M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La mission d’un peuple


Samuel de Champlain dans la Baie Georgienne (lac Huron).

Par l’historien Jean-Claude Dupuis, Ph. D. — Photo : Courtoisie de la Toronto Public Library

À l’approche de la Saint-Jean-Baptiste, fête patronale des Canadiens français, il serait bon de lire ou de relire le sermon que Mgr Louis-Adolphe Paquet prononça, le 23 juin 1902, sur « La vocation de la race française en Amérique ».

Mgr Louis-Adolphe Paquet (1859-1942) enseignait à l’Université Laval. Il était surnommé « notre théologien national ». On le consultait fréquemment sur l’aspect religieux des grandes questions politiques de son temps. Après la Révolution tranquille, Mgr Paquet est devenu un symbole de la « grande noirceur » parce qu’il s’était opposé au suffrage féminin, à l’école obligatoire et à l’industrialisation du Québec. Mais si l’on dépassait le stade de l’invective anachronique pour étudier son argumentation, on découvrirait autre chose. Mgr Paquet défendait la dignité de la femme, l’instruction du peuple et le progrès économique, mais dans une vision catholique plutôt que libérale. Son nationalisme était ardent, mais subordonné à l’humanisme chrétien.

Selon Mgr Paquet, les nations ont, à l’instar des individus, une vocation spécifique. La mission providentielle de notre peuple est de propager la foi catholique et l’esprit français en Amérique du Nord :

« Nous ne sommes pas seulement, une race civilisée, nous sommes les pionniers de la civilisation ; nous ne sommes pas seulement un peuple religieux, nous sommes des messagers de l’idée religieuse […] Notre mission est moins de manier des capitaux que de remuer des idées ; elle consiste moins à allumer le feu des usines qu’à entretenir et à faire rayonner au loin le foyer lumineux de la religion et de la pensée. »

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’historien Michel Brunet a reproché à Mgr Paquet d’avoir combattu l’industrialisation sous prétexte que le mode de vie rural était plus favorable au salut des âmes que la vie urbaine. Dans un article publié en 1957, Brunet a pourfendu la « dominante agriculturiste » du nationalisme canadien-français traditionnel. D’après lui, le clergé aurait été responsable du retard économique du Québec par rapport à l’Ontario. Tous les historiens rejettent aujourd’hui la légende de l’agriculturisme. Brunet avait omis de citer ce passage :

« De fait, tous en conviennent, nous entrons dans une ère de progrès ; l’industrie s’éveille […] À Dieu ne plaise, mes Frères, que je méprise ces bienfaits naturels de la Providence et que j’aille jusqu’à prêcher à mes concitoyens un renoncement fatal aux intérêts économiques dont ils ont un si vif souci. La richesse n’est interdite à aucun peuple ni à aucune race … »

Toutefois, Mgr Paquet ajoute un commentaire que notre Premier ministre actuel devrait méditer, lui qui s’imagine que les Québécois n’ont besoin que d’avoir plus d’argent dans leurs poches :

« Mais prenons garde : n’allons pas faire de ce qui n’est qu’un moyen, le but même de notre action sociale […] Laissons à d’autres nations, moins éprises d’idéal, ce mercantilisme fiévreux et ce grossier naturalisme qui les rivent à la matière […] Usons des biens matériels, non pour eux-mêmes, mais pour les biens plus précieux qu’ils peuvent nous assurer ; usons de la richesse, non pour multiplier les vils plaisirs des sens, mais pour favoriser les plaisirs plus nobles, plus élevés de l’âme. »

Les Canadiens français n’ont certes pas été fidèles à leur vocation. Mais la vocation demeure. La mission providentielle reste à accomplir. Que faire ? Mgr Paquet nous donne la réponse :

« Nous maintiendrons sur les hauteurs le drapeau des antiques croyances, de la vérité, de la justice, de cette philosophie [thomiste] qui ne vieillit pas parce qu’elle est éternelle […] Alors, se réalisera cette parole prophétique : Vous serez mon peuple, et moi je serai votre Dieu. »


https://beq.ebooksgratuits.com/pdf/Paquet-vocation.pdf

Publicité



Laissez un commentaire