M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Maître André Couture (1929-2018) : le sensu fidei dans la tourmente post-conciliaire


Me André Couture

Par Luc Gagnon, ex-président de Campagne Québec-Vie

Cette nécrologie de M. André Couture a pour but d’honorer un important membre fondateur de Campagne Québec-Vie, et non de faire la promotion de qui ou de quoi que ce soit (mouvements, personnages, œuvres, etc.) -- NDLR

Me André Couture est décédé le 30 mars dernier à Sherbrooke où il a exercé la profession de notaire durant de nombreuses années avec dignité et dévouement. Avec sa défunte épouse, il y a élevé dans la foi catholique, éclairée et fervente, ses cinq enfants, dont deux qui se sont consacrés au service de l’Église de façon plus particulière au sein de deux instituts catholiques traditionnels, l’abbé Daniel Couture et sœur Kateri.

À partir de la grande crise de l’Église contemporaine des années 1960 qui frappa si durement le Québec, son étude de notaire de la rue King devint un des centres de référence pour les chrétiens fidèles des Cantons de l’Est et même de tout le Québec. Il y créa par vicariance les Éditions Saint-Raphaël, qui éditèrent et rééditèrent des livres essentiels pour le maintien de la foi catholique face aux attaques et outrances des forces laïcistes et même du clergé progressiste et moderniste dans un Québec désertifié au plan spirituel. Le notaire Couture réédita entre autres en 1976 le petit Catéchisme des provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal et Ottawa (promulgué en 1888) pour transmettre « le dépôt (de la foi) révélé à des générations de croyants de chez nous », comme il indique dans la présentation. Cette nouvelle édition fut largement diffusée dans la province de Québec et elle a permis à de nombreux Canadiens français de garder ou de retrouver la foi de leurs pères. Me Couture cite dans cette édition, pour étayer la légitimité de son entreprise éditoriale, le pape saint Pie X et sa magnifique encyclique Acerbo nimis (1905) sur la nécessité de l’enseignement du dogme catholique, mais aussi le pape Paul VI et le cardinal Wright, préfet de la Congrégation pour le Clergé (en 1973).

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

On voit là la démarche et l’attitude du notaire Couture : il ne veut pas diviser les chrétiens fidèles, mais plutôt les unir sur l’essentiel de la foi, le depositum fidei. Bien qu’il fondât cette nouvelle maison d’édition anti-moderniste, il garda toujours de bonnes relations avec les Éditions Paulines et leur librairie de Sherbrooke. Il encouragea les œuvres de nombreuses familles spirituelles, la Fraternité sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), la Contre-Réforme catholique (CRC), les prêtres diocésains, la communauté Marie-Jeunesse, les laïcs fidèles de Sherbrooke, les groupes de piété mariale, pourvu que toutes associations et ces personnes convergeassent vers la promotion de la foi catholique. Il fut un point de liaison et de rencontre pour des catholiques de différents horizons qui ne se seraient jamais rencontrés sans sa courtoisie, sa charité, son sourire bienveillant, son attachement à l’unique essentiel.

Je l’ai rencontré pour la première fois à la fin des années 1980 ou au début des années 1990 dans son étude de la rue King et j’ai été frappé par sa sagesse au-delà de tous les sectarismes et des divisions, qui régnaient particulièrement entre les groupes conservateurs et traditionalistes qui prétendaient tous suivre l’unique voie du salut. Il était alors un ardent disciple de l’abbé Georges de Nantes et de la CRC, il aimait la stimulation spirituelle et intellectuelle que lui apportait le Père de Nantes, comme il l’appelait avec respect, et sa dévotion mariale, entre autres sa grande espérance en Fatima ; sa fille religieuse faisait également partie de la CRC. Me Couture était un homme à la fois raisonnable et mystique. Son attachement à la CRC ne le conduisait pas pour autant à condamner l’engagement de son fils prêtre au sein de la FSSPX alors que l’abbé Nantes polémiquait alors rudement contre Mgr Lefebvre et sa FSSPX, qu’il qualifiait de schismatique. Il assistait très assidûment à la messe dans le nouveau rite en français et dans l’ancien rite en latin, selon les possibilités. Il n’était pas un pavlovien comme beaucoup de traditionalistes qui entrent en transe dès qu’on mentionne Novus ordo missae ou l’abbé de Nantes ou Mgr Lefebvre ou Maria Valtorta, selon la chapelle à laquelle ils appartiennent. M. Yves Germain, entrepreneur de Québec, qui joua aussi un rôle important pour la promotion de la foi catholique traditionnelle dans la période post-conciliaire, partageait ce bon sens de l’ouverture catholique. Il collabora beaucoup avec Me Couture pour la diffusion des bons livres dans sa région et ailleurs au Canada en en faisant rééditer et en commandant des grandes quantités de volumes pour la diffusion gratuite auprès des prêtres ou des simples fidèles.

