M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une famille allemande faisant l'école à la maison réobtient la garde de ses enfants


Les enfants de la famille Wunderlich.

Par la Catholic News Agency ― traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo :

Un tribunal allemand a décidé qu'un couple chrétien faisant l'école à domicile pouvait conserver la garde de leurs enfants dans l'attente d'un recours contre la loi nationale sur la fréquentation scolaire obligatoire.

Depuis près de 15 ans, Dirk et Petra Wunderlich sont engagés dans une bataille juridique au sujet de leur décision de donner à leurs quatre enfants l'école à domicile, en violation d'une loi allemande interdisant l'enseignement à la maison.

Le tribunal de la famille de Darmstadt a décidé le 2 juillet que les Wunderlich pourraient avoir la garde de leurs deux plus jeunes enfants, qui sont encore mineurs, en attendant d'être déférés au plus haut niveau de la Cour européenne des droits de l'homme.

« Le droit des parents à diriger l'éducation de leurs enfants est un droit fondamental, protégé par le droit international », a déclaré Robert Clarke, directeur du European Advocacy for ADF International.

Clarke est l'avocat principal des Wunderlich devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Il s'est dit « heureux de voir que le tribunal allemand respectait ce droit et reconnaissait que les enfants Wunderlich allaient bien. »

En tant que chrétiens fidèles, les Wunderlich voulaient faire l'école à la maison afin d'éviter d'exposer leurs enfants à des influences non désirées.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Lorsque l'aîné des enfants Wunderlich eut atteint l'âge scolaire en 2005, ils ont refusé de l'inscrire dans une école. Ils ont fait face à plusieurs amendes réglementaires et à des poursuites au criminelle pour non-respect de l'obligation de fréquentation scolaire.

La famille a vécu à l'étranger entre 2008 et 2011, et à leur retour en Allemagne, elle a de nouveau refusé d'enregistrer les enfants.

En août 2013, un groupe d'au moins 20 policiers et travailleurs sociaux ont fait une descente au domicile des Wunderlich et enlevé leurs quatre enfants. ADF International, le groupe juridique représentant les parents, a déclaré que l'action a laissé la famille traumatisée.

Les enfants ont été placés dans un foyer pour d’accueil pendant trois semaines. Bien qu'ils aient finalement été rendus à leurs parents, leur statut juridique n'était pas clair. Les enfants ont été inscrits dans une école de 2013 à 2014.

En janvier 2019, la Cour européenne des droits de l'homme, basée à Strasbourg, a statué contre la famille, déclarant que la fréquentation scolaire obligatoire pour « prévenir l'isolement social » et assurer leur intégration dans la société est une justification pertinente pour intervenir contre l'autorité parentale.

Les autorités allemandes étaient en droit de supposer que les parents avaient « mis leurs enfants en danger en ne les envoyant pas à l'école », a déclaré le tribunal. Les parents « ont résisté obstinément et ont empêché les autorités allemandes d'examiner en détail la situation des enfants. »

Le tribunal a reconnu que les parents avaient par la suite soumis des évaluations d'apprentissage montrant que les enfants avaient « des connaissances suffisantes, des aptitudes sociales et une relation affectueuse avec leurs parents », mais que les fonctionnaires ne disposaient pas de ces renseignements lorsqu'ils ont décidé de retirer temporairement et partiellement la garde parentale.

La famille a fait appel devant la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l'homme et attend une réponse.

Les enfants Wunderlich ont exprimé le désir d'être scolarisés à la maison. Dans une lettre à la cour, l'un d'eux a écrit : « Je veux juste vivre et apprendre en paix avec ma famille sans craindre constamment d'être déchiré comme en 2009 et en 2013. J'ai fréquenté une école publique pendant un an et je n'ai définitivement pas aimé ça »

L'enseignement à domicile est illégal en Allemagne depuis 1918, bien qu'au cours des dernières années, cette politique ait soulevé des questions et des préoccupations auprès de groupes de défense des droits de l'homme qui affirment qu'il constitue une atteinte aux droits de la vie familiale.

En 2014, la Cour constitutionnelle allemande a jugé que les restrictions à l'enseignement à domicile étaient justifiées au motif que le gouvernement a un intérêt impérieux à empêcher la formation de sociétés parallèles religieuses ou idéologiques. La Cour a également soutenu que le fait d'obliger les enfants à fréquenter l'école leur donne l'avantage d'interagir avec d'autres enfants qui pourraient penser différemment.

En 2006, la Cour européenne des droits de l'homme a statué qu'il n'existe pas de droit pour l'école à domicile.

Publicité



Laissez un commentaire