M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le budget 2021 du gouvernement Trudeau : plus d’avortement et de propagande LGBT

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : stevepb/Pixabay

Ce n’est un secret pour personne (enfin, j’imagine…) que Trudeau promeut l’avortement et le programme LGBT. Dans son budget gouvernemental pour l’année 2021, il prévoit notamment dépenser 45 millions de dollars pour favoriser l’avortement au Canada et 15 millions de dollars pour financer la propagande LGBT A mari usque ad mare.

Le 26 avril 2020, à la Chambre des communes, le secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural (ouf !), Gudrid (Gudie) Hutchings, relatait divers points du plan de dépense (astronomique) du gouvernement canadien (les parties soulignées sont de nous), selon openparliament.ca :

Ce budget prévoit des investissements importants et historiques pour lutter contre la violence sexiste et la prévenir. Nous engageons 601,3 millions de dollars sur cinq ans pour poursuivre le travail sur le plan d’action national visant à mettre fin à la violence sexiste. Cela comprend 200 millions de dollars sur deux ans pour soutenir les organisations de [lutte contre] la violence sexiste ; 105 millions de dollars sur cinq ans pour améliorer le programme de [lutte contre] la violence sexiste en mettant l’accent sur les initiatives qui font participer les hommes et les garçons, combattent la traite des êtres humains, soutiennent les populations à risque et les survivants et fournissent un soutien pour tester et mettre en œuvre les meilleures pratiques ; 14 millions de dollars sur cinq ans pour un secrétariat spécialisé chargé de coordonner le travail en cours en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d’action national pour mettre fin à la violence sexiste ; 11 millions de dollars sur cinq ans pour la recherche sur la violence sexiste et la mobilisation des connaissances ; 55 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir les programmes de prévention de la violence sexiste menés par des femmes autochtones et les personnes LGBTQ ; et 30 millions de dollars sur cinq ans pour les lignes d’urgence afin de répondre aux besoins urgents d’un plus grand nombre de Canadiens pour prévenir l’escalade de la violence sexiste.

Il est impossible de parler de la violence sexiste sans reconnaître la violence disproportionnée, le racisme systémique et les inégalités structurelles de longue date auxquels sont confrontées les femmes, les filles, les personnes bispirituelles et les personnes LGBTQ2 autochtones au Canada. C’est une injustice qui ne peut tout simplement pas continuer.

De ces 601,3 millions de dollars destinés sans doute en partie à de nobles causes (quoique j’ai quelques doutes sur le sens que donne Mme Hutchings aux mots employés, surtout l’expression « violence sexiste »), 55 millions seront alloués en tout ou en partie à des groupes dirigés par des personnes se revendiquant LGBT. (Et puis, qu’est-ce que les « inégalités structurelles de longue date » ? Sont-elles réellement nocives ?)

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Mme Hutchings continue :

Ce budget prévoit 2,2 milliards de dollars sur cinq ans et 106,9 millions de dollars en permanence pour soutenir des initiatives visant à préserver, restaurer et promouvoir la culture et la langue autochtones, à favoriser des systèmes de santé exempts de racisme, à soutenir des services de police adaptés à la culture, à élaborer une stratégie de justice autochtone pour lutter contre la discrimination systémique, à renforcer le soutien aux organisations de femmes autochtones et de personnes LGBTQ, et à travailler avec des partenaires autochtones pour surveiller et mesurer les progrès [de ces mesures].

Ainsi, sur 2,2 milliards de dollars, les groupes LGBT pourront puiser à même un réservoir de 106,9 millions.

Mme Hutchings poursuit :

Nous prenons également des mesures pour soutenir un Canada plus diversifié et inclusif par le biais de mesures ciblées visant à promouvoir l’égalité et les droits des LGBTQ et à lutter contre la discrimination passée et actuelle à l’égard des communautés LGBTQ. Cela comprend l’investissement de 15 millions de dollars sur trois ans dans un nouveau fonds pour les projets LGBTQ2. Ce fonds soutiendra des initiatives communautaires visant à surmonter les principaux problèmes auxquels sont confrontées les communautés LGBTQ, comme l’évaluation des services de santé mentale et le soutien à l’emploi.

Comme si tout l’argent qui sera gaspillé n’était pas assez, 15 millions financeront donc la propagande LGBT au Canada.

Mme Hutchings illustre son propos au sujet de la modique somme de 45 millions de dollars destinée à favoriser l’avortement dans tout le Canada, en mentionnant le projet de loi en cours contre l’avortement sélectif selon le sexe — qui fauche principalement des petites filles :

Il y a quelques semaines à peine, un député conservateur a présenté une loi antiavortement déguisée. Les femmes en ont assez de ce débat. Les femmes et les femmes seules ont le droit de prendre des décisions concernant leur propre corps. Afin d’offrir à chaque personne au Canada un accès égal aux ressources et aux services de santé sexuelle et reproductive, peu importe où elle vit, le budget 2021 engage 45 millions de dollars pour améliorer l’accès au soutien, à l’information et aux services de soins de santé sexuelle et reproductive pour les populations vulnérables.

S’aperçoit-elle que l’exemple employé est des plus grotesque dans le cadre de son discours où elle prétend lutter contre la « violence sexiste » ?

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire