M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’hécatombe dans les CHSLD est due à une grande négligence

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo :

Pétition COVID19 : Justice pour nos aînés

Et c’est Le Journal de Montréal qui le rapporte : « CHSLD : les problèmes de personnel ont engendré l’hécatombe, révèle un rapport ». Ou encore : « Les causes derrière le fiasco des CHSLD Herron et Sainte-Dorothée sont dévoilées ».

Au CHSLD Herron, situé à Dorval sur l’île de Montréal, la situation était déjà anormale, manquant de la moitié de son personnel, chose qui n’a fait qu’empirer quand la panique du coronavirus souffla sur le Québec ― panique attribuable à la propagande médiatique et aux mesures gouvernementales. Selon le Journal de Montréal :

Un roulement de 601 employés différents, mais aucun patron sur place ; déjà la moitié du personnel manquant avant la pandémie et de la négligence ont mené aux ratés vécus par deux CHSLD durement éprouvés par la COVID-19, révèlent deux enquêtes commandées par Québec.

[…]

L’établissement de Dorval, où 38 résidents sont morts du coronavirus, a fait les manchettes en avril dernier, quand les employés du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal y ont trouvé des résidents souillés dans leurs excréments et déshydratés.

(Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a pour président le Dr Rosenberg, le même qui avait dit à propos du covid-19 : « C’est un virus respiratoire plutôt comme la grippe saisonnière... probablement pas plus dangereux que la grippe saisonnière »…)

Le rapport souligne que le soir du 29 mars, il n’y avait que trois employés en poste pour 133 résidents.

Après un premier cas de COVID-19, les employés avaient déserté les lieux, plusieurs s’étant fait recommander l’isolement par le 8-1-1.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Pétition COVID19 : Justice pour nos aînés

Ils manquaient déjà de monde au CHSLD Herron, et plusieurs membres du personnel ont quitté leur poste pendant l’hystérie coronavirienne, quelque chose qu’on ne peut donc pas mettre au compte du virus qui a bon dos. D’après l’un des deux enquêteurs envoyés par Québec, Sylvain Gagnon, même avant le confinement (lui, il dit « pandémie ») le CHSLD n’avait que 50 % des effectifs nécessaires.

Un autre CHSLD a subi une investigation menée par le gouvernement, selon Le Journal de Montréal, et montre un peu les mêmes problèmes, bien qu’il eût assez de monde au départ pour s’occuper des résidents. C’est encore la panique qui a été le signal de la débâcle, puisque deux des quatre responsables d’unité du CHSLD Sainte-Dorothée se sont mis en congé de maladie, 174 membres du personnel auraient contracté le coronavirus (ce qui a sans doute fait qu’on les a envoyés en quarantaine), 601 employés sont passés dans le centre (sans doute que la peur a présidé au roulement), et il compte 100 décès.

Dans aucun des deux cas Le Journal de Montréal n’explique quelle a été la cause des décès survenus, et ceci est encore moins clair quand il parle du CHSLD Sainte-Dorothée, sinon qu’une forte désorganisation a régné, bien qu’il n’ait pas manqué de personnel. Ce qui est évident, du moins dans le premier cas, c’est que le manque dans les besoins de base (comme boire de l’eau) a été une cause décisive des décès. Pensez également que les proches ont été tenus loin des personnes âgées dans le premier temps du confinement.

Mais si ces décès sont attribuables à la grande négligence, sinon l’abandon, dont les personnes âgées ont fait l’objet dans ces établissements, on ne peut du même coup tout mettre sur le dos d’un virus bien particulier, le covid-19. Des vieillards déshydratés dans un état d’hygiène lamentable (et sans doute peu nourris) sont la proie facile de la première maladie venue, qui ne fait alors que précipiter une mort qui allait survenir fatalement dans un laps de temps plus ou moins long. On pourrait aussi dire que l’abandon de ces personnes âgées a achevé celles qui étaient atteintes du coronavirus, ou les a tuées alors qu’elles devaient y survivre. Comment savoir ? Surtout si ces personnes ont peut-être été comptées dans les morts du coronavirus par le biais du soi-disant « lien épidémiologique » de notre brillant Arruda, et qu’on n’aura donc pas fait d’autopsie pour déterminer la véritable cause de leur mort, que ce fût d’abord le coronavirus (si la plupart l’eussent seulement), ou surtout l’abandon.

Pétition COVID19 : Justice pour nos aînés



Laissez un commentaire