M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un homme pro-vie d’Halifax agressé pendant les 40 jours pour la vie

Par Paul Tuns — Traduit et publié par Campagne Québec-Vie avec la permission du The Interim — 4 novembre 2021

Un homme de Nouvelle-Écosse a été agressé pendant le témoignage des 40 jours pour la vie à Halifax.

L’homme, que The Interim n’identifiera pas, « s’occupait de ses affaires sur le côté de Spring Garden Road » à Halifax, « en priant son chapelet » quand « soudain », dit-il, une « femme masquée s’est précipitée sur nous depuis notre droite », a pris l’une des pancartes des mains de l’homme et l’a déchirée en deux. L’homme a déclaré que l’assaillante « criait que les hommes ne pouvaient pas parler de l’avortement » et a ensuite essayé de saisir le chapelet qu’il tenait dans ses mains ; l’assaillante a attrapé le crucifix et l’a arraché. Elle s’est ensuite « approchée de mon visage » et a demandé « Voulez-vous contrôler le corps des femmes ? » L’homme a dit qu’il était sous le choc et a répondu docilement « non ». L’homme a déclaré qu’il était initialement concentré sur la récupération des morceaux éparpillés du chapelet. La femme a arraché les restes du chapelet des mains de l’homme et en a arraché encore un peu plus avant de partir.

« Les autres détails de l’attaque sont flous », a déclaré l’homme à The Interim. « Nous étions tous tellement surpris et choqués par ce qui s’est passé que nous n’avons pas pensé à prendre une photo ou une vidéo d’elle ».

Il y avait d’autres contre-manifestants pro-avortement à proximité qui ont assisté à l’agression mais n’ont rien fait pour l’arrêter.

La victime de la belligérance pro-avortement est un vétéran de l’activisme pro-vie ; il participait pour la troisième fois au témoignage des 40 jours pour la vie. « J’ai eu de multiples rencontres avec des partisans pro-avortement, la plupart impliquant un certain niveau d’impolitesse et de cris d’insultes, mais je n’ai jamais rencontré ce niveau de violence auparavant. »

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’homme a appelé la police le soir même pour porter plainte, mais on lui a répondu que, faute d’éléments permettant d’identifier l’agresseur, « l’affaire était close et qu’il n’y avait aucune suite à donner ».

Il a également déposé un rapport sur un adolescent qui harcelait les manifestants des 40 jours pour la vie. Il a filmé le lycéen qui les harcelait et après avoir dit au garçon qu’il appellerait la police si le harcèlement continuait, il ne s’est plus manifesté.

L’homme a déclaré : « L’incident m’a secoué et j’ai un peu peur de ce qui pourrait nous arriver », mais « cela ne m’a pas empêché de sortir et nous sommes maintenant mieux préparés si cela devait se reproduire ». Il continue à prier une heure pendant la veillée silencieuse tous les jours de la semaine.

La représentante de Campaign Life Coalition Nova Scotia, Ruth Robert, a déclaré à The Interim qu’elle n’était pas présente lors de l’attaque, mais qu’elle n’était pas surprise. « Lors de chaque campagne des 40 jours pour la vie que j’ai menée, il y a eu au moins un incident de vol ou de destruction de panneaux », a déclaré Mme Robert. Elle ajoute que les « contre-manifestants ont été plus agressifs cette année que les autres années », soulignant que « nous n’avons jamais eu à appeler la police aussi souvent ». Robert rapporte qu’ils ont déposé plusieurs rapports de police en raison de l’augmentation de la belligérance à leur égard, y compris une personne qui a maudit le groupe des pro-vie et l’a suivi lorsqu’ils ont essayé de se déplacer vers un autre coin. « Elle était là juste pour nous intimider », a déclaré Mme Robert.

Elle a également déclaré que lorsque les contre-manifestants pro-avortement habituels sont témoins des attaques contre les pro-vie, « ils disent des choses telles que : Vous voyez d’où ils viennent, n’est-ce pas ? ou bien ils haussent les épaules et ricanent ». Robert conclut : « La plupart d’entre eux semblent penser que nous le méritons ».

Robert note qu’ils ont également été attaqués en ligne, la page internet où les gens s’inscrivent aux 40 jours pour la vie étant inondée de faux noms grossiers et une personne s’inscrivant avec des « émojis » de visage en colère, un couteau, une chaîne et un regard qui surveille, « ce qui m’a semblé menaçant ».

Mme Robert a déclaré que [les organisateurs des] 40 jours pour la vie a officiellement demandé que la présence policière dans la zone soit renforcée et elle affirme que « nous avons vu plus de voitures de police faire le tour du bloc », depuis.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire