M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

945.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste deux semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La dictature des minorités


Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Pétition: Non à la discrimination injuste de Justin Trudeau contre les chrétiens et les pro-vie

Par Paul-André Deschesnes

Toute la planète terre constate depuis la dernière élection fédérale que le Canada a porté au pouvoir un gouvernement libéral de gauche avec à sa tête un premier ministre, Justin Trudeau, qui fait rire de lui dans le monde entier. Son voyage en Inde en février 2018 a été une catastrophe historique.

Justin Trudeau n’a aucune colonne vertébrale. Il s’écrase devant la dictature et les puissants lobbies des minorités religieuses, ethniques et sexuelles. Il voue un culte maladif à tous ces groupes. Son obsession pour un multiculturalisme tous azimuts l’empêche de réfléchir. Il gobe béatement toutes les idéologies à la mode.

Le 21 mars 2018, le gouvernement Trudeau, probablement très troublé par les pressions des communautés LGBTQR2, a émis une directive pour faire plaisir aux personnes transgenres ; celles-ci sont indisposées par les mots « père, mère, papa, maman, monsieur, madame, homme, femme ». Alors, une sévère directive a été envoyée partout au Canada à tous les fonctionnaires, tous les bureaux fédéraux et toutes les personnes qui doivent servir des clients soit oralement, au téléphone, sur internet ou par écrit. À l’avenir, il faudra donc utiliser des termes NEUTRES pour communiquer avec tout le monde. Les groupes LGBTQR2 et les féministes ont fortement applaudi le « courage » de Justin Trudeau.

Pétition: Non à la discrimination injuste de Justin Trudeau contre les chrétiens et les pro-vie

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

945.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste deux semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

« Le Centre canadien pour la diversité des genres et de la sexualité (CCDGS) a salué cette décision historique qui va faire avancer les droits des personnes transgenres et non binaires » (Journal Le Devoir, 22 mars 2018). 

Depuis plusieurs décennies de tout puissants lobbies ont imposé partout l’avortement ; ensuite, on s’est attaqué au mariage traditionnel en imposant le mariage pour TOUS ; un peu plus tard, on a attaqué la fin de la vie avec l’euthanasie ; et aujourd’hui, ce sont les transgenres qui emboîtent le pas.

Au nom des droits et libertés (on ne parle JAMAIS des devoirs et responsabilités), on a élaboré des chartes complètement ridicules pour mieux écraser la majorité. Justin Trudeau ne veut rien entendre de la majorité. Il est devenu le docile esclave des minorités qui n’ont qu’à crier très fort pour tout obtenir sur un plateau d’argent.

À tous les niveaux de la société, les transgenres et autres groupes LGBTQR2 posent les mêmes gestes, c’est-à-dire prendre les postes de commande pour imposer à la majorité leur style de vie. On les voit partout au Québec : en politique, en éducation, dans les hôpitaux, les tribunaux, les communications, etc. Dans nos écoles primaires, secondaires et collégiales, de plus en plus d’élèves et de professeurs changent de genre. Du jour au lendemain, Pierre devient Pierrette, et tout le monde DOIT applaudir !

Maintenant que la société postmoderne fonctionne au neutre, à la naissance d’un enfant, il ne faut plus dire « voilà un garçon ou une fille » ; il faut plutôt dire « voilà un beau bébé ». Le sexe du nouveau-né n’existe plus. Avec le temps, ce bébé décidera lui-même s’il est un garçon ou une fille. Le sexe biologique n’est plus important. Auparavant, c’était la société qui nous l’imposait. Maintenant, on a beaucoup « évolué » et c’est à chacun de décider s’il est un homme ou une femme.

La maudite rectitude politique nous a menés à toutes ces abominables aberrations. Nous entrons dans le vide sidéral du « progrès » et de l’absurde. Pendant que les féministes jubilent devant ce triste spectacle, le gros bon sens disparaît de la carte.

Le Canada est devenu un pays où il n’y aura plus officiellement ni femmes, ni hommes ! Nos sommes des individus sans identité, noyés dans une soupe multiculturelle à la sauce Trudeau.

L’idéologie du genre est très pernicieuse et radicale ; elle se répand sur toute la planète. On veut faire disparaître quelque chose de beaucoup plus substantiel et fondamental que les mots. On veut gommer et nier l’existence des rôles fondamentaux d’un vrai père et d’une vraie mère. On veut nous crier haut et fort que la conception de la famille traditionnelle est dépassée et archaïque. Soyons maintenant inclusifs en dénigrant la majorité pour plaire aux minorités dans l’esprit d’une nouvelle réalité qui ressemble à une véritable tour de Babel.

Cette nouvelle et très nocive idéologie est corrosive et très dangereuse. Le gouvernement Trudeau nous parle de changements normaux, de progrès et de modernité. Voilà de terribles mensonges pour mieux noyer le poisson.

Dès septembre 2018, toutes les écoles primaires et secondaires du Québec devront donner un cours d’éducation sexuelle pervers et neutre. La théorie du genre sera à l’honneur dans le contenu de ce cours. On va alors modeler, contaminer, polluer et manipuler l’âme et l’esprit de nos jeunes, selon le bon vouloir des LGBTQR2.

Nous assistons les bras croisés à une véritable guerre à la majorité. La tyrannie et le despotisme des minorités font maintenant la loi au Canada. Ce sont les marginaux qui mènent le pays. Les minorités dictent leurs lois à la majorité. Bientôt la majorité au Canada devra s’excuser d’exister ! C’est la majorité qui doit maintenant se sentir suspecte, marginale, intolérante et bizarre. Il faut s’autoflageller, renier ses valeurs fondamentales, s’excuser et tout accepter comme normal et banal.

Non, merci ! Le respect des droits ne doit surtout pas devenir le triomphe de la tyrannie des minorités, comme c’est actuellement le cas au Canada. Bientôt, on n’aura même plus le droit de débattre de tous ces dossiers idéologiques sous peine d’amendes et de prison, car la police des LGBTQR2 veille au grain.

Dans nos pays neutres, athées et apostats, il ne faut plus dire que Dieu nous a créé hommes ou femmes, mâles ou femelles (Genèse 1, 27) ; il faut maintenant dire que le Big Bang nous a créé individus asexués.

Pétition: Non à la discrimination injuste de Justin Trudeau contre les chrétiens et les pro-vie

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire