M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Difficile d'être un fier partisan du mariage traditionnel en terre acadienne

Par Pascal Bergeron (Le Peuple) — Voici la ou les sources de cet article : Huffington Post / Voici la source de la photo : CC0

Une municipalité située au Nouveau-Brunswick s'est fait rabrouer pour avoir hissé un drapeau célébrant l'hétérosexualité*.

La municipalité de Chipman, un village du Nouveau-Brunswick composé d'un peu plus de 1100 habitants, a causé tout un coup d'éclat, dimanche dernier, en hissant un drapeau célébrant la fierté hétérosexuelle. Après avoir reçu de nombreuses plaintes, le conseil de ville a finalement décidé, une journée après avoir érigé le drapeau, de concéder la victoire aux contestataires et de retirer l'étendard hétérosexuel.

Une « manifestation de haine »

Bien que le conseil municipal ait déjà voté en faveur d'arborer les couleurs de l'arc-en-ciel pour soutenir la communauté LGBTQ en juin dernier, des personnes ont considéré que célébrer ouvertement l'hétérosexualité pouvait être préjudiciable pour les individus homosexuels.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Notamment, un résident de la municipalité voisine a qualifié la célébration de l'hétérosexualité de la Ville de véritable « manifestation de haine » et a affirmé qu'il était « très troublant de voir des dirigeants de la communauté agir ouvertement de manière aussi insensible ».

Deux poids, deux mesures

Pourtant, Carson Atkinson, le maire de la municipalité de Chipman, n'est pas du même avis. Selon lui, un drapeau célébrant l'hétérosexualité était tout à fait convenable à ses yeux, car le conseil de ville « reconnaît, accepte et respecte les droits individuels garantis par la Charte des droits et libertés ». Il a ajouté qu'à Chipman, tout le monde a le droit d'être célébré.

En fin de compte, nous devons donc comprendre qu'au Nouveau-Brunswick, certains groupes sont plus libres que d'autres d'exprimer leur fierté en toute impunité.


* Il est à préciser que le mot « hétérosexuel » est absurde car redondant et qu'on veut désigner par lui (par exemple) les personnes ayant une attirance pour les personnes de sexe opposé. Hors les mots dont le mot « hétérosexuel » est composé sont : « sexe », qui vient du mot latin « sexus » lui-même dérivé du latin « secare » signifiant « couper, diviser » : le mot sexe indique donc la différence entre homme et femme; le préfixe « Hétéro », (du grec « hétéros ») lui indique la différence, le contraire, l'opposé. Le mot « hétérosexuel » a été forgé pour désigner le contraire d'« homosexuel », mot assez récemment inventé qui est une aberration puisque voulant en fait dire, si l'on s'attache à la signification des mot utilisé pour le former, pareil-divisé.

L'une des meilleurs façons de désigner les personnes que l'on désigne communément par le mot « homosexuel », serait la périphrase « personne ayant une attirance pour le même sexe », ou, pour la personne qui suit cette attirance et s'adonne aux activités y correspondant : sodomite.

Comme quoi il ne faut pas utiliser les mots de l'adversaire. — CQV

Publicité



Laissez un commentaire