M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nouvelle plainte contre la participation de transgenres dans les compétitions féminines scolaires


Selina Soule.

Par Pour une école libre au Québec — Photo : ADF

Trois athlètes féminines du secondaire dans le Connecticut, ainsi que leurs familles, ont déposé mercredi une plainte devant un tribunal fédéral pour empêcher les athlètes transgenres de participer aux compétitions d’athlétisme féminin, arguant que les athlètes biologiquement masculins* ont un avantage physique.

Selina Soule, lycéenne en dernière année à l’école secondaire Glastonbury, Chelsea Mitchell, lycéenne en dernière année de l’école secondaire de Canton, et Alanna Smith, une étudiante en deuxième année (14-15 ans) à l’école secondaire de Danbury, ont annoncé leur poursuite en justice lors d’une conférence de presse tenue sur les marches du capitole à Hartford, la capitale du Connecticut.

« Notre rêve n’est pas d’arriver deuxièmes ou troisièmes, mais de gagner, à la loyale », a déclaré Chelsea Mitchell. « Tout ce que nous demandons, c’est une chance équitable. »

Les trois filles soutiennent que concourir contre des athlètes biologiquement masculins les empêche injustement de gagner des médailles et de bénéficier de bourses d’études.

L’Alliance Defending Freedom [Défendre la liberté], une organisation conservatrice américaine à but non lucratif, représente les filles devant la justice fédérale. Il y a quelques mois, l’Alliance avait déjà déposé une plainte relative au titre IX des amendements à la Loi sur l’Éducation de 1972 auprès du ministère américain de l’Éducation. Cette plainte fait toujours l’objet d’une enquête par le Bureau des droits civils du ministère.

L'article continue après cette publicité

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

La plainte en justice est centrée sur les coureurs transgenres (garçons se disant filles) de dernière année Andraya Yearwood de l’école secondaire Cromwell et Terry Miller de l’école secondaire Bloomfield qui ont fait la une des journaux nationaux après avoir terminés premier et deuxième aux 55 mètres aux championnats nationaux de piste couverte l’hiver dernier. Le printemps dernier, Terry Miller a remporté le 200 mètres et faisait partie de l’équipe de relais 4x400 mètres en première place aux championnats d’État en plein air. Yearwood et Miller ont remporté 15 titres au niveau de l’État lors de différentes compétitions.

Les plaignants soutiennent dans leur plainte que la politique de l’Association athlétique interscolaire du Connecticut et d’autres comme elle violent le titre IX parce que « les faits biologiques incontournables de l’espèce humaine [ne sont] pas des stéréotypes, des “constructions sociales” ou des reliques de la discrimination passée. »

Le Titre IX a permis l’éclosion de compétitions sportives féminines dans les universités et écoles américaines sous peine de perdre tout financement public, pour l’ensemble de l’établissement et pas uniquement pour les activités sportives.


*Remarquez que puisqu’un homme l’est du fait de sa biologie, de sa génétique même, il ne peut donc pas devenir femme, d’où il est absurde de parler d’« homme biologique » quand on veut mentionner un vrai homme, car en fait d’homme, il n’y a que des hommes biologiques. La même chose est vraie pour les « femmes biologiques ». — A. H.

Publicité



Laissez un commentaire