M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pilule abortive en Outaouais

Par Isabelle O’Connor

Ainsi la pilule abortive sera accessible en Outaouais et payée par les contribuables. Les femmes qui ont déjà vécu les nausées et les crampes liées à la contraception du lendemain, eh bien, prenez cette horrible expérience et multipliez-la par dix. C’est ça, l’avortement chimique, qui peut prendre des heures et même des jours. Le corps qu’on voit dans la toilette, tout calciné et déchiqueté (ou ailleurs, car on ne maîtrise pas où et quand ça se termine), ça marque l’esprit pour un bon bout de temps. Les violentes contractions requises pour expulser le bébé provoquent souvent des hémorragies et autres dommages graves à l’appareil féminin. Comme c’est triste que les corps des femmes soient traités comme de vulgaires broyeurs. Vraiment pas fameux pour l’estime de soi. En plus, il faut faire vérifier par la suite que tous les membres et organes ont été expulsés, et il peut arriver qu’on doive procéder à un curetage chirurgical par la suite pour éviter l’empoisonnement généralisé.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire