M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Manifestation au Mexique contre l’idéologie du genre et l’avortement

Manifestation_pour_la_famille_et_la_vie_a_Mexico.jpg

Par Joaquim De Alburquerque (Médias-Presse-Info)

Mexique – Des milliers de personnes ont manifesté devant le Congrès pour exiger des parlementaires que les lois défendent véritablement les enfants mexicains contre l’idéologie du genre et interdisent les traitements chimiques et chirurgicaux de changement de sexe sur mineurs.

Il y a une semaine, des organisations LGBT et transgenres attaquaient le Congrès à Mexico parce qu’avait été déposé un projet de loi visant à interdire ces pratiques de changement de sexe sur des mineurs. Cette fois, ce sont les défenseurs de la Famille et des enfants qui ont manifesté, et en grand nombre.

La marche, qui s’est tenue à Mexico, a été convoquée par les plateformes de l’Initiative citoyenne et du Front national pour la famille (FNF).

Selon un communiqué, Rosa Mary Morales, porte-parole du FNF, a dénoncé lors de cette grande manifestation comment le lobby LGBT cherche à « imposer ses idées et à semer la peur chez les législateurs, le peuple et même les médias ».

Rosa Mary Morales a déclaré que les plateformes de défense de la famille « s’opposent à ce que l’on fasse du mal aux enfants avec des bloqueurs de croissance, des hormones croisées et des amputations de membres sains qui causent des dommages irréversibles aux enfants ».

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Les participants à la marche ont exprimé leur soutien aux initiatives législatives telles que celles présentées par la députée América Rangel, devant le Congrès de Mexico, et Mónica Rodríguez Della Vecchia, devant le Congrès de l’État de Puebla. Les deux projets de loi visent à interdire et à pénaliser les traitements hormonaux et chirurgicaux de changement de sexe pour les enfants.

En outre, ils ont encouragé la députée fédérale María Teresa Castell à présenter une initiative similaire au niveau national.

Au cours de la marche, ils ont également exigé que le droit des parents de choisir l’éducation de leurs enfants soit respecté. D’autre part, il a été demandé que les femmes soient valorisées et respectées, faisant allusion à certains emplois de termes qui cherchent à effacer la distinction entre hommes et femmes.

Les défenseurs de la famille se sont également opposés au paquet de réformes sur « l’égalité substantielle » et « l’équité entre les sexes » que le Congrès de l’Union tient parmi ses questions en suspens depuis quelques années, et qui comprend des changements constitutionnels qui ouvriraient les portes à l’avortement et à l’idéologie du genre.

Lors de la manifestation, l’ancienne sénatrice Lisbeth Hernández a exigé que les législateurs mexicains « respectent et observent les traités internationaux et qu’ils ne modifient pas notre Constitution, qu’ils légifèrent toujours dans une perspective familiale, qu’ils respectent et promeuvent la famille composée d’un homme et d’une femme ».

« Et, surtout, compte tenu des taux élevés de violence que traverse notre pays, que le droit à la vie soit reconnu et promu, ainsi que la stabilité affective de nos enfants », a-t-elle demandé.



Laissez un commentaire