Dans cet esprit de la défense des valeurs essentielles dans notre société, Me Couture s’impliqua généreusement pour la défense de la vie humaine au sein du mouvement Campagne Québec-Vie (CQV), particulièrement auprès de son fondateur, M. Gilles Grondin, et au sein de son conseil d’administration, dans les années 1990 et 2000. Ce mouvement, qui veut joindre tous les hommes de bonne volonté du Québec, spécialement les laïcs et les prêtres catholiques, concordait bien avec l’esprit de l’éditeur de Sherbrooke. Il fut un conseiller très sage du diplomate Gilles Grondin qui devait affronter d’énormes défis aux plans financier, juridique, organisationnel et religieux pour mettre sur pied en 1989 cette association dans une société apostate qui avait perdu tous ses repères. Il aida entre autres le fondateur à se dépêtrer d’une escroquerie planifiée par un proche collaborateur. Un autre adjoint du président voulait transformer CQV en mouvement purement spirituel, ce qui fut une forte tentation pour le fervent catholique Gilles Grondin, mais le réaliste notaire Couture l’aida à retrouver le sens de la vraie vocation de CQV en collaborant habilement avec la direction canadienne-anglaise du mouvement Campaign Life Coalition, auquel est associé CQV.

MM. Grondin et Couture étaient de fervents admirateurs de l’œuvre de Maria Valtorta, particulièrement L’Évangile tel qu’il m’a été révélé, une longue méditation en dix volumes sur la vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Me Couture était d’ailleurs le diffuseur de son œuvre au Canada et il le resta longtemps avec courage malgré les oppositions parfois violentes de certains prêtres, traditionalistes et modernistes. M. Grondin prononça d’ailleurs quelques conférences pour faire connaître son œuvre. Me Couture contribua aussi par ses encouragements, ses conseils et son aide pratique à la fondation du service de librairie de Campagne Québec-Vie à la fin des années 1990, ce qui permit à l’association de diffuser au Québec plusieurs livres importants, dont les encycliques pontificales, le Lexicon du Vatican sur la morale (2005) et le Manuel de bioéthique de Mgr Sgreccia. Ce service prépara la fondation, à Montréal, de la Librairie Ville-Marie au milieu des années 2000. Le notaire Couture a là encore promu la spiritualité et les valeurs supérieures de façon pratique, non pas dans les nuages ou par de simples paroles. Il fut un chrétien en esprit et en vérité, toujours prêt à aider une bonne cause, à encourager les bonnes initiatives.

Dans la région de Sherbrooke, on se souviendra de Me Couture comme ayant été un des grands apôtres de la résistance catholique face à l’apostasie tranquille, tout comme feu le chanoine Achille Larouche, avec qui il a collaboré étroitement, lui prêtant même souvent son local et son adresse postale de la rue King pour ses nombreuses initiatives journalistiques et apostoliques. Il a d’abord transmis fidèlement la foi à ses enfants, il a ensuite accompli noblement sa profession et il a dû, face à la crise religieuse, sortir de son rôle de simple catholique du rang pour non seulement contrer les erreurs prévalentes, mais également contribuer à la diffusion de la vérité catholique traditionnelle intangible, toujours dans la sérénité, l’humilité et la joie.

Publicité



Laissez un commentaire