M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le ministre italien de la Famille en défense de la famille traditionnelle


Le ministre italien de la Famille, Lorenzo Fontana.

Par Francesca de Villasmundo (Medias-Presse.info)

Le ministre italien de la Famille, Lorenzo Fontana, s’engage résolument pour une politique familiale. Si Fontana veut l’abrogation de la loi liberticide « antiraciste » assez similaire à la législation française Pleven-Gayssot il veut, en revanche, que soit respectée la loi interdisant la reconnaissance des enfants de couples d’invertis nés à l’étranger grâce à la GPA.

Dans un entretien au quotidien La Vérità, Fontana a déclaré :

« Nous ne pouvons pas reconnaître les enfants des couples de même sexe nés à l’étranger grâce à des pratiques interdites en Italie comme la GPA. Il faut respecter l’interdiction, en évitant que le recours à ces pratiques à l’étranger se traduise par un contournement de l’interdiction en Italie. »

Il veut pareillement favoriser la natalité, il faut, a-t-il souligné :

« Corriger les distorsions du système fiscal. Il n’est pas juste que les familles qui ont des enfants soient traitées fiscalement comme les familles qui n’en ont pas. Cela pénalise de fait les familles à un seul salaire et conduit à considérer les enfants comme un poids, une dépense. »

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

En évoquant le cas de femmes qui préfèrent, pour des raisons économiques, ne pas avoir d’enfants, quitte à avoir recours à l’avortement, il a ajouté :

« Il me plairait que l’État soit plus proche de ces femmes pour leur faire comprendre que, dans le doute, un enfant il vaut mieux l’avoir. »*

Pour la femme, a-t-il continué

« Il est fondamental de pouvoir jouir de sa propre maternité sans devoir risquer sa carrière ou son travail. »**

A la question s’il se sent le ministre le plus à droite du gouvernement, il a clarifié :

« Je ne crois pas à l’opposition entre droite et gauche mais je crois dans l’opposition entre deux civilisations : une centrée sur la globalisation effrénée, l’homme individuel et égoïste ; l’autre faite de communautés avec des identités, des traditions, des valeurs. Je me place indubitablement du côté communautaire et identitaire. »


*Cela serait encore mieux si les femmes gardaient toujours leur enfant à naître. — CQV

**Ce qui n’est pas toujours possible. — CQV



Laissez un commentaire