M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Persécution scolaire : une famille allemande émigre et s’installe en Russie


La famille Martens.

Par Pour une école libre au Québec

Nous avions déjà parlé de la famille Martens (10 enfants) il y a quelques années : Allemagne — Un père en prison pour avoir refusé que sa fille suive un cours d’éducation sexuelle en primaire — et : Allemagne : prison pour une mère qui refuse que sa fille suive les cours d’éducation sexuelle.

Eugène Martens, 40 ans, est le père de 10 enfants.

Eugène Martens et son épouse, Louise, sont tous deux nés en Russie, mais ont quitté le pays avec leurs familles pour l’Allemagne dans les années 1990. Le couple s’est rencontré et s’est marié en Allemagne. Les Martens, qui se décrivent comme de « simples chrétiens vivant selon la Bible », se disent mécontents de l’éducation sexuelle dispensée dans les écoles allemandes et s’inquiètent de l’afflux de réfugiés.

Les Martens ont profité d’un programme du gouvernement russe visant à rapatrier les Russes à l’étranger. Près de 2,2 millions de citoyens de l'URSS et de la Russie (la plupart d’origine allemande) se sont établis en Allemagne de 1950 à 2005.

Opposé à la vision de la sexualité distillée dans les écoles allemandes, empêché d’instruire ses enfants à la maison, il avait brièvement quitté l’Allemagne à la fin 2017 avec sa femme et ses enfants, pour s’établir en plein hiver en Sibérie et fuir ce qu’il a décrit comme l’Occident « sexuellement permissif ». En février 2018 après avoir passé un peu plus de deux mois dans un village sibérien par -40 °C, dans une masure mal équipée et mal isolée, la famille Martens était rentrée en Allemagne.

La famille Martens est désormais de retour dans le Sud de la Russie. Et il semble bien que ce soit pour de bon. Un mécène local a offert de loger gratuitement les Martens dans une de ses maisons.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La maison jumelée de trois étages située à la périphérie de Stavropol, que l’ancien fonctionnaire local, Vladimir Polouboyarenko, a offert à la famille après avoir entendu parler de l’affaire, est un monde à part du chalet en bois délabré que Martens avait loué dans le village de Kychtovka à 450 km de Novossibirsk.

La maison comprend 13 chambres, quatre cuisines, un garage pour plusieurs véhicules et d’un jardin.

Polouboyarenko, qui a travaillé dans le gouvernement local avant de devenir entrepreneur dans les années 1990, déclare qu’en offrant son logement gratuitement aux Martens, il souhaite « corriger l’erreur » des fonctionnaires d’Omsk qui n’avaient pas fourni de logement décent aux réfugiés allemands. « Les officiels [russes locaux] ont déshonoré notre pays », a déclaré Polouboyarenko. « En tant que patriote de mon pays, je ferai tout pour remédier à cette situation. »

Les Martens ont été accueillis par un groupe folklorique à l’aéroport de Stavropol (voir le reportage sous-titré ci-dessous).

Le président russe, Vladimir Poutine, défend une morale conservatrice et a déjà demandé qu’on laisse les enfants tranquilles sur le plan de leur identité sexuelle. Il a ainsi justifié une interdiction de la propagande LGBTQ auprès des enfants.

[…]

Publicité



Laissez un commentaire