M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

tournant

1065 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 10 jours -- Merci de votre grande générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de vigilance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Déportation : une famille chrétienne risque gros au Nigéria

Par Pascal Bergeron (Le Peuple) — Voici la ou les sources de cet article : Jihad Watch et St.Catherines Standard/Voici la source de la photo (rognée) : a4gpa/Flickr

Alors qu’elle tente de protéger sa famille de fanatiques de l’islam, une réfugiée est sur le point d’épuiser ses recours.

Morufat Ogunkoya, une chrétienne arrivée au Canada en 2018 avec son fils Viktor ainsi que ses deux filles Hephzibah et Rejoice, fait maintenant face à un obstacle de taille. Alors que la famille a fui le Nigéria pour éviter d’être persécutée par des islamistes radicaux, les Ogunkoya se sont vu refuser la permission de demeurer au pays par la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR), une décision qui a été maintenue en appel.

Si le Nigéria est déjà l’hôte de groupes islamistes comme Boko Haram, Al-Qaida et les Peuls, les conditions semblent particulièrement tendus pour cette famille de confession chrétienne. Mme Ogunkoya et son mari — qu’elle n’a pas vu depuis plusieurs années — — sont tous les deux devenus pasteurs ordonnés [?] en 2015. Le hic, c’est que le père de Mme Ogunkoya est un érudit musulman affilié à un groupe faisant la promotion de l’islam radical.

Malgré la présentation de ces faits, la CISR a jugé que la famille Ogunkoya n’avait pas réussi à démontrer qu’elle risquait la persécution si elle était forcée de retourner au Nigéria. Un peu comme si on cherchait à leur remettre un prix de consolation, on leur a proposé un billet d’avion pour Port Harcourt, une municipalité principalement habitée par des chrétiens et située à plusieurs heures de Lagos, la ville où Mme Ogunkoya résidait auparavant. Sans surprise, elle a refusé cette proposition afin de protéger ses enfants.

Bien qu’elle soit inquiète de la tournure des événements, Mme Ogunkoya s’est montrée émue par le soutien offert par la communauté de Welland, une municipalité du sud de l’Ontario qui a accueilli sa famille à bras ouverts.

Campagne de financement - Alerte orange 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire