M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2019

Mère et fils

2161 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 11 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce début d'automne, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La perversion obligatoire de nos enfants par l'État commence

Par Paul-André Deschesnes

Au Québec la rentrée scolaire de septembre¹ 2018 sera marquée par l’implantation d’un cours obligatoire d’éducation sexuelle pour tous les enfants de 0 à 16 ans, c’est-à-dire, garderie, maternelle, primaire et secondaire. [Le cours ne sera obligatoire qu’après la maternelle²]

Ce cours très postmoderne avait été implanté en Ontario (province voisine du Québec) par un gouvernement libéral de gauche depuis une décennie. Il avait été dénoncé par beaucoup de parents à cause de son contenu osé et pervers. Heureusement, ce cours vient d’être aboli par le nouveau gouvernement conservateur qui a été élu en juin 2018, mais il sera en vigueur au Québec dès septembre.

Ce cours, étiqueté par plusieurs spécialistes «cours de perversions sexuelles», est promu mondialement par l’ONU et l’UNESCO, sous prétexte que les enfants et les jeunes doivent tout savoir en matière de sexualité.

Ce cours a reçu l’imprimatur et l’approbation officielle des groupes LGBTQ qui font trembler les gouvernements, et même [des membres de²] l’Église catholique, quand il est question de sexualité chez les jeunes.

×

Campagne de financement automne 2019

2161 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 11 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

La rectitude politique doit passer avant la Vérité !

Actuellement au Québec, il y a beaucoup de parents, qui avec raison, s’inquiètent du contenu de ce cours qui sera enseigné à leurs enfants comme parole d’Évangile. Ces parents très courageux vont en voir de toutes les couleurs.

Dans le «Journal de Montréal» du 23 août 2018, le populaire chroniqueur Richard Martineau qui s’autoproclame très souvent militant athée, nous explique très bien dans sa chronique comment les parents qui s’inquiètent doivent maintenant être apostrophés sur la place publique pour le plus grand bien de leurs enfants.

Je résume cette odieuse chronique qui a pour but de diaboliser et ridiculiser les parents qui ne veulent pas de cette éducation sexuelle moderniste imposée par le gouvernement.

Le nouveau cours d’éducation sexuelle est excellent. Il a été approuvé par une brochette de sexologues, de psychologues et de sociologues de renommé mondiale. Ce sont eux ces scientifiques qui ont raison, et surtout pas les parents arriérés qui protestent contre les nouvelles valeurs de la réalité sexuelle postmoderne.

Notre chroniqueur dit très clairement que nous sommes en face de deux visions diamétralement opposée. D’un côté des parents qui refusent d’évoluer et de l’autre côté des savants qui proclament la vérité en compagnie des groupes LGBTQ qui sont très actifs partout au Québec.

Richard Martineau affirme très explicitement qu’il faut enseigner aux enfants que tous les styles de vie sexuelle LGBTQR 2A1, c’est très bien, que le divorce, la contraception, l’avortement, la masturbation, le sexe hors mariage, et l’infidélité conjugale, c’est excellent, normal et banal et que le sexe n’a rien à voir avec l’amour humain. Voilà ce qu’il faut dire aux enfants et aux jeunes, même si les parents s’y opposent, car ceux-ci sont des ignorants esclaves de la religion.

Notre «savant» chroniqueur va encore plus loin en affirmant que les parents qui enseignent à leurs enfants toutes ces superstitions religieuses et sottises sexuelles, c’est comme leur enseigner que la terre est plate. Ces parents seraient même irresponsables, car ils font passer la religion, les dogmes et les commandements de Dieu avant la science.

Un peu plus loin, Richard Martineau se met en colère en disant «qu’il faut arracher et extirper l’enfant de son milieu familial et le rééduquer à d’autres idées, d’autres faits et d’autres valeurs que ceux enseignés par les parents à la maison». Il ne faut pas avoir peur de contredire ces parents idiots.

