M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Des soldats arrachent les distributeurs de tampons dans les toilettes pour hommes

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : pkanchana/Adobe Stock

30 janvier 2024, Toronto (LifeSiteNews) — L’armée canadienne demande aux soldats d’endurer les tampons dans les toilettes pour hommes afin de promouvoir l’« inclusion » des LGBT.

Selon une note de service des Forces armées canadiennes qui a fait l’objet d’une fuite, le commandant du 4e Groupe de soutien de la Division canadienne (GSDC) du détachement de la région du Grand Toronto, le major Robert P. Ryan, a menacé les soldats qui osaient jeter les distributeurs de tampons qui avaient été placés dans les toilettes pour hommes dans le cadre de la nouvelle politique d’« inclusion » de l’armée.

« Nous avons déjà eu plusieurs cas où les produits menstruels des toilettes pour hommes ont été malicieusement jetés à la poubelle », a déclaré le major Ryan à son régiment dans un courriel obtenu par le média indépendant True North.

« Ces actes de protestation mesquins sont tout simplement du gaspillage et ne font que coûter de l’argent au contribuable puisque les articles devront être réapprovisionnés ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

M. Ryan, membre des groupes de sensibilisation à la diversité de la division, et plus particulièrement du groupe consultatif de la défense pour les personnes handicapées, a expliqué aux soldats que, quelles que soient leurs convictions personnelles, ils n’étaient pas autorisés à exprimer publiquement leur désaccord avec la politique.

« Vous pouvez être en désaccord avec la décision du gouvernement du Canada sur cette question, mais en tant que membres professionnels de l’équipe de défense, vous devez comprendre que vous n’avez pas d’opinion publique sur la politique du gouvernement et que vous devez soutenir pleinement vos collègues de l’équipe de défense », a-t-il averti, ajoutant : « Nous avons des membres dans la garnison qui sont non binaires ou qui ont effectué une transition ».

« Vos actions sont irrespectueuses envers eux, et je vous demande d’y réfléchir lorsque l’envie vous prendra de jeter à nouveau ces produits », a-t-il affirmé. « Prenez le temps de réfléchir à la façon dont vos actions affectent les autres et ce qu’il vous en coûtera si vous êtes démasqués ».

L’avertissement de M. Ryan intervient après que des soldats aient arraché le distributeur de tampons d’une salle de bains pour hommes en signe de protestation contre une nouvelle politique imposant la mise à disposition de produits menstruels dans les salles de bains pour hommes et pour femmes.

Depuis le 15 décembre, tous les lieux de travail sous réglementation fédérale et toutes les installations militaires du Canada sont tenus de fournir des kits menstruels dans les toilettes pour hommes.

« Les menstruations sont naturelles et les produits menstruels, tels que les serviettes et les tampons, sont essentiels à la santé des Canadiens », indique la directive. « Ils permettent aux personnes menstruées de participer pleinement à la vie active et à la société en général ».

La nouvelle réglementation exige que les produits menstruels soient fournis dans les salles de bains des hommes et des femmes. « Cela signifie que toutes les toilettes pour femmes, pour hommes et pour tous les genres devront être équipées de produits menstruels », affirme la directive.

Peu après l’annonce de cette nouvelle politique, le premier ministre Justin Trudeau a été ridiculisé sur les réseaux sociaux, certains affirmant qu’il s’agissait d’une attaque systématique « contre la masculinité ».

« À l’époque où seules les femmes avaient leurs règles, nous devions payer pour nos propres produits », a déclaré la sénatrice conservatrice Linda Frum dans un message publié sur X (anciennement Twitter) le 12 décembre, qui comprenait une photo d’un panier de menstruation dans les toilettes pour hommes du Parlement canadien.

En plus de susciter des moqueries en ligne, des distributeurs de tampons ont été retirés des toilettes pour hommes dans plusieurs bases militaires, dont la BFC Trenton, une grande base aérienne située dans le centre de l’Ontario.

Ces dernières années, les lieux de travail réglementés par le gouvernement fédéral sont devenus de plus en plus ouverts, imposant l’idéologie LGBT à leurs employés.

En 2017, le Sénat canadien a adopté le projet de loi sur les droits des transgenres, qui ajoute « l’expression de genre » et « l’identité de genre » au Code des droits de l’homme du Canada et à l’article du Code criminel relatif aux crimes de haine. 

Quelques mois plus tard, les fonctionnaires fédéraux du Canada ont été contraints de suivre un cours obligatoire sur l’égalité des sexes, sous peine de subir des conséquences non précisées.  

En 2018, les employés du gouvernement canadien chargés de mettre les citoyens en contact avec les services gouvernementaux ont été informés qu’ils ne pouvaient plus appeler ces citoyens « monsieur », « madame » ou tout autre terme spécifique au genre dans le cadre de leurs fonctions.

Sous la direction du premier ministre Justin Trudeau, la promotion de l’agenda LGBT est désormais devenue la norme pour les organisations gouvernementales.

En juin 2023, Trudeau a de nouveau assisté à la cérémonie de lever du drapeau de la « fierté » sur le Parlement, autorisant le drapeau à flotter depuis la capitale du Canada.   

En août 2023, Élections Canada, l’organisme prétendument impartial chargé d’administrer les élections fédérales canadiennes, annonce qu’il fait flotter le drapeau de la « fierté » homosexuelle depuis son bureau national situé dans le centre-ville d’Ottawa, ce qui a amené les Canadiens à se demander où se situe la loyauté de l’organisme.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire