M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Satire en vidéo du thème pro-avortement: certains bébés seraient «mieux» morts

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

26 août 2019 (LifeSiteNews) — Une nouvelle vidéo pro-vie utilise la satire pour détruire l’affirmation faite par les militants pro-avortement que certains bébés seraient tout simplement « mieux » s’ils étaient supprimés avant d’être nés.

Le groupe pro-vie ontarien Choice42 (Choice For Two) est de retour pour un autre volet de sa populaire série de vidéos « Just Saying », qui utilise la satire pour se moquer des arguments courants en faveur de l’avortement et les discréditer. La dernière vidéo du groupe cible l’idée qu’il aurait été miséricordieux d’avorter un bébé né dans des circonstances éprouvantes.

La fondatrice et directrice de Choice42, Laura Klassen, assume encore une fois le rôle d’apologiste de l’avortement aux cheveux roses, montrant cette fois-ci diverses photos échographiques et expliquant la variété de défis médicaux et sociaux, de la trisomie 21 à la maternité monoparentale, qui signifierait que ces bébés seraient « mieux » morts.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Cet enfant est presque né dans la pauvreté », dit le personnage de Klassen, « mais nous l’avons tuée juste à temps. »

« Il manquait un orteil à celui-ci », dit-elle à propos d’une autre image. « C’est juste pas normal. De rien, bébé ! On t’a sauvé d’une vie de difficultés. »

« Personne ne s’est jamais élevé au-dessus de sa situation, » insiste-t-elle.

Finalement, l’activiste confond l’échographie qui représente un bébé conçu dans le viol avec d’autres, admettant « je ne peux pas vraiment dire, ils se ressemblent tous. »

« Je ne voudrais pas voir quelqu’un naître à une vie moins que parfaite » conclut-elle. « Ce n’est tout simplement pas humain ! Nous les tuons parce que nous nous soucions [d’eux]. »

Des gauchistes tels que Jon Gruber, professeur au MIT et architecte de l’Affordable Care Act (Obamacare), ont qualifié l’avortement de « bien social » parce que « les enfants marginaux qui ne sont pas nés grâce à la légalisation de l’avortement seraient systématiquement nés dans des conditions peu favorables ». Et le dépistage prénatal conduit à l’avortement de grands pourcentages d’enfants porteurs de trisomie 21 dans le monde.

La série « Just Saying » de Choice42 a déjà épinglé les arguments en faveur des avortements associés à la trisomie 21, de l’exclusion des hommes du débat sur l’avortement, et de l’idée qu’un « canal de naissance magique » transforme un fœtus, dont on ne sait s’il est vraiment vivant ou non, en un véritable être vivant, ainsi que de l’évitement du mot « avortement » de la part des certains activistes et du double standard de protection des chiots à naître mais non des bébés humains.

L’organisation publie également d’autres vidéos plus sérieuses sur des sujets tels que les récits de première main des femmes qui choisissent la vie dans des circonstances difficiles et travaille à les aider en les reliant aux ressources pour grossesse en crise.

Publicité



Laissez un commentaire