Notre militant athée affirme vouloir sauver les enfants de leur prison familiale où les vieilles valeurs en matière sexuelle sont enseignées, car pour lui, la religion n’a rien à voir avec la sexualité.

Que faut-il penser de ce discours haineux, biaisé et tordu ? Dans nos sociétés décadentes et perverses, papa et maman n’ont plus raison. C’est l’état qui a raison, et aujourd’hui, l’enfant appartient à l’état. Le nouveau cours d’éducation sexuelle est un véritable lavage de cerveau où le Mal n’existe pas. Tout est normal, banal et acceptable. Même si des parents décident de garder leurs enfants à la maison pour les éduquer correctement, ils doivent, d’après le Ministre de l’éducation, enseigner en entier le programme officiel du gouvernement, y compris le cours d’éducation sexuelle sous peine de sanctions. Comme à l’époque de l’Allemagne nazi et de l’URSS communiste, la Gestapo et le KGB québécois veillent au grain.

Pendant que j’écris cette chronique, j’entends les bulletins de nouvelles à la télévision. Des choses épouvantables pointent à l’horizon. Le premier octobre 2018, il y a des élections provinciales au Québec. Les quatre principaux partis politiques en lice font de nombreuses promesses électorales concernant les enfants : garderies gratuites dès la naissance, gratuité scolaire jusqu’au doctorat à l’université, déjeuners et dîners gratuits à l’école, cours de sexualité dans toutes les garderies du Québec dès le plus jeune âge, etc. Demain, il y aura peut-être un parti politique qui annoncera que les enfants pourront également souper et coucher gratuitement à l’école. L’enfant est la propriété de notre gouvernement très socialiste. Voilà la triste réalité de notre société neutre, athée et décadente qui a apostasié.

Dans notre monde moderne où le chaos règne partout, les parents sont hyper occupés et ils ne savent même plus où donner de la tête. Alors, ils sont bien heureux de donner leurs enfants à l’état québécois qui va s’en occuper du matin jusqu’au soir !

Le nouveau cours d’éducation sexuelle inquiète-t-il la majorité des parents au Québec ? Absolument pas ? Seule une minorité ose se poser des questions. Seule une minorité ose résister en invoquant avec raison le devoir et le droit fondamental des parents de s’occuper de leurs enfants, de bien les éduquer et de leur enseigner les Vraies valeurs, surtout en matière de sexualité. Malheureusement, ces parents sont méprisés et ridiculisés sur la place publique. Il faut saluer ici leur grand courage. Ils ne sont surtout pas des extra-terrestres !

C’est ignoble et inacceptable ce qui se passe actuellement au Québec. On veut empêcher de force les parents croyants de donner à leurs enfants une éducation sexuelle en accord avec la Vérité enseignée par le Christ et le Magistère.

Les forces du Mal sont déchaînées. Elles vont tout faire pour intoxiquer les enfants sur le plan sexuel et pour écraser, mépriser et ridiculiser les parents responsables qui disent non à ce genre d’éducation sexuelle. C’est la lutte entre le Bien (Dieu) et le Mal (Satan); c’est le combat entre les forces occultes maçonniques d’une société athée et les valeurs nobles, universelles et spirituelles qui devraient guider une société qui veut être en bonne santé ; c’est une guerre à finir entre la lumière et les ténèbres.

Dans toute cette tourmente, il faut garder le cap, résister et prier. Les enfants sont un bien précieux et très fragile. C’est un cadeau du ciel. Nous avons le devoir de les protéger et surtout ne pas les livrer et les ajuster, en matière de sexualité, aux idées et aux modes perverses de notre monde en pleine décadence.


¹La rentrée a déjà commencé, du moins dans beaucoup d’écoles. — NDLR

²NDLR

Campagne de financement automne 2019. Merci de nous aider avec un don sacrificiel. L'objectif est de 7500$.

Mère et bébé

Merci de nous aider à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.

2161 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 11 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire