je ne fais pas référence à une personne individuelle comme si elle était deux personnes », a déclaré Walsh dans un autre tweet. « Tous les autres peuvent courir partout en ayant l’air de maniaques s’ils le veulent, mais je ne participerai pas. Non merci. »

Pour ces remarques, Twitter a infligé à Walsh une suspension de 12 heures, vraisemblablement pour avoir prétendument violé la « politique sur les comportements haineux » du réseau social, qui interdit les « erreurs d’appellation ciblées » des « personnes transgenres ».

L'article continue ci-dessous...
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Je viens d’être suspendu sur Twitter parce que j’ai souligné que les mâles biologiques sont des hommes », a par la suite déclaré Walsh à Tucker Carlson, animateur de Fox News, à propos de la situation. « Et pour moi, cela fait partie du jeu. Voilà ce qu’est le gauchisme. Si vous le critiquez, ils vont vous faire taire parce qu’ils réalisent qu’ils ne peuvent pas s’engager dans un débat intellectuel. »

À son retour sur la plateforme, Walsh s’est sarcastiquement « excusé » pour sa transgression, puis est revenu sur son point de vue initial :

« Je tiens à m’excuser sincèrement pour les commentaires irréfléchis qui m’ont valu d’être suspendu. Je réalise maintenant que la biologie n’existe pas, que la science est un mythe, que les hommes sont des femmes, que les femmes sont des hommes, que les pénis sont des vagins et que les vagins sont des pénis. Tout a un sens pour moi maintenant. Je regrette cette erreur. »

« Qu’est-ce qu’une femme ? »

« Les plateformes de médias sociaux les plus puissantes du monde nous ont interdit de rappeler que les mâles biologiques sont des hommes. Aucun des romanciers dystopiques du 20e siècle n’a prédit quelque chose d’aussi insensé. Nous vivons vraiment une époque sans précédent. Dans tous les sens du terme. »

Les géants de la communication en ligne comme Twitter, Facebook et Google sont devenus de plus en plus agressifs au cours des dernières années, discriminant les discours conservateurs sous prétexte de lutter contre la « haine » et la « désinformation », ce qui a conduit de nombreux conservateurs à préconiser l’intervention du gouvernement.

Bien que de nombreux membres de la droite ne s’entendent pas sur la forme que devrait prendre cette intervention, l’approche qui bénéficie sans doute du plus grand soutien est la réforme de l’article 230 de la loi fédérale sur la décence des communications, qui exempte les sociétés Internet de toute responsabilité pour le contenu que des tiers publient sur leurs sites, comme les messages des utilisateurs.

Les conservateurs soutiennent que si les entreprises de médias sociaux ont le droit légal de décider du contenu à autoriser sur leurs plateformes, en exerçant une préférence subjective pour certaines opinions et revendications par rapport à d’autres, elles ont perdu leur prétention quant à ce que l’Article 230 leur donne au-delà de ce droit légal. Certains sont favorables à l’abolition totale de l’Article 230 ; d’autres souhaitent plutôt la modifier pour que l’immunité soit conditionnée à une approche plus détachée du discours politique.

Clarence Thomas, juge de la Cour suprême des États-Unis, a fait valoir que l’audace actuelle de Big Tech est en partie due à un précédent judiciaire qui a mal interprété l’Aritlce 230, et que la disposition n’a jamais été destinée à « protéger toute décision d’édition ou de suppression de contenu » prise par les plateformes.

Entre-temps, le Daily Wire note que M. Walsh a récemment rejoint le réseau social alternatif GETTR, une plateforme adoptée par d’autres personnes ciblées par la censure des médias sociaux, notamment la représentante républicaine Marjorie Taylor Greene de Georgie et le célèbre animateur d’émissions en ligne Joe Rogan.


*Redondant : le sexe est précisément biologique ! — A.H.



Laissez un commentaire