M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Problème dans l’Église et autour : « Les outils de Satan »

Par Paul-André Deschesnes — Photo : Pixabay

Le 24 février 2019, j’ai écouté en direct du Vatican le Pape François déclarer haut et fort : « Les prêtres, cardinaux, évêques et religieux qui ont commis des actes abominables de pédophilie ou qui ont fermé les yeux, ont été des outils de Satan ».

L’abcès diabolique a été crevé. Les victimes ont même été comparées aux saints innocents massacrés par le roi Hérode au temps du Christ.

Le temps du déni et de l’hypocrisie est terminé. Rome va changer le droit canonique et édicter des lois et obligations très sévères contre les pédophiles qui seront appliquées partout dans tous les diocèses du monde entier. Plusieurs têtes, même au plus haut niveau, ont commencé à tomber.

Le Pape a prononcé également des paroles très sévères à l’endroit des coupables : « Vous avez gravement péché contre les commandements de Dieu. Vous devrez maintenant affronter le jugement de Dieu ».

Un océan de luxure et d’impureté frappe l’Église catholique qui vit actuellement son Vendredi Saint. À la télévision, on a vu un Pape François, vivant une tristesse inouïe, souffrant devant ce désastre, le visage amaigri, mais bien décidé à mettre fin à cette abomination diabolique.

Dans cette chronique, je ne veux pas m’attarder sur le tsunami d’articles souvent injurieux et méprisants contre l’Église catholique (Bienvenue à Sodome, Les démons incurables de l’Église, Le Vatican et sa vérité, Scandale au Vatican, Le diable au Vatican, Sortir des ténèbres, Refuge des prêtres abuseurs, Justifier le Mal au nom du Bien, Une mascarade, La religion et le sexe, Satan sous la soutane, etc.) Tous ceux et celles qui ont écrit en quantité industrielle sur ce sujet sont presque tous des athées. Alors, quand ils parlent de Dieu et du diable, ils ne sont pas sérieux ; c’est pour se moquer de l’Église tout simplement.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Pendant que l’orage fait rage partout sur la planète, le film « Grâce à Dieu » et le livre « Sodoma » se répandent à la vitesse de l’éclair et éclaboussent l’Église impitoyablement sans s’enfarger dans la dentelle et la nuance. Il faut abattre l’ennemi public numéro un, c’est-à-dire, l’ignoble Église catholique. Les médias athées ne font plus la part des choses. Il faut que cette vieille institution moyenâgeuse disparaisse au plus vite de la carte.

Soyons sérieux ! Oui, les faits incriminants et écœurants sont là. Oui, il faut sévir avec force et détermination. Oui, « les fumées de Satan se sont introduites dans l’Église jusqu’au plus haut sommet », comme l’a si bien dit le pape Paul VI, il y a plusieurs décennies. Mais, il y a deux côtés à la médaille : d’abord le blanc, la sainteté et la pureté du Christ et de l’autre côté, le noir, le mal et l’impureté des hommes. Il faut rappeler ici les messages de La Salette et de Fatima, où la Vierge Marie annonçait que l’Église aurait à vivre une crise affreuse et épouvantable, ajoutant que plusieurs prêtres, évêques et cardinaux pourraient bien se ramasser en enfer. Nous sommes actuellement en plein dans cette crise habilement gérée par le Démon.

Après avoir brossé le tableau des horreurs dans tous ses détails avec les faits les plus scabreux toujours présentés de façon ostentatoire, nos médias athées nous ont apporté leur solution pour régler ce grave problème. Premièrement, il faut que le Pape et l’Église arrêtent de parler de Satan, de l’enfer, des démons et du purgatoire. C’est complètement ridicule de parler de ces superstitions moyenâgeuses. Il faut maintenant que l’Église s’ajuste au monde moderne en changeant sa doctrine, sa morale, ses dogmes et son Magistère. Les médias athées demandent au Pape de donner aux prêtres, évêques et cardinaux du sexe, car la chasteté, c’est ridicule et c’est une folie que personne ne peut pratiquer ; c’est même contre nature ! De plus, le pape doit ouvrir aux femmes tous les postes et toutes les fonctions : diaconat, prêtrise, etc. On exige même des femmes cardinales, évêques et papes. Maintenant en 2019, l’Église doit reconnaître sur le même pied d’égalité l’hétérosexualité et l’homosexualité. Tous les mouvements LGBT doivent être reconnus par l’Église : gais, lesbiennes, transgenres, transsexuels, etc. Toutes les sortes de mariages doivent être acceptées par l’Église et même le concubinage. Tous les prêtres, évêques et cardinaux auront alors le droit de se marier et de vivre tous ces styles de sexualité en toute légalité, et il n’y aurait plus de pédophilie, ni d’abuseurs sexuels. Voilà un mensonge qui résonne partout.

Tout ce tapage de nos médias, de nos spécialistes de tout acabit et de notre intelligentsia athée est hurlé sur toute la planète ! Ils sont les outils de Satan ! Ils espèrent la disparition définitive de l’Église catholique.

Il ne faut surtout pas baisser les bras. Le diabolique scandale qui accable l’Église doit être l’occasion de proclamer haut et fort la saine doctrine de la véritable Église du Christ et, surtout pas, celle des médias, artistes, pasteurs, curés, évêques et cardinaux modernistes, qui marchent main dans la main avec notre monde décadent vendu à Satan en annonçant toutes sortes d’hérésies.

Le Pape François a parlé fort. Il doit maintenant parler courageusement encore plus fort, en proclamant l’enseignement du Magistère en matière de morale sexuelle, même s’il sera automatiquement cloué au pilori des médias et de l’opinion publique. Il doit proclamer la vérité dans toute sa splendeur.

La voie royale pour faire disparaître la sainte Église du Christ, c’est justement de la moderniser au goût du monde et des médias en changeant la loi de Dieu, en modifiant les dogmes, la morale, les commandements, la doctrine et le Magistère, en abolissant certains péchés capitaux passés de mode et en réécrivant la Bible au goût des mondains.

La pression est très forte pour que l’Église abandonne la Vérité de l’Évangile. Il faut résister courageusement et demeurer dans la Vérité du Christ.

L’Église ne doit surtout pas évoluer en changeant son magistère selon l’humeur des époques.

En terminant, méditons ces paroles de Vérité. Dans son épître à Timothée, saint Paul nous dit : « Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, menteurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là (2 Timothée 3, 1-5).

L’Église catholique de Jésus-Christ ne peut pas disparaître. Le christ et la Vierge Marie nous l’ont promis. Le bien finira par triompher. “Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi” (Jean 14, 1).

Publicité



Laissez un commentaire