M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Planned Parenthood persuade une femme d’avorter sans en aviser son époux...

Par Sarah Terzo (LiveActionNews) ― Traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : Drobotdean/Freepik

MT Hall était l’ancien directeur du centre de ressource pour grossesse Birthright. L’auteur pro-vie Terry Lanora raconte l’histoire d’une femme enceinte ayant visité le centre. La femme arrivant heureuse et joyeuse d’avoir un enfant, fond soudainement en larme lors de son départ et confia à Hall une triste histoire. Hall raconte :

C’était sa quatrième grossesse, mais serait son troisième bébé [à naître vivant]. Lors de sa dernière grossesse elle s’était rendue à Planned Parenthood. Elle laissa savoir que son mari était au chômage et l’employée lui fit ressentir beaucoup de culpabilité. La travailleuse avait une opinion très négative sur le temps que prendrait le mari à obtenir un nouvel emploi. Elle lui lança qu’elle n’avait aucun droit de lui mettre un plus grand fardeau sur les épaules et que cela était injuste pour les enfants qu’elle avait déjà*, et cætera.

Le pire** est que cette femme la convainquit d’avoir un avortement sans même en discuter avec son mari !

Selon d’anciens employés de Planned Parenthood, il y a un quota d’avortements que les employés doivent « vendre ». Selon des témoignages, les travailleurs sont formés afin de mettre la pression sur les femmes afin qu’elles se fassent avorter.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Lorsque son mari apprit ce qu’il en était de l’avortement, il en fut bouleversé. Cette situation mit presque fin à leur mariage*** :

Quand [son mari] eut appris ce qui s’était passé, il en fut bouleversé. Il lui dit « As-tu vraiment si peu foi en moi que tu crusses que je ne pouvais pas prendre soin de notre famille ? » Elle confia qu’il était furieux et que c’est grâce à la bonté de Dieu que leur mariage survécut. Sa visite au centre si tôt dans sa grossesse nous confirme à quel point nous sommes importants.

Les actes de l’employée de Planned Parenthood ne sont pas éthiques. L’employée a pris avantage sur une femme dans une situation vulnérable, la convainquant de se faire avorter sans en discuter avec son mari. C’est une des décisions les plus importantes de leur vie et il n’y était pas pour défendre son enfant. L’avortement a été gardé secret jusqu’à ce qu’il fut trop tard.

Cette décision aurait pu mettre fin à leur mariage***. Planned Parenthood n’a montré aucune préoccupation pour la plus importante relation de la vie de cette femme. Le père n’a pas eu son mot à dire dans cette décision. Ils ont plutôt mis la pression sur sa femme afin qu’elle se fît avorter et qu’il en bénéficiât, mais ce n’est pas ce qu’il voulait. Les activistes pro-avortement affirment que le père n’a pas son mot à dire sur le sujet, même étant marié avec la femme. Beaucoup d’hommes souffrent émotionnellement après un avortement et ces activistes se moquent d’eux quand c’est le cas.

Si cette femme était venue à Birthright en premier, elle et son mari auraient sûrement gardé cet enfant. C’est un autre exemple usuel chez Planned Parenthood d’exploiter les femmes vulnérables et d’exclure les hommes.


*Argument absurde puisque que l’enfant à naître faisait partie de ceux qu’elle avait déjà, il était déjà vivant. ― A. H.

**Le pire est qu’elle a avorté son enfant. ― A. H.

***Disons plutôt que cela aurait pu devenir la cause d’une séparation ― on ne peut mettre fin à un mariage. ― A. H.



Laissez un commentaire