M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pourquoi Bill Gates s’intéresse-t-il autant à l’avortement et à la contraception ? Cela a commencé avec son père


Bill Gates.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Sebastian Vital/Flickr

22 décembre 2021 (LifeSiteNews) — En 2003, le journaliste américain Bill Moyers a posé une question à Bill Gates. Pourquoi, voulait savoir Moyers, êtes-vous si passionné par les questions de reproduction ? Gates a réfléchi. « Mais êtes-vous venu aux questions de reproduction comme une recherche intellectuelle, philosophique ? », a insisté Moyers. « Ou est-ce que quelque chose s’est produit ? Y a-t-il eu une révélation ? »

« Quand je grandissais, mes parents étaient toujours impliqués dans diverses activités bénévoles », a répondu Gates. « Mon père était à la tête de Planned Parenthood. Et c’était très controversé d’être impliqué dans ce domaine. Et donc c’était fascinant ».

Fascinant, en effet. Au cas où vous auriez vécu dans une grotte au cours des dernières décennies, Planned Parenthood est le plus grand fournisseur d’avortements au monde. La Fondation Bill et Melinda Gates a perpétué l’héritage de Bill Gates père, en finançant des organisations qui distribuent la pilule abortive comme l’International Planned Parenthood. Comme l’a fait remarquer Obianuju Ekeocha, militante nigériane des droits de l’homme, la Fondation Gates répond aux demandes de soins de santé par la contraception ─ et pire encore.

Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas pourquoi les pro-vie ne font pas confiance aux « philanthropes » tels que Bill Gates, George Soros et autres. Comment peut-on s’opposer à des hommes qui utilisent leurs fortunes durement gagnées pour rendre le monde meilleur ? C’est là, bien sûr, que réside la réponse : nous ne pensons pas que l’avortement, les pilules contraceptives et l’éducation sexuelle de Planned Parenthood rendent le monde meilleur. Ces hommes sont plus riches que certains petits pays et ont des ambitions de colonisateurs idéologiques.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Selon Live Action News, M. Gates passe du financement de l’avortement au financement de personnes chargées de promouvoir l’avortement dans les médias européens afin de faire avancer son programme :

Selon Right to Life UK, la fondation [Gates] a annoncé qu’elle allait financer l’Innovation in Development Reporting Grant, une initiative de financement des médias gérée par le Centre européen du journalisme. L’un des projets financés par la subvention est « Abortion Access in Crisis and Conflict Zones », qui est dirigé par Jill Filipovic et Nichole Sobecki — toutes deux connues pour leurs écrits en faveur de l’avortement. Ce projet se concentre sur le Bangladesh, la Colombie et le Nigeria, et dispose d’un budget de 20 000 € ou 22 540 $.

L’objectif du programme de subventions est de « sensibiliser » à certaines « questions en permettant la production d’histoires qui ont un fort impact sur le public des médias. » La Fondation Bill & Melinda Gates a toujours financé des efforts de contrôle de la population, et M. Gates a déclaré que le financement des efforts en matière de « santé reproductive » était « l’élément principal » de la liste des priorités de la Fondation Gates, en particulier « dans les endroits les plus pauvres ». Le « fort impact » qu’il espère avoir sur le public est de le convaincre que l’avortement doit être légalisé dans les pays pauvres.

L’objectif de ce projet, a noté Live Action, sera probablement « fortement biaisé pour soutenir un soi-disant besoin d’avortement au Bangladesh, en Colombie et au Nigeria ─ des nations pro-vie qui ne veulent pas d’avortement mais qui sont mûres pour la cueillette par les groupes internationaux d’avortement qui font déjà des heures supplémentaires pour légaliser l’avortement en Amérique du Sud et en Afrique ». Alors que le COVID-19 et les réponses des gouvernements à la pandémie écrasent l’économie locale dans le monde entier, les philanthropes mondialistes et les financiers de projets idéologiques profitent de l’occasion pour imposer le fœticide à des nations non consentantes.

Réfléchissez-y un instant : à une époque de peur et de désespoir, certaines des personnes les plus riches du monde disent à des hommes et des femmes démunis que ce dont ils ont besoin, c’est du « droit » et de la possibilité de tuer leurs enfants à naître. Avec tous les problèmes auxquels l’humanité est confrontée en ce moment, Bill Gates et sa classe voudraient nous faire croire que ce sont nos enfants qui sont le problème. Ce n’est pas de la philanthropie. Il s’agit d’une sinistre justification du meurtre de nos citoyens les plus faibles, financée par les plus puissants.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire