M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Delta Hospice Society à nouveau attaquée

Par Alex Schadenberg (Coalition pour la prévention de l’euthanasie) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : amedeoemaja/Adobe Stock

J’ai appris aujourd’hui que la Delta Hospice Society fera l’objet d’une vérification par le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique.

En février 2021, la Delta Hospice Society (DHS) a été déboutée par le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique parce qu’elle refusait de tuer des gens par euthanasie (Aide médicale à mourir, AMM). La bataille autour de l’existence de la DHS s’est poursuivie depuis.

En avril dernier, la DHS a tenu une élection de son conseil d’administration au cours de laquelle des partisans de l’euthanasie (AMM) se sont présentés contre un groupe de personnes opposées à l’euthanasie dans l’espoir de prendre le contrôle du conseil. Heureusement, 76 % des membres de la DHS ont voté pour les membres du conseil d’administration qui s’opposent à l’euthanasie.

La DHS est une fois de plus attaquée. Un article publié le 18 juillet par le Delta Optimist rapporte que le député Ravi Kahlon a publié une liste des organisations de la région de Delta qui ont reçu de l’argent du programme Community Gaming Grants. Selon la liste, la DHS a reçu une subvention de 36 000 $.

En réponse, Ian Jacques a écrit un article publié le 20 juillet par le Delta Optimist rapportant que le député provincial Ian Paton demandait une enquête sur la subvention accordée à la DHS. L’article rapportait que Nathan Cullen, le ministre du gouvernement néo-démocrate responsable du programme de subvention, avait déclaré :

« La Delta Hospice Society a reçu une petite subvention du programme de subvention des jeux communautaires. Notre gouvernement a clairement indiqué qu’il n’était pas d’accord avec les opinions avancées par cette organisation », a déclaré M. Cullen. « Il a été porté à notre attention qu’il y a des préoccupations concernant le financement fourni à cette organisation, l’exactitude des informations fournies par l’organisation et si donc elle répondait pleinement aux critères d’admissibilité. »

« J’ai demandé au personnel d’examiner la demande. Nous avons mis en place un processus d’audit approfondi pour enquêter sur les réclamations et nous allons nous pencher sur cette question immédiatement. Nous allons explorer toutes les options correctives, y compris la possibilité de récupérer les fonds. »

Ce dont Cullen, Paton et Kahlon ne se rendent pas compte, c’est que la DHS n’a pas demandé ni reçu de fonds du programme de subventions des jeux communautaires cette année.

Angelina Ireland, présidente de la DHS, a écrit dans une lettre publiée par le Delta Optimist le 23 juillet :

« La Delta Hospice Society n’a pas fait de demande au programme Community Gaming Grants pour cette année. Nous n’avons pas été informés par le programme concernant une subvention. Je ne peux pas dire à qui appartient cette erreur. Cependant, je suis consternée par la réponse de nos politiciens. »

Ireland déclare ensuite :

« Ces attaques du gouvernement ne sont pas nouvelles pour nous. Dans une lettre ouverte en avril dernier, le maire de Delta, George Harvie, a exhorté le gouvernement provincial à saisir notre friperie. À défaut, celui-ci a révoqué notre statut d’exonération fiscale. Par conséquent, non seulement nous ne recevrons pas les “36 000 $”, mais nous avons également payé 35 000 $ de taxes à la ville de Delta en juillet dernier. Maintenant, le gouvernement s’agite à nouveau, et cherche à semer la zizanie dans la communauté par des rapports inexacts. »

« J’encourage votre lectorat à s’armer des faits : les véritables soins palliatifs soutiennent la vie jusqu’à sa conclusion naturelle et ne précipitent pas la mort. Il est de notre droit, en tant qu’organisation financée par des fonds privés, d’affirmer ce principe classique des soins palliatifs qui est accepté dans le monde entier. »

La DHS a été informée qu’elle allait faire l’objet d’un audit judiciaire de la part du gouvernement. La DHS est continuellement attaquée parce qu’elle refuse de tuer des gens.

Alex Schadenberg est membre du conseil d’administration de la Delta Hospice Society.



Laissez un commentaire